Rechercher

Air comprimé: en planifiant correctement, on évite les pierres d'achoppement de la maîtrise d'ouvrage Air comprimé: Mieux planifier pour économiser

| Auteur / Rédacteur: Richard Phillips, Office fédéral de l’énergie OFEN / Jean-René Gonthier

L’air comprimé est indispensable à de nombreuses entreprises de production: de la fabrication, des (machines-) outils, des unités de commande jusqu'à la technique du bâtiment. Dans l'entreprise, le savoir-faire requis pour cette technologie typiquement transversale fait souvent défaut.

Entreprises liées

La brochure «Éviter les pierres d'achoppement de la maîtrise d'ouvrage» attire l’attention sur les principaux obstacles qui peuvent se trouver sur le chemin vers une nouvelle installation d'air comprimé.
La brochure «Éviter les pierres d'achoppement de la maîtrise d'ouvrage» attire l’attention sur les principaux obstacles qui peuvent se trouver sur le chemin vers une nouvelle installation d'air comprimé.
(Source: OFEN)

De nombreuses entreprises se rendent compte de ce «manque de connaissance» lorsqu'il s'agit de construire une nouvelle installation d'air comprimé. Une nouvelle brochure de SuisseEnergie (Office fédéral de l'énergie OFEN) explique les pièges à éviter lors du remplacement ou de la construction d'une nouvelle installation d'air comprimé, ainsi que les préparatifs à prendre en considération.

La planification d'une nouvelle ligne de production, l’extension des capacités de production ou la construction d'un nouveau hangar de production: toutes ces situations sont souvent à l'origine d'une nouvelle installation d'air comprimé. Elles constituent également une opportunité unique d'acheter une installation bien dimensionnée, fiable et économique, et ainsi d'obtenir des coûts d'énergie et d'exploitation plus bas sur le long terme. Les problèmes liés à une installation d'air comprimé mal conçue et mal exécutée ont besoin de bien plus de 10 ans pour être résorbés, même avec d’énormes efforts d'optimisation.

Galerie d'images

Pour la plupart des entreprises de production, l'achat d'une installation d'air comprimé n'est toutefois pas une histoire d'habitude. De nombreux exploitants ne disposent ainsi pas de l'expérience nécessaire pour identifier les pièges associés à de tels projets. Avec des « effets secondaires » souvent désagréables, comme des retards de construction, des surcoûts, des défauts sur l'installation ou encore des coûts d'énergie et d'exploitation trop élevés à long terme. Les maîtres d'ouvrage rencontrent ainsi les mêmes pierres d'achoppement toujours auxquels ils se heurtent. SuisseEnergie a donc décidé d'élaborer une nouvelle brochure dans le cadre de la campagne « Air comprimé efficient ». Cette brochure présente les «pierres d'achoppement de la maîtrise d'ouvrage» qui sont plus fréquentes en pratique et la manière dont on peut les éviter.

Connaître ses propres besoins

Les entreprises connaissent de façon approfondie les marchés pour lesquels elles produisent. Ce n'est souvent pas le cas quant aux connaissances sur les besoins internes en air comprimé. Il s'agit pourtant d'une condition préalable essentielle à une bonne alimentation en air comprimé, c'est-à-dire fiable et à haut rendement énergétique. Quand on ne connaît pas ses besoins actuels et futurs, on encourt en effet le risque d'une installation mal dimensionnée. Et comme on ne sait pas avec précision de quoi et de combien on a besoin, on choisit souvent dans le doute une installation trop grande. Cependant les installations surdimensionnées augmentent de façon tangible les frais d'énergie. Sans parler des coûts d'investissement bien trop élevés.

Faire intervenir le « bon » planificateur d'air comprimé et ne pas le laisser seul

Pendant la planification de la nouvelle installation d’air comprimé, on peut en toute bonne conscience à confier la détermination de la consommation future d'air comprimé au planificateur d'air comprimé. Mais prudence, la prochaine « pierre d'achoppement de la maîtrise d'ouvrage » menace déjà. Un bon planificateur peut dans tous les cas estimer la consommation future d'air comprimé. Mais pour y arriver, il a besoin des connaissances des experts de la production, qui connaissent les processus et déroulements internes sur le bout des doigts. Si le planificateur ne reçoit pas suffisamment d'informations dans ce domaine et si on le laisse seul, il ne pourra en aucun cas estimer une consommation juste, mais devra vaguement la deviner. Les entreprises doivent donc assister le planificateur en partageant avec lui leurs expériences de production et lui donner des prescriptions en matière d'efficacité énergétique et de coûts d'exploitation dans son contrat. Ceci vaut d'ailleurs aussi lorsque le projet est confié à un entrepreneur général.

Utiliser les nouvelles technologies et la chaleur dégagée de manière ciblée

Certaines entreprises traditionnelles préfèrent miser sur des solutions qui ont fait leurs preuves, en évitant les nouvelles technologies et solutions. En agissant ainsi, elles n'utilisent donc pas le potentiel de la nouveauté. Il faut alors vérifier si le marché propose des systèmes bien établis pour économiser de l'énergie et adaptés aux nouvelles installations. Les systèmes de gestion globale des machines ou encore la régulation de la puissance avec des convertisseurs de fréquence en font par exemple partie.

La récupération de la chaleur dégagée compte aussi parmi les principales caractéristiques d'une alimentation en air comprimé à haut rendement énergétique. En effet, à chaque fois que la chaleur s'échappe sans être utilisée dans la production, c'est de l'argent comptant qui s'envole. La chaleur dégagée par l’air comprimé est produite à un niveau de température intéressant pour la production de chaleur, compris entre 60 et 90 °C. Il va sans dire que cette chaleur doit être utilisée de manière ciblée pour le chauffage, l'eau chaude ou pour d'autres processus de chauffage.

Le bon marché peut devenir cher à long terme

La construction d’une nouvelle installation d’air comprimé n’est pas une course aux bonnes affaires. En choisissant par réflexe l'offre la moins chère, on oublie la répartition à long terme des coûts pour l'air comprimé. De nombreuses entreprises ne sont ainsi pas conscientes du fait que l'investissement ne représente que 15% des frais totaux liés à l'air comprimé pendant la durée de vie d'une installation. 70% sont des frais d'énergie et 15% des frais de maintenance et d'entretien. Une installation d'air comprimé plus chère, mais pour cela plus économe, s'avèrera toujours plus rentable. Pour surveiller les frais d'énergie, voire les optimiser après la mise en service, il est dans tous les cas recommandé d'installer des instruments de mesure de la consommation énergétique.

Informations détaillées: gratuites et faciles à comprendre

Peu importe s’il s’agit d'une nouvelle installation ou d'un renouvellement: l’air comprimé est et reste un outil majeur pour les entreprises de production. Et les frais liés à l'air comprimé ne sont aucunement gravés dans la pierre. N'hésitez pas à consulter les outils d'aide, les check-lists et les informations de la campagne « Air comprimé efficient » pour trouver des conseils utiles et concrets sur comment économiser des coûts et de l'énergie avec votre installation d'air comprimé. Tous les documents, la brochure sur les pierres d'achoppement pour la maîtrise d'ouvrage ainsi que de nombreuses informations complémentaires sont disponibles sur le site internet de la campagne: www.air-comprime.ch MSM

(ID:44218307)