Rechercher

Interview avec Grégory Affolter, directeur de Affolter Pignons SA, fabricant de pignons et rouages pour l'horlogerie Un fabricant de pignons se confie

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Grégory Affolter, directeur de l'entreprise Affolter Pignons SA, fabricants de rouages pour l'horlogerie répond à quelques questions de la rédaction. Les pignons réalisés en sous-traitance pour des marques horlogères sont fabriqués sur des machines à tailler par génération du groupe.

Entreprises liées

Grégory Affolter, directeur d'Affolter Pignons SA sur son stand à l'EPHJ-EPMT-SMT.
Grégory Affolter, directeur d'Affolter Pignons SA sur son stand à l'EPHJ-EPMT-SMT.
(Source: JR Gonthier)

Ces machines à tailler par génération sont conçues et fabriquées par la maison soeur Technologies SA. L'un des plus récent modèle est la Gear AF100. Cette machine possède 12 axes CNC et est équipée de la CNC de dernière génération Leste 12. Cette machine permet le fraisage par génération ou par division de dentures droites, hélicoïdales, coniques et bombées sur des roues, des arbres et des pignons.

C'est dans le cadre du salon EPHJ-EPMT-SMT de Genève, que nous avons eu l'occasion de rencontrer Grégory Affolter, directeur de Affolter Pignons SA. Il a bien voulu répondre à quelques questions sur notamment la place industrielle suisse.

Galerie d'images

MSM: A quoi vous fait penser le vocable Industrie 4.0 ?

Grégory Affolter: L’assimilation des technologies existantes dans nos processus de fabrication est le défi qui nous occupera dans les années à venir. Les technologies existent, mais leur potentiel n’est encore que très peu utilisé. En redéfinissant nos processus, nous pouvons imaginer automatiser un grand nombre d’opérations et d’en laisser la gestion à un système ERP, qui deviendra un véritable cerveau et commandant des flux internes. Les temps de transfert baisseront fortement et la maîtrise du flux se renforcera de plus en plus, allant de pair avec le besoin des clients, pour des pièces personnalisées à délai très court.

MSM: Dans le secteur des machines-outils et machines spéciales en général, quel sera, selon vous, le prochain développement majeur ?

Grégory Affolter: Plutôt que le développement d’une nouvelle machine, je pense que le prochain développement majeur se situera dans l’interface entre les machines, voire entre la machine et l’opérateur. Le but sera toujours plus de lier les machines et les opérations entre elles, afin d’améliorer la maîtrise des flux et d’assurer un suivi qualité automatisé, lors de toute la fabrication. Aujourd’hui, un opérateur doit très souvent entrer des données de la machine, telle que le nombre de pièces produites, dans le système ERP. A l’avenir, un système de gestion actif, devrait pouvoir monitorer les machines et leur production et en déduire soi-même les actions suivantes et les ordres à donner.

MSM: Quelle condition cadre fait-elle défaut actuellement en Suisse pour que l'innovation soit (ou redevienne) possible ?

Grégory Affolter: Les conditions cadres existent et je dirais même qu’avec la force du franc, toutes les entreprises sont poussées à investir pour innover. Tout le monde sait qu’en Suisse, il est nécessaire d’évoluer et d’innover pour ne pas disparaître. Dans ce contexte-là, le très bon niveau de nos écoles (EPF, HES par exemple), ainsi que l’efficacité de notre système de formation par apprentissage sont des atouts indéniables, qui permettent de construire et d’évoluer rapidement. Nos conditions cadres font beaucoup d’envieux à l’étranger.

MSM: Que faudrait-il entreprendre pour rendre votre production plus efficace ?

Grégory Affolter: Au travers de notre entreprise sœur Affolter Technologies SA, nous investissons d’une manière suivie et poussée dans le développement et dans la recherche de méthodes de production innovantes. Ces investissements nous permettent de nous démarquer de la concurrence en améliorant constamment notre outil de production. Cette stratégie a été suivie et renforcée durant les 30 dernières années et elle restera la clé d’une entreprise saine et dynamique dans le futur également. MSM

MSM: Merci pour cet entretien.

(ID:44122775)