Petit-déjeuner microtechnique chez Schaublin machines SA Transition technologique d'un ancien best-seller

de Auteure : Margaux Pontieu und Margaux Pontieu

La chambre d'économie publique du Jura bernois organise plusieurs fois par an des petits-déjeuners microtechnique qui offrent une porte d'entrée pour approfondir la connaissance du tissu microtechnique et horloger de l'Arc jurassien constitué de PME détenant des technologies spécifiques. Le rendez-vous était cette fois donné à Bévilard chez Schaublin Machines SA.

Fournisseurs liées

Les participants du petit-déjeuner microtechnique ont pu visiter le showroom de Schaublin Machines SA.
Les participants du petit-déjeuner microtechnique ont pu visiter le showroom de Schaublin Machines SA.
(Source : MSM)

Ces rencontres se tiennent en matinée et sont destinées aux professionnels et aux spécialistes de l'industrie. Les petits-déjeuners microtechniques de la CEP ont pour vocation de générer des liens entre les acteurs industriels, économique et scientifiques. Ils s'adressent à celles et ceux qui sont actifs dans les domaines mobilisant les microtechniques ou leurs applications comme l'horlogerie, l'électronique, l'aéronautique, l'automobile, la mécatronique ou les medtechs.

Le 15 mars dernier, Schaublin Machines SA accueillait les participants à cet événement pour évoquer la transition technologique de l'entreprise. ­Patrick ­Linder, directeur de la CEP Jura bernois, faisait les salutations en début de journée, ce sont ensuite ­Benoît ­Zumsteg, CEO de Schaublin Machines  SA et ­Steve ­Gerber, chef de projets, qui ont poursuivi avec la présentation. Ils y évoquent les réflexions, défis et analyses effectués afin de pouvoir offrir à leurs clients le tour 632-Y CNC, en se basant sur le succès de l'ancien tour 110-CNC.

Galerie d'images

Un succès historique

C'est il y a plus de 100 ans, le 8 avril 1915, que ­Charles ­Schäublin s'arrête à Malleray pour y fonder son entreprise éponyme spécialisée dans la fabrication de tours et fraiseuses conventionnelles. Dès l'année suivante, en 1916, il se fait assister par son beau-frère ­Emile ­Villeneuve, et on parle alors de l'entité ­Schaublin-Villeneuve. L'entreprise se développe, crée de nouvelles machines et de nouvelles usines, et possède deux adresses à Bévilard et à Delémont. Elle traverse les graves crises des années 1920-1923 et 1929-1933 et poursuit son essor. Elle connaît quelques décennies plus tard une réputation mondiale. Le modeste atelier des débuts, caractérisé par ses arbres de transmission, ses courroies dans tous les sens, le manque de lumière, les machines noires aux formes tarabiscotées, a cédé la place à l'entreprise actuelle, que tout le monde connaît. À son apogée, l'entreprise était le principal employeur de la région et près de 1000 employés se relayaient dans l'immense halle de production.

En 2000, la réorganisation avec les nouveaux actionnaires a lieu et le nom évolue vers Schaublin Machines SA, la production s'oriente alors vers les tours conventionnels et CNC. En 2013 a lieu le déménagement dans la nouvelle usine de Bévilard, et en 2018, le groupe Sunon reprend l'entreprise.

Schaublin Machines  : défis futurs et objectifs

L'entreprise est aujourd'hui organisée en 5 départements : vente, R&D, Production, Service et Révision. Des revendeurs et distributeurs directs sont présents en Suisse, Chine, Russie, Royaume Uni, Union européenne et Inde. L'entreprise propose des tours conventionnels, des tours CNC 3 axes et des centres de tournage multiaxes comme le M/C transfert récemment développé.

De nombreux défis attendent Schaublin Machine SA dans les prochaines années comme la diminution de la gamme de produits afin d'augmenter l'efficacité de production, ou encore l'augmentation des solutions software pour permettre d'avantage de solutions d'usinage, d'automation, de télémaintenance et maintenance préventive. Un des grands objectifs et non des moindre aujourd'hui est de faire à nouveau connaître le nom de «  Schaublin  » et communiquer sur le savoir-faire actuel.

Évolution des tours mythiques

Durant la présentation, nous avons pu voir les évolutions du tour 110 en fonction des époques : de la première version, le tour  110-CNC, produit entre 1986 et 1999 à la deuxième version, le tour 110-CNC-R, produit entre 1992 et 1999, tous les deux avec commande numérique et équipés de broches A2-3 / A2-4 / A2-5. Le tour 110 de l'époque possède alors un banc incliné, des coulisses queue d'aigle avec lardons et des vis à billes de fabrication interne. Ses aires de travail sont optimisées que ce soit pour les versions avec tourelle revolver qu'avec porte-outils linéaires. Le tour 110-CNC peut alors à choix être équipé d'une commande Siemens Sinumerik 810T ou Fanuc OT-C qui sont des commandes de contournage adaptées aux travaux de tournage. La deuxième version est améliorée avec une évolution plus compacte et une aire de travail à 4 axes. Les commandes numériques de la 110-R-CNC ne permettent alors pas de travailler en usinage simultané. La 500e machine est produite en décembre 1997, sa production s'arrêtera moins de deux ans plus tard.

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

Impulsion pour lancer le projet

Le succès de ce modèle a servi de base pour répondre à une demande du marché aussi bien côté représentants que clients sur les marchés suisses et allemands. L'idée étant de moderniser le produit en utilisant les technologies actuelles. Ce qui a fait principalement le succès du tour 110 ? Les aires de travail en comparaison au volume de la machine.

Les opportunités technologiques actuelles permettent également de conserver le meilleur d'hier pour y ajouter la technologie d'aujourd'hui, à savoir :

  • une nouvelle commande numérique Oi-TF PLUS de Fanuc ;
  • des normes CE ;
  • une productivité améliorée avec plus d’axes machine (Y), plus rapide, un arrosage haute pression, des usinages simultanés, des copeaux brulants, de nombreux outils et du micro-fraisage ;
  • une gestion de la chaleur ;
  • des composants standards et interchangeables ;
  • une réduction des temps de mise en train ;
  • l'industrie 4.0, l'automation et la robotisation.

Le tour 632/642-Y-CNC était né !

Présenté à l'EMO en septembre 2019, le tour 632/642-Y-CNC est le résultat de l'inspiration du tour 110 adapté aux technologies actuelles. Avec des dimensions très compactes (une hauteur d'1,95 m, une profondeur d'1,55 m et une largeur d'1,67 m) proposant une surface au sol de 2,5 m2, il trouve sa place facilement. Le tour  632-Y-CNC possède un axe Y, une contre-broche indépendante et une possibilité d'usinage simultanée. Sa tourelle est composée de 12 stations à 12 000 tour par minute. Il possède également une gestion de la dilatation thermique avec un temps de préchauffe raccourci. La machine a enfin été conçue pour intégrer des applications d'automation avec cellule robotisée par exemple.

En résumé, l'héritier du fameux tour Schaublin 110 est le fruit du savoir-faire unique de Schaublin en matière de tournage de pièces de haute précision, un bel exemple d'évolution où le meilleur d'hier et d'aujourd'hui se regroupent. MSM

(ID:48196841)