Championnat suisse des métiers Technique et émotions à SwissSkills 2014

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Un évènement énorme sur 80'000 m2 avec quelque 1’000 participants. Swissmechanic gérera durant ces SwissSkills les championnats suisses pour les polymécaniciennes et polymécaniciens et aimeraient par la même occasion motiver un grand nombre de jeunes adolescents à s’intéresser aux professions MEM par l’organisation d’une exposition reflétant le paysage de la formation MEM.

Entreprise liée

L'ensemble des sponsors de SwissSkills 2014 avec notamment notre confrère le SMM Schweizer Maschinenmarkt.
L'ensemble des sponsors de SwissSkills 2014 avec notamment notre confrère le SMM Schweizer Maschinenmarkt.
(Image: SwissSkills)

Du 17 au 21 septembre 2014, environ un quart de million de visiteurs sont attendus sur le site de l’exposition de la BEA à Berne. Au beau milieu de cette grande foire, on découvrira les métiers MEM. Les championnats et autres démonstrations auront lieu sur une surface de 2’000 m2 et les métiers MEM seront présentés au centre de ce site sous le titre de «Fascination technique». Lors de ces championnats des métiers, Swissmechanic est responsable du CFC de polymécanicien (ne). La vainqueure ou le vainqueur de ces joutes aura la possibilité de participer aux WorldSkills 2015 qui auront lieu au Brésil. Le comité d’organisation aura encore passablement de travail en vue des SwissSkills de Berne. Gerhard Vogelbacher est le responsable du projet et il semble vivre actuellement des journées bien remplies et plutôt assez stressantes. Comme il le raconte dans son interview réalisé par Swissmechanic, «la tension monte de jour en jour».

Swissmechanic: Gerhard Vogelbacher, quel est l’objectif de la participation de la branche MEM aux SwissSkills 2014 ?

Gerhard Vogelbacher: Nous essayons dans la mesure du possible de présenter la branche MEM dans toute son authenticité de façon moderne et polyvalente. Les anciennes générations ont encore des images de travailleurs trimant dès 7 h du matin dans une fonderie et une heure plus tard sont déjà complètement souillés par la crasse. Il faut savoir une fois pour toute que cette image ne correspond plus du tout à la réalité. Notre branche est actuellement plutôt active dans la technique médicale, dans la technique de l’environnement et/ou dans celle du transport. Nous devons démontrer le côté passionnant de nos métiers et les possibilités de développement qu’ils peuvent offrir aux jeunes. Nous devons également rappeler avec force que les métiers MEM peuvent être exercés aussi bien par les filles que par les garçons. Les filles sont aussi douées que les garçons pour la technique et il faut absolument les motiver pour qu’elles en prennent enfin conscience. L’expérience nous a prouvé leurs larges compétences.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 7 images

Swissmechanic: Pour la première fois, on trouve tout à un seul endroit. Qu’attendez-vous de cette nouveauté ?

Gerhard Vogelbacher: En Suisse, nous avons environ 230 professions. 150 de ces métiers seront présentés à Berne soit lors des championnats, soit lors de démonstrations. Si on a déjà la chance de pouvoir présenter les deux tiers de nos professions sur un seul site, je pense qu’il s’agit là d’une aubaine. Jusqu’à présent, les championnats avaient lieu à divers endroits et à des dates différentes. Nous sommes convaincus que la nouvelle organisation des apprentissages dans sa globalité va enfin permettre d’y apporter toute son importance. Il sera indispensable que les médias rapportent l’événement en conséquence et qu’ils motivent le plus grand nombre de visiteurs à se déplacer aux SwissSkils de Berne.

Swissmechanic: Avec votre team, vous êtes responsable de la réalisation des championnats du polymécanicien, comment se passent les préparations ?

Gerhard Vogelbacher: Super bien. Depuis le 1er janvier, le délai d’inscription court et les retours sont positifs jusqu’à présent. Nous nous réjouissons naturellement de ces nombreuses inscriptions. Les éliminatoires dureront jusqu’à fin juin, durant cette période nous voulons tester quels sont les candidats qui ont le potentiel pour participer aux championnats suisses.

Ceux qui réussiront même à se qualifier pour les championnats du monde devront pouvoir prouver qu'ils possédent un potentiel exceptionnel. Les deux manifestations exigent des prestations de haut niveau et beaucoup de persévérance. A fin juin, nous connaîtrons les 8 candidates ou candidats dans chacune des disciplines qui pourront prendre part aux championnats suisses.

Le délai d’inscription court jusqu’au 15 avril 2014.

Un véritable défi

Swissmechanic: Il faudra posséder un parc de machines complet et des conditions de premier ordre pour réaliser de tels championnats.

Gerhard Vogelbacher: En réalité, c’est un immense défi. Notre branche est basée sur la technique et dès lors nous voulons offrir aux participants les meilleures conditions possibles. Nous avons l’avantage depuis 2006 d’avoir déjà organisé plusieurs championnats des métiers lors du Swisstech. Toutes ces épreuves ont été une réussite, également pour les sponsors. Nous profitons donc de nos expériences ce qui nous simplifie grandement la tâche. Une fois de plus, les sponsors soutiennent notre action de façon exceptionnelle ce qui nous permet de disposer d’une infrastructure avoisinant le million de francs. Dans le domaine de la promotion des métiers, nous avançons également à grands pas. Nous aimerions éveiller des émotions par la présentation d’un monde vivant sous le titre de «Fascination technique» que nous avons pour la première fois développée en collaboration étroite avec Swissmem dans une telle dimension. Il était important de réunir nos forces pour présenter les métiers MEM dans un concept commun et le plus exceptionnel possible.

Swissmechanic: Pourquoi les apprentis et leurs entreprises formatrices devraient-ils participer aux SwissSkills ?

Gerhard Vogelbacher: Les inscriptions de ces dernières années ont clairement démontré qu’une participation aux SwissSkills était positive pour les entreprises pour deux raisons. Premièrement, une participation équivaut à une communication vers l’extérieur et se discute dans la région et mène à ce que plus de jeunes possédant les aptitudes adéquates s’intéressent à une place d’apprentissage. La plupart des entreprises estiment qu’une participation apporte la preuve de posséder un label de qualité garantissant une bonne formation initiale. Deuxièmement, pour beaucoup d’entreprises qui envoient leurs apprentis aux championnats suisses et aux championnats du monde estiment qu’elles profitent d’un transfert de connaissances.

Echanger est profitable...

La préparation est très intensive et les échanges avec d’autres participants apportent de nouvelles connaissances et pour l’apprenti et pour l’entreprise. Tous les deux peuvent en profiter. Pour l’apprenti, la participation est une expérience unique. Déjà au niveau de la préparation, c’est comme un sportif de pointe qui va participer aux jeux olympiques. Les contacts personnels sont également un enrichissement personnel et une aventure émotionnelle. La participation à un tel événement sera à jamais gravé dans sa mémoire.

Swissmechanic: Qu’est-ce qui vous réjouira le plus ?

Gerhard Vogelbacher: Je me réjouis tous les jours de pouvoir travailler sur ce projet. Le plus grand et le plus important pour moi c’est de réussir à gérer le million investi sur quatre jours et de vivre une aventure unique avec les jeunes participants et le comité d’organisation. On pourrait presque parler de vocation (rire). Visiter l’atelier le soir avant la compétition est mon premier moment fort des championnats. De temps en temps, il faut un dernier coup de patte pour que tout fonctionne parfaitement, même si ça peut durer toute la nuit ; une seule chose compte c’est que tout soit prêt. Les plus grandes émotions viennent naturellement au moment de la fête de clôture, là c’est l’explosion.

La personne

Gerhard Vogelbacher est schaffhousois de naissance, âgé de 61 ans. Il a effectué sa formation dans le domaine de la construction de machines (aujourd’hui technicien de production ES) et il a accompli des études post-diplôme comme ingénieur en économie. Il a travaillé en tant que responsable de projets dans différentes entreprises et a passablement voyagé à l’étranger lors du montage de grandes installations pour la production de pièces en fonte pour l’industrie automobile. Il y a 10 ans, il entrait au sein de l’organisation faîtière de Swissmechanic dans le département de la formation professionnelle. Gerhard Vogelbacher a trois enfants adultes. Il passe plutôt ses loisirs dans les montagnes. En hiver, il s’adonne à des randonnées à ski ou à pieds et en été il grimpe un peu plus haut en montagne.

Le délai d’inscription pour les championnats suisses de polymécanicien/polymécanicienne CFC a été fixé au 15 avril 2014. Vous trouverez toutes les informations complémentaires sur la première page du site: www.swissmechanic.ch (choisir la rubrique: championnats des métiers) ou sur :
www.swissskillsbern2014.ch.

Des impressions sur les derniers WorldSkills à Leipzig peuvent être consultées sur le canal YouTube de Swissmechanic. <<

(ID:42536890)