Découverte de la nouvelle de Crevoisier, Les Genevez

Sortie en grande pompe à l'EPHJ : « Elle est belle ! »

| Auteur / Rédacteur: Jean-René Gonthier, rédacteur en chef MSM / Jean-René Gonthier

Unité C710 compatible avec le polissage 4.0 et l'usage d'un robot collaboratif.
Galerie: 12 photos
Unité C710 compatible avec le polissage 4.0 et l'usage d'un robot collaboratif. (Source : Crevoisier SA)

C'est certain, elle attire le regard, des lignes efflanquée, une allure de mannequin, elle c'est C710, un nom de baptème un peu rugueux pour une si belle silhouette. Elle n'est pas que belle, mais surtout unique.

Née au Genevez, elle a attiré la foule lors de «sa journée d'inauguration» durant le salon EPHJ 2019. Elle s'appelle donc C710 et c'est un poste de polissage collaboratif. En quoi est-il si unique ? C'est la suite du développement du concept polycapture, remontant à 2013, mais en mieux...

Comment faire toujours mieux

Interview du directeur de Crevoisier SA

Comment faire toujours mieux

15/11/13 - >> Nous avons choisi l'entreprise Crevoisier SA car bien qu'elle soit de taille humaine et familiale (60 personnes), elle n'en reste pas moins très dynamique. Cette année à l'occasion du salon EPHJ-EPMT-SMT elle a dévoilé une nouvelle machine résolument révolutionnaire, la Polycapture. Elle permet d'enregistrer les gestes du polisseur afin de les répéter sans peine par un robot. Nous avons posé quelques questions orientées sur l'usage des bonnes pratiques à Philippe Crevoisier directeur et CEO de Crevoisier SA. lire...

Crevoisier SA est une entreprise comptant plus de 80 employées, spécialisées dans la fabrication de machines à polir et à rectifier. Des machines essentiellement destinées au marché horloger, mais pas uniquement également pour les secteurs medtech, microtechnique, maroquinerie, industrie du luxe, aéronautique et automobile. Avec une présence sur les 5 continents, Crevoisier se doit d’innover continuellement, d’ailleurs cet état d’esprit est très bien retranscrit dans la devise de la maison : « La qualité est notre moteur, l’innovation notre énergie ».

Dans l’industrie horlogère et du luxe notamment, le polissage manuel est un métier artisanal où le geste et le toucher du professionnel a une importance primordiale sur la qualité de surface et sur l'éclat des produits. Mais ces dernières années un manque cruel de personnel qualifié s'est fait sentir dans les métiers techniques et dans ces métiers artisanaux à plus forte raison. De plus lors de polissage de grandes séries de pièces, la répétabilité du processus est immanquablement influencée par la fatigue et la motivation de l'artisan. Afin de trouver une solution à cet état de fait Crevoisier en compagnie d'un grand groupe horloger a planché sur la question durant 2 ans. Ainsi après deux années de recherche et d'analyse soit un investissement en R&D approchant les 2 millions de Francs, une solution a vu le jour... D'une part exploiter la sensibilité et le savoir faire d'un maitre polisseur et d'autre part tirer parti de la répétabilité légendaire des bras de robot. La conjonction de ces deux aspects a ainsi vu naitre la cellule de polissage 4.0. Selon Crevoisier SA le potentiel de vente de ces unités est important, les premières livrisons sont prévues pour la fin de cette année.

Bref retour aux sources

Il y a 5 ans à l'EPHJ, Crevoisier avait gagné le grand prix de l'innovation de l'EPHJ avec le concept Polycapture. Il s'agissait de suivre par caméra les mouvement d'un expert en polissage sur une pièce à polir. Les mouvements étaient ensuite repris sur un bras de robot au sein de la cellule industrielle C700. Selon Yvan Düscher, responsable marketing chez Crevoisier SA «Nous avons travaillé sur une simplification de la solution tout en réduisant le prix et la taille de la machine». Le poste de polissage C710 est collaboratif car l'utilisateur doit pouvoir littéralement faire corps avec le bras du robot pour lui faire comprendre quels sont les mouvements à faire. Habituellement Crevoisier utilise des robots industriels de marque Stäubli. Mais pour cette application particulière où il faut enseigner au robot la chorégraphie du polissage, il s'agissait de trouver un robot plus léger et plus réceptif. Crevoisier a choisi la marque Universal Robots pour mener à bien cette tâche.

Cette nouvelle machine est à la fois géniale et fort simple. L'utilisateur, expert en polissage montre au robot les mouvements à accomplir dans une phase de teaching. Ensuite le robot collaboratif modèle UR 3 de la série "e" s'empare de la pièce à produire et continue seul le polissage de l'ensemble de la série. Chaque unité de polissage C710 peux contenir un maximum de 10 palettes. Si l'on désire exécuter de grandes séries il est bon de savoir que 6 mètres suffisent pour placer cote à cote 4 unités de polissage. Dimension de chaque machine C710 :

  • largeur :1500 mm,
  • profondeur : 1250 mm
  • hauteur : 2100 mm.

De quel robot s'agit-il ?

Les ingénieurs de Crevoisier ont choisi le Robot UR3 e-séries pour venir occuper la cellule de polissage C710. Ce robot collaboratif dispose d’une rotation à 720 degrés sur toutes les articulations et une rotation infinie sur l’articulation finale. Selon Crevoisier, «Ce modèle est le plus souple, le plus polyvalent et le plus collaboratif des robots sur le marché actuel».

Simple et terriblement efficace

Autres avantages, l'unité C710 dispose d'un interface de communication très simple d'emploi capable de gérer le suivi complet de la production. Le moteur de la broche, est un composant commun à la gamme Crevoisier puisqu'il se retrouve dans pratiquement chaque machine de polissage. Le système dispose d'un système de mesure par palpage Renishaw pour assurer un positionnement précis pour les pièces de forme. La programmation se fait par l'écran tactile du HMI et en cas d’utilisation, le capot de protection s’ouvre verticalement pour permettre l’accès à la pointe du palpeur. L’interface de la machine à été simplifié afin de garantir une prise en main naturelle. La formation est réduite au strict nécessaire : répondre à une série de 9 questions suffit déjà pour démarrer un apprentissage ou une production, c'est donc très convivial.

Les accès aux accessoires et cuves se font par l'avant. La pâte à polir est réglable dans son débit et l'aspiration des poussière se fait via des filtres avec un haut débit de 1200 m3/heure. Coté manutention, la C710 contient une réserve de 10 palettes avec un accès sécurisé lorsque l'on travaille avec des métaux précieux. Avec l'utilisation d'un palettiseur double cela permet de dédoubler l' autonomie, soit environ 30 à 40 pièces. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 46075176 / Horlogerie)