Système de chargement pour rectifieuses cylindriques intérieures de rayons à commande numérique roboLoad, système de chargement pour rectifieuses

Auteur / Rédacteur: Source : Fritz Studer AG / Marina Hofstetter

Jusqu'à présent, les systèmes de chargement pour des rectifieuses cylindriques intérieures de rayons à commande numérique n'étaient pas si simples. Les caractéristiques spéciales de ces machines, comme la hauteur de la poupée porte-pièce et les restrictions géométriques associées, constituaient un défi majeur pour le développement d'une solution de manipulation.

Entreprises liées

Situation de chargement et déchargement STUDER roboLoad.
Situation de chargement et déchargement STUDER roboLoad.
(Source : Studer)

Studer a maintenant mis au point un système qui répond aux exigences géométriques tout en offrant un encombrement relativement faible et un excellent rapport prix-performance. L'utilisateur peut faire fonctionner le Studer roboLoad sans posséder de connaissances en matière de programmation, et il bénéficie d'une grande flexibilité de production et d'un grand confort d'utilisation.

Dans les rectifieuses cylindriques intérieures de rayons S121, S131, et S141 de Studer, qui sont par exemple utilisées dans l'industrie des emballages pour la production de matrices, l'axe B automatique présente une plage de pivotement comprise entre - 60° et + 91°. « C'est la raison pour laquelle l'automatisation doit sortir de la machine pour lui donner la liberté de pivoter », explique Daniel Schafroth, responsable de la division Systèmes chez Studer.

Galerie d'images

Grande capacité de stockage

C'est dans ce but que Studer a développé le roboLoad, un chargeur externe dont la largeur de 1,50 m correspond à la moitié de la largeur même de la machine. « Ce n'est pas sans importance, parce que l'espace au sol dans les unités de production modernes doit être exploité de manière efficiente », souligne M. Schafroth. Dans cet espace comparativement restreint, le roboLoad offre un large espace aux pièces à usiner grâce à ses six plateaux de rangement mesurant chacun 1080 x 320 mm.

Les rangements sont chargés manuellement. « Nous ne parlons pas ici de production à grande échelle, mais de production sans main-d'œuvre pendant les postes de travail de nuit par exemple, ou de bonne utilisation des pauses dans d'autres processus de production », explique M. Schafroth. Il est possible d'utiliser n'importe quel programme de rectification pour les pièces à usiner. Le Studer roboLoad les traite et remet chaque pièce à sa place d'origine après l'usinage.

Principal argument de vente : simplicité de fonctionnement

La simplicité de fonctionnement a été le facteur décisif dans le développement du roboLoad Studer. L'assistant de configuration mis au point par Wenger, le spécialiste de l'automatisation établi à Winterthur, n'exige aucune connaissance de programmation de la part du configurateur ou de l'opérateur de la machine. « Les étapes sont prises en charge graphiquement sur le grand écran intuitif de 19'' », explique le directeur Michael Wenger.

« Cela fait maintenant 25 ans que nous bénéficions d'un partenariat de développement fructueux avec Wenger », explique Daniel Schafroth. Cette fois-ci, l'exigence du partenaire était la suivante : un opérateur doit être capable de procéder au réglage d'une nouvelle pièce à usiner en 15 minutes, temps de changement des mors des pinces de préhension inclus. « Et nous y sommes parvenus », confirme M. Wenger avec plaisir.

Le roboLoad en détail

  • Robot Fanuc M10-iD 10L
  • Siemens Simotion Control
  • Pinces de préhension avec mors à changement rapide, convertibles en préhenseur simple pour les pièces d'un poids maximal de 7 kg ou préhenseur double pour les pièces d'un poids maximal de 2,8 kg
  • Taille maximale de pièce à usiner : diamètre 260 mm, longueur 100 mm
  • Stockage des pièces à usiner : 6 plateaux de rangement de 1080 x 320 mm chacun
  • Panneau de commande tactile de 19''

. MSM

(ID:47774809)