Rapport d’activité 2010 du GIM-CH

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

(Image: GIM-CH & Swissmechanic)
Galerie: 15 photos
(Image: GIM-CH & Swissmechanic)

>> L’année écoulée fut pour le GIM-CH riche en événements. Comme de coutume, nous ne retiendrons que quelques éléments significatifs. L’année 2010 fut chargée pour le Comité et son bureau, qui se sont réunis régulièrement sous la Présidence de M. Jean-Etienne Holzeisen. Le Comité et le bureau ont assuré le suivi de la gestion courante de l’Association et s’est attaché plus particulièrement à l’étude de certains dossiers que nous résumerons ci-après.

Composition de nos organes

Les entreprises et personnalités suivantes sont membres de notre Comité.

  • Bertschi Daniel, Dynatec SA à Préverenges
  • Charmey Eric, Atelier mécanique Eric Charmey SA à Préverenges
  • Farner Christian, Valélectric Farner SA à St-Pierre-de-Clages
  • Henchoz Patrick, AMG-P. Henchoz SA à Echallens
  • Holzeisen Jean-Etienne, Bremor Services Sàrl. à Corsier
  • Kündig Daniel, DK Probe Sàrl. à Boulens
  • Legaz Antonio, FSPM à Boudevilliers
  • Meier Georges, ETSM SA à Apples
  • Meylan Pierre-André, Piguet Frères SA, Le Brassus
  • Pillonel Dominique, La Manufacture Ressorts CML à Leysin
  • Vuadens Samuel, Mecatis Sàrl. à Isérables

Promotion économique

La promotion économique de nos membres est un souci constant, tout en sachant que cette démarche reste de la responsabilité de chaque entrepreneur. A notre niveau, nous pouvons renforcer la visibilité des entreprises sur Internet en les intégrant dans notre site, qui est très bien référencé grâce à notre partenariat actif avec Inter Group News.

Dans un autre domaine, nous proposons à nos membres de réaliser gratuitement un reportage de plusieurs pages sur leur entreprise. Ce reportage est ensuite publié par notre partenaire le MSM Mensuel de l'industrie dans le journal de Swissmechanic. Neuf articles ont été réalisés en 2010.

Le GIM-CH a représenté l’industrie microtechnique romande au sein du comité d’experts de Micronarc, plate-forme institutionnelle de promotion de la microtechnique.

C'était l'année Technopolis

2010 a également été l’année de l’organisation de notre exposition industrielle à
l’EPFL : Technopolis. Près d’une centaine d’exposants étaient présents et le succès fut au rendez-vous, même si une baisse de nombre de visiteurs a été enregistrée cette édition. L’exposition a accueilli de nombreux membres du GIM-CH comme exposants, mais aussi des non-membres provenant de cantons très variés. Réaliser l’exposition avec l’EPFL est toujours une priorité, car cela permet incontestablement de favoriser les liens entre l’industrie et l’Ecole, lors des visites des laboratoires organisées à cette occasion. (Photos Technopolis 1, 2, 3)

La baisse du nombre de visiteurs et le fait que peu à peu les exposants membres sont moins nombreux que les non-membres doivent nous inciter à réfléchir sur l’opportunité d’organiser une nouvelle édition de Technopolis en 2013. La mission du GIM-CH est d’offrir à ses membres une occasion de se mettre en valeur, pas forcément d’organiser une exposition. Une nouvelle formule devra peut-être être trouvée, tout en conservant un lien avec l’Ecole Polytechnique. C’est en effet un signe encourageant que de constater que, pour la première fois depuis des années, le nombre d’étudiants en mécanique à l’EPFL à dépassé celui des étudiants en microtechnique.

Formation : Réforme des métiers MEM

La mise en œuvre de la réforme des métiers MEM nous aura démontré que le GIM-CH ne peut guère agir en Suisse romande sur un tel dossier. En fait, dans tous les cantons, des associations de patrons sont déjà à l’œuvre pour s’occuper des apprentissages techniques (surveillance, examens, contacts avec les autorités, supports de formation). Il faut ainsi respecter cette diversité et concentrer l’action du GIM-CH sur la mise en commun des efforts de tous dans les seuls domaines où une coordination romande semble avoir du sens, la promotion de la formation et la révision des conditions cadres de la formation.

Nous avons débuté en ce sens une action pour réviser l’ordonnance de formation de mécanicien de production en ne rendant plus obligatoire, mais optionnelle, la compétence «assembler des éléments de construction». En effet, si 30% des apprentis en Suisse alémanique sont actifs dans cette spécialité, aucun apprenti mécanicien de production romand ne réalise des travaux de découpage et de soudure qui, dans notre région, sont effectués par des constructeurs.

Fils rouges de formation

Pour aider les entreprises formatrices membres du GIM-CH, nous avons mis à leur disposition les fils rouges pour la formation d’apprentis polymécaniciens et mécaniciens de production. Ces supports intègrent les nouveautés et l’esprit de la réforme, tout en étant bien plus simples à comprendre que le CORE. Ils se limitent à donner les matières qui doivent être acquises pour l’examen partiel de fin de 2ème année dans un langage accessible. Ces documents sont disponibles pour les membres du GIM-CH en format PDF auprès du secrétariat.

MECAFORMA.CH: La marque MECAFORMA.CH a été lancée par le GIM-CH et s’est imposée désormais largement auprès des jeunes romands désireux d’effectuer un apprentissage dans l’industrie. Le canton de Vaud, après avoir été «pilote» pour de nombreuses réalisations, a été rejoint en 2010 par l’ensemble des cantons romands, avec le soutien financier de l’OFFT. Les premiers résultats concrets ont été enregistrés avec des stands Mecaforma.ch au salon des métiers de Berne, de Martigny et de Lausanne. Des stages en entreprises ont été organisés dans les cantons de Fribourg et de Vaud et tous les supports de communication, y compris le site Internet ont été traduits en allemand. Dans le canton de Vaud, le GIM-CH a engagé un nouveau collaborateur à temps partiel pour gérer la campagne Mecaforma.ch en la personne de M. Jean-François Schmoutz.

Le contenu de la campagne Mecaforma.ch a été largement présenté dans notre publication Précision(s) nous n’y reviendrons donc pas. Il faut toutefois relever que l’idée de créer une marque pour communiquer, plutôt que de parler aux jeunes au nom d’une association professionnelle, s’est avérée juste et efficace, même Swissmem fait désormais de même avec sa marque tecmania.ch.

Centre de Formation du GIM-CH

Le centre de formation de l’Association, dont les locaux se trouvent à Lausanne, a accueilli en 2010-2011 plus de 260 personnes en formation : apprentis polymécaniciens, constructeurs, électroniciens, mécapraticiens, opérateurs sur machines automatisées, de nombreux jeunes accomplissant une année de scolarité supplémentaire, adultes en formation continue ou en reconversion professionnelle.

L’année 2010 aura été consacrée à la consolidation de notre structure, aussi bien en termes de moyens de formation que de personnel enseignant. L’objectif est de préparer dans les meilleures conditions possibles, notre déménagement dans les locaux loués à la société Bobst SA sur son site de Mex. Nous disposerons alors de près de 1000 m2 d’atelier d’une qualité exceptionnelle, avec les perspectives de pouvoir trouver avec la société Bobst SA des synergies réjouissantes pour améliorer la qualité de notre offre de formation.

Nous avons par ailleurs ouvert une dizaine de nouvelles places d’apprentissage à des jeunes sous contrat avec notre association, portant à 20 les apprentis du GIM-CH. Ces apprentis sont ensuite placés dans un réseau de formation auprès de partenaires. Nous saluons l’engagement en 2010 de deux nouveaux enseignants MM. Cantaffa et Perez et nous leur souhaitons la bienvenue. Un nouvel enseignant responsable du bon déroulement quotidien de notre centre a été désigné en la personne de M. Johann Rytz, à la suite du départ de son prédécesseur. Nous lui adressons tous nos vœux de succès.

Validation d’acquis, projet Interreg

Nous avons renoncé à poursuivre notre collaboration avec les porteurs du projet Interreg visant à mettre en place un cadre de référence pour la validation d’acquis, devant l’impossibilité de faire admettre certaines de nos idées.

Pour le surplus, nous avons constaté que la validation d’acquis, même si elle reste une excellente idée, donne trop d’importance à la constitution d’un dossier pour attester de compétences qu’un simple test pratique suffirait à juger, plutôt que de dépenser des dizaines d’heures et de milliers de francs pour assembler du papier. En l’état, le GIM-CH n’entend donc pas être moteur sur ce dossier, en espérant que, pour l’industrie, la sagesse et la simplicité l’emporteront sur le formalisme administratif !

Formation continue pour les membres

Depuis 2007, notre centre propose aux membres du GIM-CH des cours de formation continue en tournage, fraisage, programmation et usinage CNC, pneumatique et électronique. En 2010, quelques membres ont profité de cette possibilité. N’hésitez pas à demander une offre au secrétariat du GIM-CH. Les membres bénéficient d’un rabais de 30% sur les prix de base. Par exemple, un cours de tournage conventionnel de base de 10 jours ne vous coûtera que 2'975 francs.

Formation des ingénieurs EPFL et HES

La course au classement international de nos Hautes Ecoles les pousserait-elles à privilégier l’engagement de professeurs et le choix de domaines de recherche en fonction de leur potentiel de publications scientifiques et non plus en s’efforçant de coller au plus près aux besoins des entreprises industrielles romandes ou suisses.

Si tel est le cas et cela reste à vérifier, le risque est immense que les entreprises actives dans l’horlogerie, les machines et équipements, l’électronique et le secteur médical notamment ne trouvent plus, au sortir de nos écoles, les ingénieurs dont elles ont besoin, avec un bagage scientifique leur permettant de s’adapter aux spécificités de leurs employeurs en Suisse.

Le GIM-CH a donc décidé d’accompagner la Fondation suisse de recherche en microtechnique, l’ASRH et l’Association suisse de microtechnique pour prendre en main cette question afin de faire monter cette problématique sur la scène politique et auprès des associations faîtières de l’industrie si nécessaire. Les travaux ont débuté en 2010 et se poursuivront en 2011.

Formations de brevet et de diplôme

Le Comité du GIM-CH a longuement débattu de la formation d’expert en production proposée par l’AFCMT en Suisse romande. Il conclut que cette formation (contenu et objectifs) n’est pas encore adaptée aux besoins de PME de moins de 15 employés. Que faire de personnes qui se considèrent presque comme des ingénieurs sans en avoir les qualités et qui ne sont plus détenteurs du seul CFC? Il faudrait aussi repenser la formation non pas par canton, mais comme un cursus des candidats pour lesquels les différentes écoles romandes ou autres prestataires de formation offrent ce qu’ils ont de mieux. Pour l’heure nous sommes loin d’aboutir tant la tâche est ardue. Le dossier sera repris ultérieurement.

Communication

PRECISION(S): En 2010, nous avons publié le quatrième numéro de notre journal PRECISION(S), qui présente les membres du GIM-CH, certains éclairages sur l’industrie et la campagne MECAFORMA.CH. Cette publication est surtout destinée à un large public hors industrie. Plus de 1’000 entreprises en Suisse romande la reçoivent, ainsi que près de 2’000 destinataires tels que les élus cantonaux romands, les élus romands à Berne, les écoles secondaires (vaudoises pour l’instant), les offices d’orientation scolaire romands, les jeunes sur les salons d’apprentissages, etc.

L’objectif du GIM-CH est de parler simplement de l’industrie en dehors de nos entreprises et de donner une image positive de notre secteur économique. Hormis le GIM-CH, personne ne le fait. Il ne faut donc pas baisser les bras.

Communication avec les membres

L’année 2010 nous aura permis d’informer nos membres sur la vie du groupement au travers de nos news et d’une mise à jour très attentive de notre site Internet. La transmission rapide de l’information devient incontournable pour le mode de communication de notre association, nous nous efforçons de tenir bon le cap. Tout membre qui souhaite recourir à ce service de news pour communiquer une information peut le faire gratuitement ; une simple demande à notre secrétariat suffit.

Sécurité au travail

Le GIM-CH gère toujours en Suisse romande la solution de branche de l’industrie. Nous avons beaucoup travaillé en 2010 avec SWISSMECHANIC pour mettre en place une nouvelle solution de branche, plus adaptée aux PME et nos efforts ont porté leurs fruits. Les premiers cours de formation ont été donnés en fin 2010 à près de 80 entreprises. Nous poursuivrons en 2011 la mise à jour et la formation des personnes en charge de la sécurité pour implanter ce nouveau modèle très prometteur.

Assemblées générales et manifestations

L’Assemblée ordinaire a eu lieu le 15 juin 2010 avec une visite des ateliers de Ruag Schweiz AG à Plan-les-Ouates. Le 19 mai, les membres ont pu participer à un séminaire sur les outils de promotion économique en faveur de l’industrie et le 6 octobre sur la maintenance des réseaux informatiques. Le 11 novembre a eu lieu l’Assemblée générale extraordinaire à Lausanne.

Nouveaux membres

Nous avons enregistré en 2010 la venue des nouveaux membres suivants auxquels nous souhaitons la bienvenue :

  • Connect – I Sàrl. à Lausanne
  • Almec Sàrl. à Evionnaz
  • Ginox SA à Clarens

Remerciements

Le Comité souhaite remercier tous les membres de l’Association qui soutiennent les activités du groupement, permettant de réaliser une véritable politique patronale industrielle.

Nos remerciements vont également à tous les permanents de notre centre de formation qui se dépensent sans compter pour amener les jeunes gens qui leur sont confiés à un niveau de formation satisfaisant aux exigences des maîtres d’apprentissage.

Finalement, nos remerciements vont au MSM - Le Mensuel de l’industrie et à Swissmechanic, qui permettent à notre groupement de publier régulièrement des informations le concernant. <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 26872080 / Vie des entreprises)