Quelques premières et innovations de l'année dévoilées à l'EPHJ-EPMT-SMT 2015

Rétrospective du salon annuel des sous-traitants

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Jean-Marc Collet, directeur de Connectors & Robotics chez Stäubli AG rassemblait autour de son stand l'essentiel des intégrateurs de la marque.
Galerie: 68 photos
Jean-Marc Collet, directeur de Connectors & Robotics chez Stäubli AG rassemblait autour de son stand l'essentiel des intégrateurs de la marque. (Image: JR Gonthier)

>> Il faudrait presque une encyclopédie pour rassembler le savoir-faire des sous-traitants suisses dans le domaine de l'horlogerie et des microtechniques et presque autant si l'on désirait faire une rétrospective complète du salon annuel de l'EPHJ-EPMT-SMT. Sous ce triptyque d'acronymes se cache les acteurs actifs dans les techniques médicales, l'aéronautique, la connectique, l'industrie automobile, le militaire et d'autres encore...

Toutefois je vais me borner à donner un éclairage partiel et forcément subjectif des nouveautés et innovations vues ou entrevues à l'occasion du salon EPHJ-EPMT-SMT, édition 2015.

...ça tourne et tourne encore...

Trois acteurs du décolletage, ou plutôt des fournisseurs de tours automatiques étaient présent, l'incontournable Tornos, l'outsider Tsugami et l'original Métafil.

Le premier présentait ce qui est devenu dans le langage populaire la décolleteuse «Nespresso», c'est-à-dire la SwissNano; avec l'Almac BA 1008 pour produire à grande cadence des pièces prismatiques; et encore la présentation deTisis, le nouveau système de programmation prenant la relève du TB Deco, l'idéal pour commander la Swiss ST26 et la Swissnano de Tornos SA.

L'outsider Tsugami désormais implanté en terre jurassienne continue à progresser sur le marché suisse.

Et le sous-traitant Métafil | laGirolle SA proposant ses services dans l'usinage et le décolletage de pièces ainsi que la sous-traitance mécanique en général. Mais surtout, elle conçoit et industrialise à Lajoux (Jura) trois tours automatiques. Le dernier en date est le modèle D3R pour un diamètre jusqu'à 5 mm. Cette nouvelle décolleteuse est réalisée sur les mêmes principes conceptuels que les précédents modèles. Mais elle est encore plus compacte, et répond aux besoins d'usinage de pièces précises et de petites dimensions, typiquement destinées aux secteurs de la microtechnique et de l'horlogerie.

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 43506299 / Sous-traitance)