Interview de Monsieur Dogan Basic, responsable des technologies de fabrication additive chez GF Machining Solutions

Que propose GF en terme de fabrication additive ?

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier, rédacteur en chef MSM / Jean-René Gonthier

Palier aérospatial créé sur DMP Flex 350
Galerie: 5 photos
Palier aérospatial créé sur DMP Flex 350 (Source : GF Machining Solutions)

Régulièrement nous réalisons un dossier sur la fabrication additive car ce sont là des technologies émergentes ayant de forts potentiels de développement. Ce mois, nous avons donné la parole à quelques acteurs importants du secteur et en l’occurrence GF Machining Solutions.

Rencontre avec Monsieur Basic, responsable produit dans les nouvelles technologies de fabrication additive au sein de GF Machining Solutions.

MSM : L'impression 3D est actuellement un concept à la mode. Pensez-vous qu'aujourd'hui la fabrication additive ait atteint l'âge adulte ?

Dogan Basic : Je pense que l'impression 3D est aujourd'hui encore plus qu'avant un concept à la mode, mais surtout dans le domaine professionnel plus que dans l'univers privé. La croissance est aujourd'hui très forte dans les ventes d'imprimantes pour une utilisation professionnelle que ce soit pour des applications plastique ou métal. On s’aperçoit que la croissante la plus forte se trouve dans le métal.

De plus, on observe une augmentation croissante de l'utilisation de cette technologie dans un environnement de production et non plus seulement pour le prototypage. Cela s'observe depuis quelques années déjà fortement dans le domaine des applications médicales et de plus en plus dans l'aérospatiale, avec notamment des pièces certifiées produites en masse. De ce fait, nous arrivons à une certaine maturité de la technologie.

Cependant, il est aujourd'hui trop tôt pour estimer que nous sommes déjà dans l'âge adulte. Il y a encore quelques limites à cette technologie qui sont encore un frein à sa pleine intégration dans les sites de production et à l'échelle globale. Deux de ces limites, et ce, en comparaison des technologies conventionnelles, sont l'automatisation du processus d'impression et l'intégration de la technologie dans la chaîne de production complète. GF Machining Solutions et notre partenaire 3D Systems travaillons en priorité sur ces aspects et nous apportons déjà des premières solutions avec notre nouvelle machine, la DMP Factory 500.

MSM : Quel sont les points, paramètres ou fonctions qui posent encore problème dans les machines de fabrication additive ?

Dogan Basic : En comparaison des technologies traditionnelles/conventionnelles, le processus est encore très manuel selon les machines que vous utilisez. Il est nécessaire d'être en accord avec les tendances du monde de la production. Il faut aller dans ce sens. Mais l'automatisation de ces procédés est critique. Comme également mentionné auparavant, une grande majorité de pièces doivent être retouchées après impression pour améliorer l'état de surface ou éliminer les supports. Il est important alors de créer les outils qui permettent une meilleure connectivité entre l'imprimante et le fraisage par exemple. C'est sur quoi nous travaillons avec notre entreprise System 3R.

Malgré la capacité que cette technologie possède de pouvoir produire des pièces impossibles à faire autrement, le coût par pièce reste toujours critique dans un environnement de production. Il faut donc améliorer la productivité des machines, mais aussi grâce aux deux éléments mentionnés auparavant, réduire le temps de fabrication total. Enfin, malgré une offre de matériaux aujourd'hui conséquente, il faut continuer à développer des machines et des paramètres d'impression capable de travailler sur d'autres types de matériaux, je pense notamment aux aciers à haute teneur en carbone, capable d'atteindre des duretés très élevées.

MSM : Est-ce que les projets de vos clients nécessitant la fabrication additive sont de nouveaux projets ou sont-ils plutôt des remplacements de fabrications classiques de type conventionnel ou soustractif ?

Dogan Basic : Dans la majorité des cas, il s'agit d'imprimer une pièce déjà existante mais dont la fonctionnalité n'est pas optimale ou la fabrication conventionnelle est complexe. Par contre, il y a rarement un remplacement complet de la technologie conventionnelle mais plutôt une diminution de son utilisation pour l'usinage de la pièce concernée ou une autre utilisation. Par exemple, certains implants dentaires parfois usinés complètement en fraisage 5 axes peuvent être aujourd'hui imprimés, cependant les « connexions » qui serviront à introduire les vis doivent toujours être fraisées. De même, pour les inserts des moules d'injection. La fabrication additive permet de créer des canaux de refroidissement/ échauffement conformaux donc optimisés, cependant l'état de surface après impression est souvent insuffisant; du fraisage ou de l'enfonçage est donc requis…

Mais il est aussi clair que la liberté de design que propose cette technologie amène des entreprises à imaginer de nouvelles applications.

MSM : Quels types de machines vendez-vous (en terme de technologie) et que peux produire chacune d'entre-elles en terme de volume et de précision pour respectivement chaque technologie ?

Dogan Basic : Avec notre partenaire 3D Systems, nous avons développé la DMP Factory 500. DMP veut dire Direct Metal Printing. C'est une machine utilisant la technologie LPDF ou Laser Powder Bed Fusion. Nos deux autres machines utilisent la même technologie. La DMP Factory 500 peut fabriquer des pièces de 500 x 500 x 500 mm. Elle a la capacité unique de pouvoir imprimer avec ses 3 lasers des pièces de grande taille sans joints car un de ses lasers couvrent l'entier de l'enveloppe d'impression. Nos machines sont également équipées d'une chambre sous vide aussi unique. Cela nous permet d'atteindre un niveau d'oxygène extrêmement bas au cours de l'impression afin de limiter au minimum l'oxydation de la pièce, de la poudre et donc une plus grande recyclabilité. Notre gamme DMP Flex ou Factory 350 peut imprimer des pièces de 275 x 275 x 380 mm. La Flex offre une grande flexibilité permettant de changer facilement de matériaux, la Factory est équipée d'un modèle automatisé de gestion des poudres permettant une plus grande productivité et d'éviter le contact avec la poudre.

MSM : Que proposez-vous aux nouveaux clients n'ayant encore jamais pratiqué la fabrication additive... Proposez-vous par exemple des cours de formation continue ?

Dogan Basic : Effectivement, nous offrons à tous nos nouveaux clients une formation permettant non seulement de faire fonctionner la machine mais également de maîtriser notre outils Software 3DXpert. Des formations à la carte sont également envisageables en vue d'améliorer des connaissances sur un certain type d'applications notamment.

MSM : Est-il possible d'imaginer que vous puissiez réaliser pour le client un prototype ou une première série ? 

Dogan Basic : Selon le projet, nous pouvons effectivement effectuer un « test-cut » pour un client qui désire potentiellement acquérir une machine.

MSM : ...Ou au contraire, suggérez-vous les services d'un partenaire actif dans la sous-traitance ?

Basic Dogan : Si le client désire plutôt faire imprimer des pièces en 3D, nous le dirigerons vers notre entité GF Precicast Additive ou vers notre partenaire 3DSystems qui offrent des services de sous-traitance mais aussi de développement d'application ou de qualification.

MSM : Dans quel salon / évent / portes-ouvertes ou exposition est-ce qu'il sera possible de voir en démonstration les nouvelles machines du partenaire de GF ?

Dogan Basic : En Suisse, dans les prochaines semaines nous présenterons la DMP Flex 350 au cours de nos portes ouvertes durant les International Solutions Days (à Losone au Tessin, du 2 au 4 avril) et en Allemagne, lors de nos portes ouvertes dédiés à nos technologies laser au cours des Laser Technologies Days (Schorndorf en Allemagne, du 20 au 21 mars). MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45754236 / Tendances)