Progresser en mesurant ses forces et ses faiblesses

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Une ligne de production dans une entreprise d’injection de matière plastique. (Image : Dominique Bersier)
Une ligne de production dans une entreprise d’injection de matière plastique. (Image : Dominique Bersier)

>> InnoProd, un instrument de benchmarking adapté à l’injection plastique: Afin d'améliorer la compétitivité de ses membres, le Réseau plasturgie a lancé plusieurs projets de recherche, avec le soutien du Pôle scientifique et technologique du Canton de Fribourg.

Ils cherchent principalement à résoudre des problèmes de production par le biais d'innovations techniques. Mais, comme le montre le projet InnoProd, améliorer sa compétitivité passe aussi par une réflexion plus large sur son entreprise.

Les entreprises actives dans la production de pièces et composants plastiques mettent régulièrement en place des actions visant à améliorer leur productivité et réduire leurs coûts. Elles peuvent aussi en mesurer les effets, et déterminer ainsi leurs progrès. Elles ne disposent toutefois pas d’outils leur permettant de se comparer aux autres acteurs de la branche.

Afin de combler cette lacune, le groupe de travail innovation du Réseau plasturgie a approché Fri-Up - l’antenne fribourgeoise de la plateforme d’innovation Platinn - pour lancer, avec le soutien financier du Pôle scientifique et technologique du Canton de Fribourg, le projet InnoProd. Ce dernier vise à développer un outil de benchmarking tenant compte des spécificités du domaine de l’injection de matière plastique. Pour Pierre-Alain Gapany, coach Fri-Up et chef du projet InnoProd, «pour savoir où aller, il faut savoir où l’on se situe : pour une entreprise qui souhaite améliorer sa productivité, il est donc capital de pouvoir comparer ses performances à celles de ses concurrents.»

De l’automobile à l’injection plastique

Dans un premier temps, Fri-Up a démarché les membres du Réseau plasturgie afin de trouver au minimum six entreprises, romandes et de tailles variées, prêtes à monter dans le navire. Johnson Electric, Wago Contact, KBS-Spritztechnik, Mecaplast, Jesa et CEBO ont accepté de relever le défi. Ensuite, Pierre-Alain Gapany a pris contact avec l’Université de St-Gall, afin de bénéficier de l’appui méthodologique du Prof. Thomas Friedli, spécialiste du benchmarking. Les partenaires se sont basés sur le modèle OPEX, développé pour l’industrie automobile avant d’être transposé à l’industrie pharmaceutique, qu’ils ont adapté à l’injection de matière plastique. Lors de trois workshops, ils ont ainsi déterminé l’importance et la pertinence de différents indicateurs à même de quantifier la performance de production.

Cette dernière s’appréhende selon les trois axes que sont le Total Productive Management (TPM), le Total Quality Management (TQM) et le Just In Time (JIT), dont voici quelques exemples d’indicateurs.

Pour compléter ce thème
 
Plateforme d’innovation Platinn
 
Formation
 
Les projets du Réseau plasturgie en bref
  • TPM : nombre de couches hiérarchiques, structure organisationnelle, formation continue et maintenance.
  • TQM : type de contrôle qualité et traitement du feedback des fournisseurs et des clients.
  • JIT : fréquence de renouvellement des stocks de matière première, temps de stockage des produits et fiabilité des délais donnés aux clients.

6 entreprises pour 300 questions

D’intenses discussions ont mené à l’élaboration d’un questionnaire d’environ 300 points. L’analyse des corrélations entre les différentes réponses permet de dégager des indicateurs de bonne pratique. En complétant le questionnaire, une entreprise peut ainsi savoir où elle se situe par rapport aux autres acteurs et prendre des mesures pour combler ses lacunes. Au niveau du Réseau Plasturgie, de tels résultats peuvent lui permettre de mieux cibler l’offre de formation susceptible d’améliorer la productivité de ses membres.

Une fois que les 6 entreprises partenaires connaîtront leurs performances relatives, InnoProd sera mis à disposition des membres du Réseau plasturgie. Pour ce faire, l’Ecole d’ingénieurs et d’architectes de Fribourg et l’Ecole des métiers de Fribourg développe une plateforme internet qui devrait permettre de remplir le questionnaire aussi simplement que possible. Le dépouillement se fera de manière automatique. Alors que le Réseau plasturgie souhaite promouvoir l’utilisation d’InnoProd chez ses partenaires de l’arc alpin, Platinn espère le transposer à d’autres secteurs économiques. <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 26939310 / Plasturgie)