Rechercher

Rétrospective WMTF 2012 - Interview - Opinion Open house ou salon spécialisé, un choix à faire

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> A l'occasion du salon lucernois du WMTF, la rédaction a rencontré Monsieur Rainer E. Staneker, directeur des ventes de Ruetschi Technology.

Entreprises liées

Rainer E. Staneker, directeur des ventes de Ruetschi Technology.
Rainer E. Staneker, directeur des ventes de Ruetschi Technology.
(Image: MSM / JR Gonthier)

MSM: Pourquoi avez vous choisi d’exposer au World Medtech Forum?

Rainer E. Staneker: Il s'agit d'une nouvelle manifestation fort bien annoncée, un important effort marketing a été consenti par l'organisateur. Cette première était pour Ruetschi Technology une expérience. L'autre salon que nous connaissons bien dans le même domaine, c'est Orthotec. Ce dernier est de petite taille, presque de type familial trop petit pour accueillir beaucoup de gens! Nous ne voulons pas être présent sur plusieurs salons nous devons choisir. Dans le secteur médical il y a pléthore de salons. Rien qu'en Europe il y a 8 «medtech». D'une part, selon moi, il y a une bonne partie du rôle des salons qui va être remplacé par de bons sites web, la nouvelle génération est «I». D'autre part, les mini-foires vont devoir se concentrer et proposer de grandes expositions. En plus comme dit le proverbe «Ce n'est pas parce que le boucher reste ouvert tard le soir que l'on mangera plus de saucisses».

MSM: Décrivez nous en deux mots le produit présenté aujourd’hui sur votre stand ?

Rainer E. Staneker: Nous montrons nos capacités à travailler en partenariat avec nos clients dans la chaîne des valeurs... ou plus simplement exécuter une pièce comme simple sous-traitant. Toutefois, Ruetschi Technology propose dans la plupart des cas un travail en collaboration, avec plus de valeur ajoutée qu'une simple prestation de fournisseur…

Galerie d'images
Galerie d'images avec 8 images

MSM: Qu’escomptez vous comme retour après ce salon ?

Rainer E. Staneker: Nous avons eu fort peu de contacts… Nous sommes venu à cette première édition, car nous voulons être à l’écoute de ce qui se passe dans le domaine des techniques médicales. Ici à Lucerne, tout est bien organisé, mais malheureusement l’affluence des visiteurs est trop faible. Dans l’industrie médicale et ses manifestations et rencontre... c’est maintenant le temps de voir une concentration. Je pense que Lucerne peux devenir à terme un centre suisse des «medtech» à l’image de ce qu'est Stuttgart pour l'Allemagne.

(ID:35907560)