Interview d'une personnalité de l'industrie - Daniel Streit, CEO de Capsa SA

Nouveau souffle pour le géant de la miniature

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Gilles Bordet, rédacteur MSM / Gilles Bordet

L'atelier de décolletage est équipé du système M.E.S développé par Capsa pour une gestion fiable de son parc de machines.
L'atelier de décolletage est équipé du système M.E.S développé par Capsa pour une gestion fiable de son parc de machines. (Source : ROBIN NYFELER)

La Société anonyme Camille Piquerez a été fondée à Bassecourt, dans le Jura en 1935. Elle fabriquait alors des bicyclettes de marque Jurassia, puis Stella. A partir de 1951 l'entreprise s'implanta à La Neuveville et se lança dans la fabrication de composants horlogers.

Depuis cette époque Capsa n'a cessé de croître et compte aujourd'hui parmi les plus importants sous-traitants de composants horlogers du pays. En septembre de cette année l'entreprise a inauguré son nouveau site de production toujours à la Neuveville. Poursuite logique d'une politique de développement à long terme, elle dispose désormais de près de 11'000 m2 entièrement dédiés à la production. Principal moteur de cette évolution, Daniel Streit, CEO, partage sa vision d'un développement continu qui marie nouvelle et ancienne technologie, durabilité et étique.

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44989036 / Sous-traitance)