Studer : l'effet positif de la crise est une grande avancée de la digitalisation

« Notre présence à l'international a fait la différence »

Page: 2/2

Entreprises liées

Retour dans les salons professionnels

Studer a été présent au salon BI-MU à Milan en Italie qui s'est tenu du 14 au 17 octobre 2020. La machine Studer S31 que l'artiste suisse Ata Bozaci avait dessinée dans le cadre de la campagne d'image « The Art of Grinding » a été exposée au salon de Milan. « EN 2020, nous avions un principe pour les grands salons : lorsque les salons peuvent avoir lieu, alors nous y sommes présents en tant que United Grinding Group », explique Sandro Bottazzo. Le directeur général se réjouit des échanges avec les clients. « On peut faire beaucoup de choses par voie numérique, mais il manque la relation entre humains, ce ressenti permettant de savoir ce qui fait bouger les gens sur les marchés. »

L'effet positif de la crise est une grande avancée de la digitalisation. Qu'il s'agisse du Market Summit interne avec les salariés des services commerciaux, des webinaires sur les questions relatives à la rectification jusqu'à la formation en rectification destinée aux clients, Studer a su digitaliser sa communication avec succès. « Nous avons appris à nous servir efficacement des instruments de communication numérique. » Continuer à faire avancer la digitalisation et à façonner ainsi les processus avec une efficacité accrue font partie des objectifs de Sandro Bottazzo pour 2021. « Nous voulons organiser nos processus d'entreprise de manière encore plus efficace, et les digitaliser lorsque c'est judicieux. Et ce afin de répondre à nos clients encore plus rapidement et de manière plus ciblée pour leur proposer la solution adéquate. » Car ici comme pour toutes les activités de l'entreprise, l'ambition de Studer reste toujours la suivante : « Nous voulons contribuer à la réussite encore plus grande de nos clients. »

Galerie d'images

MSM

(ID:47031103)