Entretien avec le président du SIAMS, M. Francis Koller

Moutier accueille le rendez-vous des microtechniques

| Rédacteur: Edouard Huguelet

Francis Koller, à l'occasion de la conférence de presse du 27 mars montre l'aspect extérieur du Forum de l'Arc de Moutier dans son "habit SIAMS".
Galerie: 5 photos
Francis Koller, à l'occasion de la conférence de presse du 27 mars montre l'aspect extérieur du Forum de l'Arc de Moutier dans son "habit SIAMS". (Image: MSM / JR Gonthier)

>> La treizième édition du SIAMS - Salon des Industries de l'Automation, de la Machine-outil et de la Sous-traitance, se tiendra du 8 au 11 mai 2012 au Forum de l'Arc à Moutier. Entretien avec son président, M. Francis Koller.

Dès sa création en 1989, et après être passé au rythme biennal dès 1990, le SIAMS a rapidement évolué pour atteindre son volume critique en termes de nombre d'exposants, uniquement dicté par des impératifs d'espace d'exposition. En effet, après plusieurs tenues dans les espaces plus ou moins adéquats de la Patinoire prévôtoise avec des extensions sous tentes, le «temps du camping» appartient au passé depuis que le SIAMS 2010 a emménagé dans les locaux d'exposition plus adéquats du nouveau «Forum de l'Arc». La rédaction du MSM s'est entretenue avec le président de la société organisatrice SIAMS SA, M. Francis Koller.

MSM: Pourriez-vous rappeler pour nos lecteurs les débuts du SIAMS, son objectif initial et son évolution depuis sa création?

Francis Koller: Le SIAMS a été créé à Moutier en 1989 par une petite équipe de chefs et cadres d'entreprises du Jura bernois. En fait, cet événement qui aurait dû être unique avait été organisé pour permettre aux entreprises locales (Prévôté et Vallée de Tavannes) de se présenter à la population locale. Il n'y avait aucune volonté de mettre sur pied un nouveau salon industriel, l'opération étant censée être isolée. En fait, le but était de motiver la population d'une région qui avait subi une récession économique ayant laissé son empreinte sur le tissu industriel local, en lui montrant ce que la région était capable de réaliser dans le domaine industriel. Cette opération a été un succès. La population de notre région a visité massivement cette exposition et a réellement découvert les forces extraordinaires de notre coin de pays. Mais cette opération a aussi rencontré un autre grand succès: elle a permis aux entreprises de notre région de se présenter entre elles et de se rendre compte que parfois certains acheteurs achetaient bien loin ce que le voisin fabriquait. Dès lors, à la demande de la grande majorité des exposants, nous avons décidé de lancer une deuxième édition pour l'année suivante, donc en 1990 et de fil en aiguille, nous avons pérennisé l'affaire, le SIAMS devenant de facto un salon se tenant au rythme biennal durant les années paires, en vertu de la fameuse clause qui interdisait de présenter dans le cadre d'un salon européen des nouveautés du domaine de la machine-outil au cours d'une année durant laquelle se tenait l'EMO. Dès lors le salon SIAMS s'est tenu toutes les années paires, vu que l'EMO se tenait les années impaires.

Quel est le positionnement du SIAMS par rapport à d'autres salons proches thématiquement?

F. Koller: Dès les origines et jusqu'à présent, nous n'avons jamais dévié de notre stratégie. Depuis 1990, ce que nous avons toujours cherché, c'est de nous concentrer exclusivement sur tout ce qui a trait aux microtechniques. Nous n'avons pas voulu nous départir de ce choix, par exemple en présentant des produits trop volumineux ou s'écartant du cadre thématique, lequel est d'ailleurs en parfait accord avec le tissu industriel de l'Arc jurassien, tourné vers la petite mécanique de haute précision, les microtechniques, les équipements d'automatisation et les moyens de production pour ce genre de produits, qu'il s'agisse de machines-outils, d'outillage, de matériel auxiliaire, d'accessoires, de fournitures ou de prestations liées aux produits.

Comment se présente le SIAMS dans son édition 2012?

F. Koller: D'un point de vue logistique, nous avons fait un pas important depuis le temps du «village de tentes» en nous implantant au Forum de l'Arc, construit pour nous. Tout n'est certes pas encore parfait, mais nous avons consenti ces deux dernières années à des efforts considérables pour améliorer les infrastructures. Un pas important a été fait pour l’édition 2012. Du côté acceptation des exposants, je signalerai que la surface disponible est totalement louée. Notre principal souci a été de limiter les surfaces des stands. En effet, la demande d’augmentation de surface des stands était un sujet récurrent. Nous essayons d'ailleurs, et ce n'est pas facile, d'encourager les exposants à installer des stands de petite dimension. Avec un stand modulaire de seulement 9 mètres carrés par exemple, l’exposant est tout à fait visible au SIAMS alors que dans le cadre d'une grande exposition internationale, une telle surface rend l’exposant pratiquement invisible. Mais cela découle aussi de notre stratégie: si l'on désire que les PME puissent se présenter avantageusement, il faut leur donner la possibilité de pouvoir se mettre en valeur, même avec de petits stands.

Le site de Moutier est-il toujours approprié, compte tenu de l'évolution du salon?

F. Koller: Notre objectif est d’offrir aux exposants et aux visiteurs un salon à dimension humaine, agréable, qui puisse être entièrement parcouru en une seule journée. Nous souhaitons que le visiteur trouve facilement ce qu’il cherche dans un environnement professionnel adéquat. Nous tenons à respecter notre engagement qui est conforme à notre stratégie. Je préciserai d'ailleurs que SIAMS SA, bien que société anonyme, n'est pas une entreprise à but lucratif. C'est une organisation d'utilité publique, dont l'objectif (veuillez excuser l'expression!) n'est pas de faire du fric. Le Conseil d’administration de SIAMS SA veille à ce que notre manifestation progresse à chaque édition et ne passe pas son temps à exiger des résultats financiers à présenter à des actionnaires. Nous sommes tenus par nos statuts à promouvoir les activités industrielles de l’Arc jurassien. Nous souhaitons que notre salon soit un acteur majeur dans cette promotion. La croissance n'étant pas un but en soi, notre mission est d’être bons dans notre domaine. En ce qui concerne la situation géographique, je rappellerai encore que Moutier se trouve à l'intersection de la Suisse, de la France voisine et du Bade-Württemberg allemand. L'aéroport de Bâle-Mulhouse est tout proche, les trains Intercity s'arrêtent en gare de Moutier à une cadence horaire en provenance de Bâle ou de Bienne et la jonction autoroutière est à proximité. De ce fait, cette situation est idéale.

Avez-vous trouvé un nouveau directeur pour le SIAMS après le récent départ du précédent responsable?

F. Koller: Monsieur Schmid a décidé de quitter la direction du SIAMS développé par son papa pour rejoindre une autre organisation ayant la même activité que la nôtre. Nous avons profité de ce départ et avons organisé notre petite structure en vue d’être efficaces, professionnels et proches de nos clients. Notre équipe opérationnelle forte de 3,5 personnes (EPT), est composée de spécialistes expérimentés chacun dans son domaine, qu’il s’agisse de la relation avec les exposants, de l’administration, des finances, de la promotion et des relations publique ainsi que de la logistique et de la technique. En ce qui me concerne, je me suis aussi plus engagé, en assumant l’animation de l’ensemble. L’ambiance est excellente et l’engagement de tous est remarquable.

Quels sont les nouveautés et points forts du prochain SIAMS? Y aura-t-il des événements tels que conférences, forums ou tables rondes?

F. Koller: Notre engagement auprès de nos exposants est de leur offrir les meilleures conditions possibles leur permettant de recevoir le maximum de visiteurs afin d’obtenir les meilleurs résultats. Dès lors, nous avons décidé d'éviter de mettre sur pied des manifestations parallèles trop importantes qui risqueraient de détourner des visiteurs de l'objectif primordial que constitue la fréquentation des stands. N'oublions pas que la grande majorité des visiteurs ne consacre qu'une seule journée à la visite du salon; donc nous ne désirons pas les retenir exagérément dans des salles de conférences, au détriment de l'intérêt des exposants. Raison pour laquelle les événements seront courts et se tiendront plutôt en fin de journée. Néanmoins nous tenterons d'animer cette exposition. Il fut un temps où nous organisions des cycles de conférences. Nous avons cessé de le faire par manque de place et d’infrastructure, de même que pour les raisons que je viens d'exprimer. Paradoxalement, nous bénéficions actuellement d'une infrastructure qui nous permettrait de le faire. Cette année, nous prévoyons néanmoins quelques événements, mais d'une manière très mesurée. Nous aurons par exemple le plaisir de recevoir Monsieur le Conseiller fédéral en charge de l'économie, Johann Schneider-Ammann. C'est devenu une tradition: lors de la précédente édition, nous avions accueilli au même titre Madame la Conseillère fédérale Doris Leuthardt. Nous apprécions cette marque de reconnaissance au plus haut niveau. D’autres manifestations sont planifiées, nous y reviendrons à une autre occasion.

Quelques données concernant le nombre d'exposants et la fréquentation?

F. Koller: S’agissant du nombre d’exposants, nous avons atteint notre rythme de croisière. Nous savons parfaitement gérer les 450 exposants qui nous font confiance et l’infrastructure à disposition permet d’être performant. En ce qui concerne le nombre de visiteurs, nous en attendons environ 14 000. Le nombre est certes important, mais nous souhaitons surtout que notre salon soit fréquenté par des visiteurs professionnels intéressés. La situation géographique de Moutier et la qualité des produits exposés drainent des visiteurs de l’Arc jurassien, de la Suisse alémanique proche ainsi que de France et d’Allemagne. Il y aura aussi des délégations de visiteurs issus de nombreux pays d'Europe et même d'ailleurs. <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 32464260 / Agenda)