Bienvenue dans le monde de l’extrêmement petit !

Micronora 2018 : numériser sans se ruiner

| Auteur / Rédacteur: Micronora / Jérémy Gonthier

Salon de niche par excellence, Micronora bénéficie d’un développement régulier et d’une forte notoriété à l’international.
Galerie: 3 photos
Salon de niche par excellence, Micronora bénéficie d’un développement régulier et d’une forte notoriété à l’international. (Source : Micronora)

Innovations, conférences, Zoom, concours Microns et Nano d'Or… Les visiteurs du prochain salon international des microtechniques et de la précision qui aura lieu à Besançon (Doubs) du 25 au 28 septembre 2018, n'auront pas un seul moment de répit

Installés sur 25'000 m2, les 850 exposants surprendront les très nombreux spécialistes venus de quatre coins du monde avec leurs solutions d'avant-garde qui répondent à une quête incessante de miniaturisation et d'intégration de fonctions complexes. Le futur sera ainsi présent dès l'entrée de ce salon unique en Europe qui affichait complet en janvier 2018, soit huit mois avant son ouverture.

En effet, consacré cette année au concept Industrie 4.0, le Zoom 2018 mettra en œuvre la révolution numérique qui touchera de plein fouet toutes les entreprises. Si les grandes sociétés sont mieux munies pour répondre à cette évolution incontournable, les PME et les TPE sont confrontés à de multiples difficultés et risquent de rater ce tournant technologique, ce qui signifie ni plus ni moins que leur arrêt de mort. « C'est pourquoi Micronora a souhaité présenter une Unité Autonome de Production (UAP) en fonctionnement, une solution économique qui est à la portée de ces entreprises pour entrer dans le monde 4.0 », explique Michel Froelicher, vice-président de Micronora. Plusieurs postes (conception, usinage, contrôle, impression 3D, assemblage avec un robot collaboratif, marquage laser) seront reliés par un chariot mobile (AGV) équipé d'un bras robotisé, une configuration qui élimine les temps morts. Son secret : un logiciel superviseur qui assure la liaison avec l'Internet des objets et des services.

L'effet pédagogique de l'UAP sera très important pour de nombreux visiteurs de Micronora dont les entreprises veulent adopter le concept 4.0, mais sans se ruiner. Un défi majeur à tous points de vue (financier, formation, etc.), plus facile à affronter depuis la mise en place fin 2017 par la BEI (Banque européenne d'investissement) d'un fonds de financement de la démarche Industrie 4.0. Doté de 300 millions d'euros, il doit aider les entreprises françaises, allemandes, espagnoles et du Benelux à moderniser leurs outils de production. Ce premier fond sera utilisé sous la forme de tickets de 3 à 5 millions d'euros pour permettre à 70 entreprises de sauter le pas. D'autant plus que, selon Christophe Bavière, président du directoire d' Idinvest, associé à la BEI et au Fonds européen d'investissement dans cette opération, « les PMI françaises sont dans la course ».

En exclusivité lors du salon : une µmaison réalisée en 3D à l’extrémité d’une fibre optique !

Engagée dans une dynamique de progrès continu, la microtechnologie ouvre chaque jour de nouvelles portes sur des réalisations qui semblaient jusqu’alors impossibles, voire même inconcevables.

Avec une précision jamais atteinte à ce jour, la plateforme µRobotex, unique en Europe, permet de réaliser des micro-nano objets et systèmes en 3D, dans des dimensions de l’ordre de quelques dizaines de microns. Sur Micronora 2018, elle démontrera comment elle a repoussé les limites de l’assemblage µrobotique en présentant une maison en 3D, à l’extrémité d’une fibre optique clivée de 120µm de diamètre.

Cette prouesse sera observable grâce à un microscope électronique à balayage (MEB) présent pour la première fois sur le zoom du salon.

Une avancée majeure en assemblage µrobotique

Grâce aux fulgurantes avancées de la science et de la technologie, l’impossible d’hier est possible aujourd’hui. µRobotex en fait la démonstration magistrale en ouvrant la manipulation et l’assemblage de micro et nano-composants pour la réalisation de nano-systèmes en 3 dimensions. Elle trouve des applications dans des domaines tels que l’optique (MOEMS), la mécatronique (MEMS) ou l’horlogerie, la biologie (manipulation et caractérisation des pollens) ou encore la physique des matériaux (flexoélectricité, onde de surface…).

Unique en Europe, cette plateforme est opérationnelle depuis 2014 et gérée par le département AS2M de l'Institut FEMTO-ST, hébergé à L'École nationale supérieure de mécanique et des microtechniques (ENSMM) de Besançon.

µRobotex, plateforme unique de micro-nanorobotique sous MEB

Associant la connaissance des microsystèmes, des phénomènes physiques et chimiques à l'échelle nanométrique, à la robotique et à l'automatique, la plateforme μRobotex est à elle seule une salle blanche offrant un environnement unique pour l'automatisation du micro-assemblage et pour la caractérisation des micro-nanosystèmes.

Son originalité consiste à avoir intégré un système robotique inédit 6 axes et ultra-résolu dans un microscope électronique à balayage. Ainsi, elle allie capacités de grossissement non atteignable par un système optique classique et positionnements dans l’espace d’une très grande résolution. Une commande pilote simultanément le robot (avec synchronisation des axes toutes les 500µs à une résolution de quelques nanomètres (entre 1 et 10 nm) et la combinaison MEB/FIB/GIS.

Les tâches sont automatisables (avec asservissement visuel ou par téléopération) et parfaitement reproductibles puisque le robot fonctionne en boucle fermée.

Le positionnement à 54° l’un par rapport à l’autre du faisceau d’électrons et du faisceau d’ions offre une vue stéréoscopique de la scène d’assemblage, qui permet des positionnements relatifs des nano-composants dans l’ensemble des directions. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45464684 / Agenda)