Les secrets pour un micro-assemblage réussi

Micro-taraudages dans le domaine horloger

| Rédacteur: Gilles Bordet

Avec Nano, DC Swiss propose un programme complet pour les opérations de micro-taraudages.
Galerie: 10 photos
Avec Nano, DC Swiss propose un programme complet pour les opérations de micro-taraudages. (Image : DC Swiss SA)

>> Les opérations de micro-taraudages sont un domaine très particulier pour plusieurs raisons. Les principales sont inhérentes à la taille des outils utilisés, à la nature des matériaux usinés et à la difficulté du contrôle. DC Swiss propose avec sa gamme Nano un programme complet d'outils parfaitement adaptés au monde horloger mais aussi à toutes les applications en microtechniques pour des taraudages compris entre 0,3 mm et 1,4 mm, aux normes métriques 4H et NIHS.

Comparé à d'autres types de fabrication comme le tournage ou le fraisage, le taraudage est soumis à des impératifs plus complexes. Outre les nombreuses normes de filetage, des problèmes tels que l'évacuation des copeaux ou l'alimentation en liquide de refroidissement, doivent être pris en compte dès la conception de l'outil de taraudage. La performance effective de l'outil résulte de la symbiose entre la géométrie de coupe, la nature et la qualité du matériau de l'outil, ainsi que de l'application correcte des revêtements de surface qui optimisent ses performances.

De par leurs dimensions réduites les outils de la gamme Nano demandent encore plus d'attention lors de leur fabrication c'est pourquoi ils sont tous contrôlés individuellement. Pour DC Swiss pouvoir assurer à sa clientèle que chaque outil qui sort de son usine est 100% conforme est primordial.

Nano, le programme de micro-taraudage selon DC Swiss

Le programme Nano est le programme qui a le plus bénéficié de nouvelles innovations ces 2 dernières années. Il est composé de tarauds en carbure et HSSE-PM, de tarauds à refouler et de fraises à tourbillonner. Il est complété par des jauges tampons en carbure aux normes NIHS et NIHS NT ainsi que par des jauges bagues filetées. Le dernier maillon de cette gamme est le programme de mandrins de taraudage SRT entièrement dédié à la gamme Nano.

Chez DC, les outils quel que soit la gamme, sont toujours classés grâce à une tabelle d'utilisation visible en tout début du catalogue. Ils sont classés par groupe de matière à usiner ce qui permet très rapidement de sélectionner l'outil le plus approprié. Une fois le groupe de matière identifié il suffit de choisir le type de taraudage, traversant ou borgne. A partir de là, le type d'outil à utiliser ainsi que ses paramètres de coupe sont connus, il ne reste plus qu'à choisir le type de lubrification qui sera mis en œuvre, huile, émulsion ou air.

Une solution complète à partir de 0,3 mm

TAN - Ce sont des tarauds coupants en HSSE-PM (acier rapide fritté avec un taux de cobalt plus élevé) disponibles en 2 géométries différentes. La première avec des rainures à 20° pour pousser les copeaux au fond du trou et la seconde avec des rainures à 25° inversées pour évacuer les copeaux par le haut du trou.

Selon Louis Kohler, ingénieur de vente pour le secteur Suisse Romande chez DC, «Si nous avons choisi des rainures à 20 degrés pour pousser les copeaux au fond du trou à la place de rainures droites avec une entrée à hélice ou une entrée « gun », c'est tout simplement pour stabiliser le processus de fabrication de l'outil dans ces tout petits diamètres. Nous pouvons de cette manière proposer un outil beaucoup plus stable et constant pour l'utilisateur »

De par sa composition en acier rapide, cet outil permet d'absorber des erreurs d'alignement ou de parallélisme lors du processus de taraudage car il garde une certaine flexibilité. Les tarauds TAN sont disponibles sans revêtement ou avec un revêtement VS pour des diamètres de 0,5 mm à 1,4 mm aux normes 4H ou NIHS. Ils sont utilisables pour des profondeurs de taraudage maximales de 2 x D. Ils disposent d’une entrée équivalente à 2 x le pas.

CMS50 - C'est un taraud en carbure monobloc à la norme NIHS qui a été mis sur le marché l'année dernière. Il est un peu plus polyvalent que les TAN car il répond, sous une seule référence, aux 2 types d'opérations, traversant et borgne et commence à partir de 0,3 mm contre 0,5 mm pour les TAN. La durée de vie de cet outil a été significativement augmentée par le choix de l'équiper de rainures à 15 degrés avec un angle de détalonnement qui peut atteindre jusqu'à 0,3 mm. Il est principalement utilisé pour le travail du CuBe, du Maillechort et des laitons à copeaux courts ou copeaux longs. Il dispose d'une entrée équivalente à 2,5 x le pas pour des opérations de taraudage jusqu'à 2,5 x D dans les matières à copeaux longs et 3 x D pour les matières à copeaux courts.

FA - Ce sont des tarauds à refouler a entrée courte (1,5 x le pas) ou entrée longue (2,5 x le pas) en HSSE-PM disponibles à partir de 0,5 mm jusqu'à 1,4 mm. L'entrée courte, avec un profil à 4 lobes, permet après 1,5 tour d’avoir 6 lobes qui déforment la matière, avec l'entrée longue c’est 10 lobes qui déforment la matière. Avec 10 lobes pour la formation du filet on divise finalement l'effort sur chaque lobe et on augmente ainsi la durée de vie du taraud. Par contre la longueur du taraudage diminuera pour les trous borgnes à moins de pouvoir augmenter la profondeur de perçage. Ils sont disponibles en 4HX et en NIHS jusqu'à 2,5 x D revêtus VS. C'est l'outil le plus polyvalent de la gamme de tarauds Nano car il accepte les trous traversant ou borgnes dans une vaste palette de matière.

GW - C'est la gamme de fraises à tourbillonner en carbure monobloc du programme Nano. L'avantage de ces outils est la possibilité de s'approcher très près du fond du trou soit 0,5 x le pas. Ils offrent aussi la possibilité de fraiser le filet en plusieurs passes ou de laisser une surcote pour une opération ultérieure et surtout d'effectuer des filetages à droite comme à gauche avec le même outil. Lors d'une casse d’un outil dans la pièce cette dernière n'est pas affectée, il suffit de retirer l'outil du trou et de recommencer avec un outil neuf. Cette possibilité est très intéressante dans le domaine horloger lorsque les matériaux usinés sont précieux. Plusieurs profils à une rangée de dents sont disponibles, avec 1 dent la fraise à tourbillonner à l'avantage de laisser le maximum de place pour l'évacuation des copeaux, avec 3 dents l'avance de travail peut être augmentée et la pression radiale sur l'outil diminue. Cela permet de descendre plus profond sans risque d'obtenir une conicité au fond du trou. Les tourbillonneurs à 1 dent commencent à partir de 0,3 mm et ceux à 3 dents à partir de 0.8 mm, les 2 versions vont jusqu'au diamètre 1,4 mm. Ils sont disponibles sans revêtement ou alors avec un traitement VC pour des filetages allant jusqu'à 2,5 x D. La gamme s'est encore étoffée avec la série GW 3000 équipée de 2 rangées de 3 dents pour une recherche de grandes performances.

Le GW 4000 est quant à lui équipé en entrée d'une partie coupante (comme une fraise) ce qui permet d'obtenir un profil exempt de bavure. Le GW 3000 tout comme le 4000 commence à partir de 0,8 mm.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 43630116 / Outillage)