La multiplication des salons n'est pas forcément ce que veulent les exposants

Micro-interview avec Alexandre Catton

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Mélanie Cianfano et Alexandre Catton, l'équipe souriante chargée du succès du salon EPHJ-EPMT-SMT.
Galerie: 5 photos
Mélanie Cianfano et Alexandre Catton, l'équipe souriante chargée du succès du salon EPHJ-EPMT-SMT. (Source : EPHJ-EPMT-SMT)

Le salon EPHJ-EPMT-SMT de Genève doit-il craindre l'arrivée du nouveau salon INDUSTRIALIS à Berne ? Et surtout comment réagiront les exposants vont-ils préférer l'inconnu à la synergie du salon genevois ? Préférer rester à Palexpo où l'EPHJ-EPMT-SMT fait office de carrefour entre la sous-traitance horlogère,le medtech et la précision des microtechniques ou partir pour la capitale ?

Cet interview aborde le salon Prodex Swisstech reporté en mai 2019 ainsi que le nouveau salon Industrialis qui se tiendra du 11 au 14 décembre 2018 et bien évidemment le prochain salon l'EPHJ-EPMT-SMT de Genève prévu du 12 au 15 juin 2018. Interview avec Alexandre Catton, chef de projet du salon EPHJ-EPMT-SMT.

MSM : Le duo de salon Prodex Swisstech a reporté ses dates de six mois. Quelles sont les répercussions de ces changements sur votre salon et sur les exposants participants à votre salon et à Swisstech - Prodex ?

Alexandre Catton : A l’heure actuelle ça n’a pas d’influence puisque notre salon 2018 se présente de la même façon qu'en 2017. Qu’en sera-t-il en 2019 ? Difficile à juger pour l’instant mais, sur le principe, nous estimons qu’il est regrettable, en Suisse, de vouloir faire se déplacer exposants et visiteurs deux fois en moins d’un mois, même si les visiteurs ne sont pas exactement les mêmes entre les différents salons et les exposants ne présentent, de fait, pas exactement les mêmes produits. Le salon EPHJ-EPMT-SMT met en avant des synergies entre différents univers qui n’existent pas ailleurs. Il est une référence internationale pour le monde des différentes microtechnologies et il est possible que certains anciens exposants et visiteurs choisissent de plus aller à Bâle et de ne venir qu’à Genève. D’autant plus que la palette des offres proposées est jugée par certains comme plus diversifiée chez nous et que les conditions, ainsi que l’accessibilité de notre salon sont plus intéressantes à Genève.

MSM : Expomech AG a lancé une nouvelle exposition, «Industrialis» qui s’adresse pratiquement aux mêmes exposants. Quelle est la force ou les atouts de votre salon par rapport à cette nouvelle concurrence?

Alexandre Catton : Le format d’ « Industrialis » n’est pas encore réellement défini à ce que j’ai lu dans vos colonnes. Nous ne savons pas encore quelle genre de « concurrence » cela pourrait être. Mais en l’occurrence, encore plus que pour votre première question qui traitait d’un salon existant sur le marché, nous pensons qu’il est regrettable, pour la profession, pour les industries concernées, de vouloir créer des salons supplémentaires semble-t-il identiques à ceux qui existent déjà et qui donnent pleine satisfaction aux exposants et visiteurs d’un territoire comme la Suisse.

Pourquoi tant de salons ?

Alexandre Catton : C’est ne pas faire grand cas de l’opinion de cette multitude de PME/PMI qui se sont organisées, dans l’année, pour se montrer lors de salons qui, pour elles, représentent un investissement en temps et en francs et qui ont déjà fait leur choix de participer aux salons qui leur rapportent le plus en terme de retour, de par la qualité et la quantité des exposants présents et, corolairement, des visiteurs qui leur permettent de faire des affaires. C’est d’ailleurs le retour que j’ai de la part d’un certain nombre d’entreprises que nous accueillons à Genève. Elles ne comprennent pas l’intérêt de multiplier les salons au sein d’un même pays et finissent par se concentrer sur ceux qui ont fait leurs preuves et leur permettent de faire des affaires… souvent ceux qui ont « pignon sur rue » et ont su évoluer avec leur époque.

Quoi qu’il en soit, comme nous l’avons démontré depuis plus de quinze ans, et notamment lors de notre déplacement à Genève, nous continuons notre chemin au service des industries concernées par notre salon, non pas en fonction d’une concurrence qui pourrait survenir, mais dans le souci d’une amélioration constante de notre salon pour ses exposants et ses visiteurs.

Notre salon est bien établi dans le paysage aussi bien suisse qu’international. Il a acquis ses lettres de noblesse, la reconnaissance des exposants et des visiteurs. Il a de plus un avantage déterminant de par la nature des exposants présents, des domaines qu’ils représentent et des synergies, et donc des affaires, importantes qu’il engendre.

De plus, la position du salon EPHJ-EPMT-SMT à Palexpo-Genève lui confère un réel avantage en terme d’accueil des visiteurs. Palexpo est en effet à la croisée d’un aéroport international, d’une gare et positionné à la sortie d’une autoroute avec toutes les facilités de parking pour ceux qui viendraient en voiture. C’est un élément non négligeable pour toucher une clientèle internationale. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45108222 / Agenda)