Entretien d'une personnalité de l'industrie: Pierre Mercerat

Malgré le franc fort, nous sommes compétitifs!

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Pierre Mercerat
Galerie: 2 photos
Pierre Mercerat (Image: CEP)

Entretien avec Pierre Mercerat, responsable coaching, auprès de la Chambre d'Economie publique, coach accrédité auprès de platinn et de Genilem. Pierre Mercerat de formation technique et en possession d'un diplôme d'ingénieur ETS, il connaît très bien les entreprises de l'Arc jurassien.

MSM: Quelle est votre réaction à brûle-pourpoint lorsqu'une entreprise suisse parle sérieusement de délocaliser sa production?

Pierre Mercerat: «Je suis toujours surpris d'entendre certaines entreprises évoquer ce genre de solution. »Certainement qu'il est nécessaire tout d'abord d'en connaître les raisons et bien sûr analyser si tous les paramètres ont été évalués de manière objective. En effet, bien trop fréquemment les aspects de coûts de production sont mis en exergue pour justifier cette démarche et bien souvent sans mesurer d'autres paramètres comme par exemple, la qualité, l'impact écologique, l'impact économique sur notre tissu industriel et ses répercutions. Un conseil, avant de décider, bien évaluer tous les paramètres et de préférence avec un œil externe !

MSM: Que faudrait-il améliorer pour que nos entreprises soient véritablement compétitives face à la concurrence internationale?

Pierre Mercerat: D'une manière générale, il faut tout de même constater qu'actuellement les entreprises suisses sont encore compétitives face à la concurrence internationale. Même avec un franc fort, l'exportation se porte bien, preuve que la qualité de nos produits est reconnue. Toutefois, une amélioration continue par l'innovation est nécessaire et ceci non pas uniquement du côté des produits, mais dans un concept global d'innovation d'affaires, c'est à dire innover par des changements créatifs, tant du côté de l'offre (produit/service), des processus (organisation/production), de la distribution (canaux, réseautage) et des clients (nouveaux segments/modèle d'affaires).

MSM: Que souhaitez-vous à nos industries et à la Suisse à l'horizon de 2020?

Pierre Mercerat: Que nos entreprises restent des acteurs majeurs de notre économie tout en trouvant un équilibre entre «prospérité» et «éthique industrielle». Qu'elles gardent leur compétitivité, grâce à l'innovation (d'affaires) et grâce à des conditions cadres maintenues et renforcées. Pour assurer le tout, l'effort de l'Etat doit aussi être poursuivi, voire intensifié au niveau des moyens attribués à la recherche appliquée. Je souhaiterais aussi, et en particularité pour toutes les start-up et les créateurs d'entreprises, qu'ils puissent obtenir de la part des banques et des investisseurs, un appui bien plus marqué et bien moins frileux !

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 42988595 / Editions spéciales)