Rechercher

La demande chinoise en machines suisses ne cesse de croître Machines suisses en Chine : Un succès

Auteur / Rédacteur: Nicolas Musy, Conseil des Swiss Centers en Chine / Gilles Bordet

Au premier semestre 2018, les entreprises suisses ont exporté en Chine et à Hongkong des machines d'une valeur de 1,45 milliard de francs suisses, soit 10,2% de plus qu'au premier semestre 2017.

Entreprises liées

Le Bâtiment du Swiss Center de Shanghai.
Le Bâtiment du Swiss Center de Shanghai.
(Source : GFAC)

Les besoins de la Chine en matière d'automatisation augmente la demande en machines de haute qualité. La Chine et Hongkong restent le troisième marché d'exportation des machines suisses, derrière l'Allemagne (4,1 milliards de francs suisses) et les États-Unis (1,8 milliard).

En raison du pouvoir d'achat croissant d’une classe moyenne chinoise en plein essor, les exportations de montres et d'instruments de précision vers la Chine et Hongkong ont augmenté de 17,5% pour atteindre près de 4 milliards de francs au premier semestre 2018.

Galerie d'images

Au cours des six premiers mois de 2018, la Suisse a exporté des marchandises d'une valeur de 8,9 milliards de francs suisses vers la Chine et Hongkong, selon les chiffres de l'Administration fédérale des douanes1. Par rapport au premier semestre 2017, c'est un surplus de 6,9%.

L'un des principaux moteurs de la croissance des exportations suisses a été l'industrie des machines. Au premier semestre 2018, les exportations de machines suisses vers ces deux destinations ont augmenté de 10,2% par rapport à l'année précédente. « Des biens d'équipement d'une valeur de 1,45 milliard de francs suisses ont été exportés en Chine et à Hongkong », relève M. Nicolas Musy, fondateur et délégué du Conseil des Swiss Centers en Chine, un organisme à but non lucratif qui entend abaisser les barrières pour les entreprises suisses entrant sur le marché asiatique.

Des machines de haute qualité pour l'automatisation

Selon M. Musy, l'une des clés de la demande croissante est le développement continu du marché de la production en Chine : « Les fabricants chinois améliorent leur équipement et l'automatisation devient de plus en plus importante. Les machines de haute qualité sont fortement demandées – c'est pourquoi la Chine restera un marché clé pour les entreprises suisses de ce secteur dans les années à venir ».

Mikron Tool : une forte croissance

M. Alex Loke, directeur de la société suisse Mikron Tool SA dont le siège est à Agno au Tessin, partage cet avis : « Nous sommes un fournisseur d'outillage haut de gamme, spécialisé dans les applications de haute précision, et rencontrons des problèmes sur les machines locales, qui ne peuvent recourir pleinement à nos outils. C'est pourquoi le besoin de machines haut de gamme ne cesse de croître ». Avec la pression vers davantage d’automatisation et de produits de haute qualité, la demande d'outils haut de gamme augmentera également, estime M. Loke. Actuellement, Mikron Tool SA connaît une forte croissance de ses revenus en Chine. « Dans la première moitié de 2018, notre chiffre d'affaires est au bas mot en hausse de 10% d'une année à l'autre », rapporte M. Loke. Mikron Tool, membre de Swiss Centers China, est un fournisseur d'outils, présent dans le monde entier et qui compte 200 employés. Depuis 2016, les exportations de machines suisses vers la Chine et Hongkong ne cessent de croître. Atteignant une valeur de 1,45 milliard de francs suisses au cours des six premiers mois de l'année 2018, le marché chinois est le troisième plus grand marché pour les machines suisses dans le monde. Le plus important reste l'Allemagne (4,1 milliards de francs suisses), le deuxième est celui des États-Unis (1,8 milliard). Viennent ensuite la Chine (y compris HK), la France (841 millions) et l'Italie (834 millions).

Un excédent commercial de 1,5 milliard de CHF

Alors que la Suisse a exporté des marchandises d'une valeur de 8,9 milliards de francs suisses vers la Chine (y compris Hongkong) au premier semestre 2018, les importations se sont élevées à 7,4 milliards de francs suisses, générant un excédent commercial de près de 1,5 milliard. M. Nicolas Musy : « La Suisse reste l'un des rares pays à bénéficier d'une balance commerciale positive avec la Chine et Hongkong sans exporter de ressources naturelles ». Derrière l'Allemagne et les États-Unis, la Chine et Hongkong restent le troisième marché d'exportation suisse.

Les exportation de montres et d'instruments de précision en hausse de 17%

Le segment des montres et instruments de précision a eu un impact particulièrement fort sur l’envolée des exportations suisses vers la Chine et Hongkong. Au premier semestre 2018, des montres et des instruments de précision d'une valeur de 3,9 milliards de francs suisses ont été exportés sur ce marché – un saut surprenant de 17,5%. M. Zhen Xiao, directeur exécutif du Swiss Centers China, explique : « Après la forte baisse des exportations de montres suisses due à la campagne anticorruption, le rebond et la croissance actuels sont imputables à une consommation plus saine d'une classe moyenne en développement rapide et la sophistication des consommateurs chinois ».

Face à la demande croissante d’une classe moyenne en expansion, le gouvernement chinois pousse également à une plus grande ouverture de l'économie et veut stimuler l'importation et la consommation. « Xi Jinping a annoncé la première Exposition internationale d'importation de Chine (CIIE), qui se tiendra à Shanghai en novembre de cette année. Cet événement de six jours, organisé par le Ministère du commerce, servira de plate-forme pour présenter des produits et services importés à 150’000 acheteurs venant de toute la Chine », précise M. Xiao. « Bien qu’ébranlée par les politiques commerciales imprévisibles des États-Unis, la volonté de la Chine de promouvoir les importations pourrait être une bonne occasion de voir la croissance des exportations suisses se poursuivre de plus belle. » MSM

(ID:45425934)