Rechercher

Logitech s'associe au Musée Bolo le temps d'une exposition temporaire visible jusqu'à la fin de l'année Logitech raconte son histoire au Musée Bolo

| Rédacteur: Jérémy Gonthier

Entreprises liées

Les premières souris, le premier scanner à main et autre appareil photo illustrent l' histoire de Logitech.
Les premières souris, le premier scanner à main et autre appareil photo illustrent l' histoire de Logitech.
(Image : Musée Bolo)

Souris rares à l’appui, Logitech raconte son « Histoire d’innovation » dans le cadre d’une exposition organisée en partenariat avec le Musée Bolo. Une double échelle chronologique, racontant en parallèle l’histoire de la micro-informatique et celle de la société Logitech, court à l’horizontale sur un mur. En face, les objets correspondants sont exposés dans des vitrines et dans la partie permanente du Musée Bolo. L’exposition est visible jusqu’à la fin de l’année.

Au fil de son exposition, Logitech dessine les grandes lignes de l’innovation technologique et montre ses produits anciens et nouveaux. Les visiteurs découvrent sur écran comment, dès 1968, Douglas Engelbart dévoilait sa vision du futur. Ils peuvent admirer un des premiers traitements de texte, le BG-1000, datant de la fin des années septante. Ce gros micro-ordinateur de 118 kilos a été financé par Bobst Graphic et conçu par Daniel Borel et Pierluigi Zappacosta avant que ces derniers ne fondent la société Logitech. Toute la panoplie des souris, à commencer par la P4 développée par le professeur Jean-Daniel Nicoud, s’exhibe dans plusieurs vitrines. Logitech est aussi à l’origine de produits innovateurs lancés très tôt sur le marché, tels le scanner à main, ScanMan, le premier dispositif audio de la compagnie, AudioMan, et les premiers appareils photo numériques, FotoMan et Pictura.

Galerie d'images

Concepteur de l’exposition et Program Manager chez Logitech, Tarak Fékih commente : « Il était important de rappeler aux jeunes entrepreneurs comment, durant les années septante, Logitech a dû se battre et ne jamais considérer les succès comme acquis. Le Musée Bolo est le lieu idéal pour raconter cette grande aventure ».

Car, dans une autre partie du musée, les cinq volets de Disparition Programmée, une démonstration ludique de la disparition de l’ordinateur, miniaturisé, camouflé, oublié, évaporé dans le Nuage, humanisé, continuent à attirer de nombreux curieux, parents et enfants. « Aujourd'hui, le Musée Bolo est dans une situation délicate. Sans nouveaux appuis financiers, le risque est réel de voir disparaître un patrimoine précieux et, avec lui, le musée tout entier », regrette Yves Bolognini, fondateur du Musée.

L’exposition est visible au Musée Bolo jusqu’à la fin de l’année. Des visites guidées sont organisées sur demande.

(ID:44393576)