Entretien avec une personnalité de l'industrie: Dominique Perruchoud

L'innovation systémique est indispensable

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Dominique Perruchoud, président de CimArk SA.
Galerie: 1 photo
Dominique Perruchoud, président de CimArk SA. (Image: Cimark)

Dominique Perruchoud, président de CimArk SA, répond à trois questions de fond sur la Suisse comme lieu de production par rapport à la vive concurrence étrangère. Rappelons que CimArk est une société valaisanne apportant un soutien aux PME dans leur recherche de compétitivité et un support professionnel aux entreprises en phase de démarrage.

MSM: Quelle est votre réaction à brûle- pourpoint lorsqu'une entreprise suisse parle sérieusement de délocaliser sa production?

Dominique Perruchoud: La délocalisation de la production est une option souvent évoquée pour produire à moindre coût. Une délocalisation peut être une solution si l’entreprise a véritablement épuisé les pistes de l’optimisation systémique de tous les processus, renforcé la valeur des produits par des services innovants, repensé ses réseaux de distribution. L’entrepreneur doit aussi imaginer le futur et se projeter dans sa nouvelle usine étrangère lorsque le coût de production sera, là aussi trop élevé.

Mais le plus important est d’analyser, sur toutes les facettes, ses capacités d’innovation ici ou ailleurs et les prédispositions de son personnel à transformer cette innovation en une nouvelle activité économique.

MSM: Que faudrait-il améliorer pour que nos entreprises soient véritablement compétitives face à la concurrence internationale?

Dominique Perruchoud: Au-delà des conditions-cadres (fiscales, administratives et autres), les entreprises doivent construire une culture d’innovation permanente. Seule une approche d’innovation systémique permettra à notre industrie de transformer durablement toutes les opportunités technologiques, organisationnelles ou humaines en véritables innovations d’affaires.

Et pour demain...

MSM: Que souhaitez-vous à nos industries et à la Suisse à l'horizon de 2020?

Dominique Perruchoud: La Suisse dispose d’atouts importants grâce à la qualité de sa recherche, aux compétences de ses travailleurs. Toutefois, nos industries peinent à traduire leurs forces en produits et services nouveaux, rapidement mis sur le marché grâce à une organisation flexible et dynamique. Je souhaite que l’industrie suisse développe fortement la capacité d’absorption pour transformer toute la créativité dont elle est porteuse en produits vendus à travers le monde.

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 42977422 / Editions spéciales)