Technopolis 2017, retour sur cette journée

L’innovation et l’avenir de l’Industrie à Technopolis

| Rédacteur: Gilles Bordet

Technopolis c'est un lieu de rencontre pour les PME romandes de l’industrie de précision et le monde accadémique mais c'est aussi des conférences et des débats d'idées passionnants.
Galerie: 17 photos
Technopolis c'est un lieu de rencontre pour les PME romandes de l’industrie de précision et le monde accadémique mais c'est aussi des conférences et des débats d'idées passionnants. (Source : Michel Perret, Nyon)

A la HE-ARC de Neuchâtel, le Groupement Suisse de l’Industrie Mécanique a organisé une exposition de l’industrie suisse de précision où les PME romandes ont eu la possibilité de mettre en vitrine leur savoir-faire mais aussi de rencontrer de nombreux chefs d’entreprises du secteur.

Une occasion de présenter des produits aux donneurs d’ordres et clients mais aussi au monde académique. Cette journée a aussi été celle de la réflexion, car en parallèle de l’exposition, une conférence s’est déroulée sur l’avenir de l’industrie en Suisse.

Après le mot de bienvenue du Conseiller national neuchâtelois Jacques-André Maire, Monsieur Elmar Mock, co-inventeur de la montre Swatch et inventeur de plus de 180 familles de brevets, a fait une intervention passionnante sur l’Innovation Industrielle. M. Mock a fondé sa propre société d’ingénierie en innovation, appelée Creaholic. Cette personnalité, ingénieur de formation, créateur dans l’âme, résout des problèmes réputés insolubles, imagine le produit, l’outil, dont on n’a pas encore besoin mais qui deviendra indispensable.

La vision de cet inventeur est un modèle de réflexion pour une place industrielle suisse compétitive sur la base des projets de numérisation de l’industrie 4.0.

Repenser la conception des moyens de production

A la suite, le Professeur Claude Jeannerat et M. Philippe Grize nous ont donné leur vision de la manufacture de demain, en présentant notamment la machine 5 axes Micro5. A la base de Micro5, l'idée était de développer une machine réduite capable d’usiner un cube de 50 mm d’arête avec une très haute précision et en consommant très peu. Un produit enthousiasmant qui propose des performances au-delà des spécifications initiales. Une « machine à café » dont les masses en mouvement représente à peine 10 kg. Le professeur Claude Jeannerat, responsable du groupe « Conception des moyens de production » à la HE-Arc explique : « Habituellement dans une machine-outil, seuls 15% de l’énergie est utilisée à générer du copeau, c’est un gaspillage énorme ». Avec son équipe, le professeur est donc reparti de la pièce à usiner et a conçu une machine totalement différente dotée d’une fréquence propre élevée, d’une haute dynamique et d’une capacité à suivre des trajectoires à haute vitesse avec une grande fidélité. Il est à relever que toute la stratégie d’usinage se base sur l’interpolation. Le résultat ?

La précision d’usinage n’a rien à envier à des machines beaucoup plus lourdes puisque les tests effectués par l’équipe de développement ont démontré que l’écart-type maximum sur une journée de travail est de moins de 1,5 μm sur les principales cotes dimensionnelles.

Réinventer l'industrie d'aujourd'hui pour la survie de celle de demain

La conférence s’est terminée par une table ronde animée par le journaliste Olivier Dominik qui avait pour thème : «  Quel avenir pour l’industrie en Suisse ».

Selon Samuel Vuadens, Président du GIM-CH, l’industrie 4.0. qui, se caractérise par le développement d’outils permettant de connecter et de faire communiquer les machines entre elles, devrait plus employer des informaticiens. Il faudrait les faire venir dans notre secteur.

De son coté, Elmar Mock, spécialisé dans les innovations dites « de rupture », a donné sa vision de l’innovation industrielle. « Il y a une énorme confusion. Tout le monde dit en faire. Pourtant, dans 95% des cas, les sociétés rénovent uniquement. Innover, c’est sauter dans le vide en espérant que des ailes nous pousseront dans le dos. Faire ce saut est pourtant une question de survie. »

De toute évidence, le monde industriel est au-devant d’un tournant majeur et doit se réinventer en profondeur !

En tout, plus de 400 personnes ont visité Technopolis afin d’aller à la rencontre des 63 exposants constitués de PME romandes de l’industrie de précision venant de toute la Suisse romande. L’exposition permet à toutes les entreprises d’exposer leurs produits, sans qu’une infrastructure lourde soit nécessaire. Elle est basée sur le concept d’une exposition simple, de type « TableTop / Tischmesse ».

Étant donné le succès de la manifestation en 2017, rendez-vous est pris fin janvier 2018 pour une nouvelle édition de Technopolis dans un lieu différent. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44563513 / Vie des entreprises)