Le président Felix Stutz fait face aux questions de Swissmechanic Les pensées du président pour le début de cette nouvelle année

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Monsieur Felix Stutz, dans votre dernier éditorial de décembre 2011 vous écrivez qu'étant donné que la Confédération, vient en aide aux grandes industries, elle devrait également apporter un soutien sensé aux PME sous-traitantes exportatrices à reconquérir de nouveaux marchés.

Fournisseurs liées

Felix Stutz (Image: Swissmechanic)
Felix Stutz (Image: Swissmechanic)

Swissmechanic : Comment vous imaginez-vous un tel soutien ?

Felix Stutz : Je pourrais tout à fait m’imaginer un soutien à nos entreprises dans l’esprit de ce que prévoit Suisse Tourisme. A l’image du tourisme, on pourrait aussi regrouper des petites entreprises pour leur fournir une aide ciblée adéquate. Ce qui aide nos entreprises PME toujours et immédiatement est de les décharger des travaux administratifs inutiles, c’est à dire de les soulager dans les travaux de bureau impliquant beaucoup de papier. Je regrette aussi que l’introduction d’un taux de TVA unique ait été une nouvelle fois remise à plus tard. D’autre part, nous devons, en tant qu’Organisation, réussir à nous présenter en tant qu’unité dans divers projets de travaux (ARGES) et nous manifester davantage à l’étranger.

Swissmechanic : Ces derniers temps on peut avoir l’impression que le gouvernement et le parlement continuent à se neutraliser mutuellement dans des batailles de pouvoir. La Banque nationale suisse, avec la démission de son président le 9 janvier 2012, n’arrive pas à quitter la une des journaux. Ce sont tous des facteurs négatifs qui contribuent peu à résoudre les difficultés économiques et politiques. Comment voyez-vous cette problématique ?

Felix Stutz : Nous devons faire l’inquiétant constat que, depuis un certain temps, il y a de plus en plus de manœuvres visant des personnes au lieu de mettre le problème au centre. L’élaboration de conditions cadre pour notre branche a été repoussée aux calendes grecques. Il y aurait pourtant suffisamment de bases pour trouver des solutions constructives pour notre branche. Des pistes existent pour des solutions pragmatiques permettraient à nos entreprises de continuer à rester concurrentielles sur le marché actuellement très dur.

Swissmechanic : On a parfois l’impression que les membres de Swissmechanic préfèrent résoudre leurs problèmes tout seul plutôt que de confier leur soucis et peines à notre Organisation. Que devons-nous entreprendre pour créer auprès de nos membres de la confiance et comment les convaincre qu’unir nos forces permet de trouver de meilleures solutions ?

Felix Stutz : On est souvent aussi concurrent dans certains domaines et on a alors peur des rivaux. Cela pourrait aussi être une tâche de notre Organisation de démontrer que, malgré l’appartenance à la même branche, la diversité des offres est telle qu’une concurrence directe n’existe souvent pas. D’autre part, on peut attirer l’attention des membres au fait que des situations similaires individuelles peuvent plus facilement être améliorées pour tous si on élabore des solutions ensemble. Je pense par exemple aux problèmes dans l’administration, dans la gestion du personnel et des finances ou dans l’application des prescriptions sur l’exportation. Ces types de difficultés pourraient certainement être plus facilement résolues ensemble sans qu’il y ait concurrence immédiate entre participants. Notre Organisation pourrait par exemple, par des événements ciblés, aider à réduire des peurs et des craintes ainsi que des méfiances existantes et promouvoir un état d’esprit d’ouverture entre les membres. Il faudrait aussi davantage parler dans notre revue de mesures qui créent de la confiance ou de collaborations dans un esprit de partenariat. Cela pourrait être une impulsion pour que les entreprises collaborent davantage avec notre Organisation pour trouver des solutions ciblées.

Swissmechanic : Comment voyez-vous le développement économique de notre branche en ce début d’année ?

Felix Stutz : Il est difficile de répondre à cette question. Si nous connaissions la réponse, de nombreuses personnes d’entre nous se sentiraient certainement beaucoup mieux. Une certaine incertitude prévaut. Des prévisions valables aujourd’hui peuvent s’inverser demain. Dans le passé, nous avons déjà pu faire l’expérience de ce fait lorsque nous avons dû constater combien une situation pouvait changer rapidement. Les situations sur lesquelles nous n’avons pas de prise restent des interrogations qui ne participent certainement pas à améliorer l’ambiance d’insécurité actuelle.

Swissmechanic : A l’interne aussi, nous avons quelques changements au début de cette année. Ainsi, après de nombreuses années de service, notre directeur Robert Z. Welna a cédé sa charge à son successeur Daniel Thévenaz. Qu’attendez-vous de ce changement de génération ?

Felix Stutz : D’une part, j’attends que les méthodes qui ont fait leurs preuves soient perpétrées, que les coûts internes et l’offre de prestations avancent de concert et que des nouvelles prestations ne soient développés que lorsqu’il y a une demande. Mais il faut aussi de la place pour reconsidérer des procédés actuels de manière critique. Avec le sang nouveau, j’attends une nouvelle poussée innovante pour le développement de notre Organisation. Comme nous avons pu, dans le passé, proposer avec succès de nouveaux produits et services à nos membres, nous devons aussi réussir avec la nouvelle direction, éventuellement avec de nouvelles conditions, de proposer des nouveaux services et produits au bénéfice de nos membres.

Swissmechanic : Quel sont vos vœux personnels que vous aimeriez voir réalisés pendant cette année entamée ?

Felix Stutz : En ce qui concerne mon entreprise, je serai satisfait si je réussissais cette année à consolider les résultats au niveau de l’année passée. Pour notre organisation, je souhaite un passage harmonieux de l’ancienne à la nouvelle direction. Là, où il y a de la volonté à apprendre les uns des autres, à s’accepter mutuellement et à rester ouvert aux nouveautés, là, des synergies présentes dans tous les domaines peuvent être mises en œuvre au bénéfice de notre organisation, et donc de tous nos membres. <<

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

(ID:32198220)