Entretien exclusif avec Alexandre Catton | Présentation du plus grand salon suisse | Avant-première des conférences du 18 au 21 juin 2019

L'EPHJ s'ouvre sur le monde

| Auteur / Rédacteur: Jean-René Gonthier, rédacteur en chef MSM / Jean-René Gonthier

Entretien exclusif avec la direction du salon

Afin d'en savoir un peu plus sur cette exposition annuelle déclarée comme la plus importante de Suisse, nous avons posé quelques questions à Alexandre Catton, son directeur.

MSM : Cette année vous êtes entouré d’une nouvelle équipe, pourriez-vous nous la présenter ?

Alexandre Catton : Je dirais plutôt que l’équipe s’est étoffée pour mieux répondre aux besoins de l’organisation d’un tel événement. Mélanie Cianfano, qui travaille à l’organisation du salon depuis début 2017 est toujours présente et active. L’équipe s’est vue renforcée par l’arrivée, à la fin de l’année dernière, de Merly Magold, qui a travaillé pendant plusieurs années dans l’hôtellerie et l’organisation de réception privée après avoir obtenu son diplôme de l’école hôtelière de Glion. A la même période, Céline Stadler, diplômé d’un bachelor en business administration option média et communication a rejoint l’équipe. En plus de leur maîtrise de l’allemand et de l’anglais, elles sont toutes deux animées de cette orientation client que nous souhaitons avoir pour le salon.

Avec de gauche à droite : Alexandre Catton, directeur du salon EPHJ-EPMT-SMT accompagné de Merly Magold et Céline Stadler, toutes deux en charge du contact avec les exposants ainsi que de différents projets liés à l’organisation du salon EPHJ-EPMT-SMT.
Avec de gauche à droite : Alexandre Catton, directeur du salon EPHJ-EPMT-SMT accompagné de Merly Magold et Céline Stadler, toutes deux en charge du contact avec les exposants ainsi que de différents projets liés à l’organisation du salon EPHJ-EPMT-SMT. (Source : EPHJ-EPMT-SMT)

MSM : Il y a certainement de nombreux organisateurs de salons qui désirerait connaitre la recette du succès de l’EPHJ-EPMT-SMT notamment pour être et rester le salon leader de Suisse en terme de nombre d’exposants. Pouvez-vous nous révéler quelques-uns de vos secrets ?

Alexandre Catton : Être le premier salon professionnel annuel de Suisse ne relève pas de recettes mystérieuses ou de secrets. Nous réussissons parce que nous sommes un salon B to B où les exposants rencontrent leurs clients ou des prospects suisses et internationaux. Nous sommes très pragmatiques et nous concentrons nos efforts, à la demande des exposants, sur la signature de contrats (attirer des visiteurs professionnels) et l’ouverture sur de nouveaux marchés. L’état d’esprit convivial est également un atout majeur de notre salon où chaque exposant se réjouit de revenir pour conclure des affaires avec ses clients autour d’un verre et dans la bonne humeur. C’est aussi le seul salon au monde qui associe le meilleur de la haute précision et affiche aussi clairement les synergies dans les domaines de l’horlogerie, les medtech et les microtechnologies.

MSM : Y-a-t-il des synergies à faire jouer entre l’EPHJ-EPMT-SMT et les autres salons gèrés par Palexpo ?

Alexandre Catton : Il existe avant tout une synergie de compétences des équipes de Palexpo qui sont concernées par l’organisation des différents salons. Notre expérience dans ce domaine profite à tous les événements hébergés ou organisés par Palexpo.

MSM : Quels seront les points forts du programme de conférences. Connaissez-vous déjà quels orateurs prestigieux vous inviterez ?

Alexandre Catton : Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch, secrétaire d'Etat et directrice du Secrétariat d'Etat à l'économie SECO, également à la tête de la Direction des affaires économiques extérieures inaugurera le salon et prononcera un discours attendu. Comme d’habitude, hormis les soirées consacrées à la promotion des cantons du Jura et de Neuchâtel, nos Tables Rondes donneront le ton de l’actualité du salon et des différents marchés que nous représentons. Nous aborderons l’industrie 4.0, l’intégration verticale, la formation continue, les normes medtech, le financement des PME et bien d’autres sujets qui s’adressent aux exposants et aux visiteurs avec des experts réputés et des chefs d’entreprise qui ont cette expérience « terrain ».

MSM : Concernant le grand prix des exposants, quel est le niveau des candidatures reçues ? Dans quel domaine sont elles les plus nombreuses ?

Alexandre Catton : Comme chaque année, nous recevons de nombreux dossiers d’innovations étonnantes et porteuses de véritables progrès technologiques. Et ce, dans tous les domaines technologiques que nous couvrons, notamment dans l’horlogerie et le secteur des microtechnologies. Les start-up et les PME présentes au salon ont une capacité d’innovation qui ne se dément pas elles sont généralement bien représentées parmi les candidats au Grand Prix. Le lauréat bénéficiera comme chaque année d’un coup d’accélérateur et d’une couverture média en Suisse et à l’étranger dont nous pouvons lui faire bénéficier.

MSM : Y-a-t-il pour cette 18ème édition des changements dans la structure du salon ?

Alexandre Catton : Non ! Même si le plan du salon a évolué, la structure reste identique. Nous ne souhaitons pas forcément toucher à certaines habitudes prises par les exposants et les visiteurs et qui facilitent leur rencontres.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45909590 / Production)