Formation professionnelle et formation continue Leonardo da Vinci – le programme européen pour la formation professionnelle

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Avec la globalisation du monde du travail, la mobilité et l’échange revêtent une importance toujours plus grande. Dans le cadre du programme de mobilité européen Leonardo da Vinci, des entreprises et des groupements professionnels ont l’opportunité de mettre en œuvre des programmes de mobilité et de coopération avec des organisations partenaires européennes et de solliciter des moyens financiers..

Entreprises liées

Un apprenti en plein travail.
Un apprenti en plein travail.
(Image: Swissmechanic)

Jusqu’à présent, la mobilité internationale n’était pas un point fort de la formation professionnelle suisse. Mais cela pourrait bien changer, après la Conférence sur les places d’apprentissage de 2011. Avec l’adoption du catalogue de mesures, le Conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a donné un signe clair en faveur de la mobilité dans la formation professionnelle.

Collaboration européenne et mobilité dans le domaine de la formation professionnelle

À l’heure actuelle, un certain manque se fait encore sentir en termes d’expériences et de structures adaptées aux échanges dans le cadre de la formation professionnelle. Le programme de formation professionnelle européen, Leonardo da Vinci, auquel la Suisse participe depuis 2011, dispose encore de ressources financières pour l’élaboration et la mise en œuvre de projets de mobilité. La Fondation ch, qui gère ce programme, soutient volontiers les entreprises et associations professionnelles intéressées dans leur recherche de partenaires et les conseille lors de la planification et de la préparation de leur projet.

L’utilité pour les participants à des projets de mobilité est incontestable. Par contre, bien souvent, le bénéfice retiré par les organisations en charge des séjours (responsables de projets), est sous-estimé. En effet, la plupart du temps la collaboration avec des partenaires européens va bien au-delà de la mise en contact avec des stagiaires et de leur accompagnement. Les responsables de projets se familiarisent avec la façon de travailler et les usages de la branche dans d’autres pays. Cette expérience insuffle une impulsion bénéfique à leur propre travail. Malgré les défis à relever, comme le conseille Hermann Sieber, chef de projet de l’école professionnelle de Wetzikon: «N’hésitez pas à lancer un projet d’échange entre apprenants!»

Offre du programme

Jusqu’à présent, la plupart des programmes de mobilité connus, tels que X-Change ou Eurodysee, ont une dimension régionale et sont axés sur les apprenants et les diplômés. Ces programmes disposent d’un réseau installé et donc d’une offre fixe en places de stages.

Leonardo da Vinci, en revanche, offre la possibilité de développer des échanges taillés sur mesure, répondant aux besoins des apprenants et des diplômés. Dans le cadre d’un projet, il est possible de solliciter une subvention. Les entreprises et associations professionnelles peuvent elles aussi mettre le programme Leonardo da Vinci à profit pour le développement du personnel et détacher des spécialistes tels que formateurs ou membres d’associations professionnelles pour un échange. Ces brefs séjours servent à mieux connaître les organisations partenaires et la formation continue informelle.

Leonardo da Vinci ne se limite pas à la mobilité. Avec ce programme, la Fondation ch soutient des projets de coopération utiles pour le réseautage et l’échange d’expériences entre entreprises et associations professionnelles (entre autres). Des moyens sont également à disposition pour les «visites préparatoires», qui permettent de mettre au point les idées de projets avec des partenaires en Europe.

Exemples de projets de mobilité

L’Organisation du monde du travail AgriAliForm (Brugg) bénéficie de Leonardo da Vinci: elle offre à 30 apprenants dans le domaine de l’agriculture la possibilité d’effectuer leur stage obligatoire de trois mois en Allemagne, au Danemark ou en Hollande.

La société Bobst de Lausanne s’engage également en faveur de la mobilité et permet, chaque année, à deux à quatre apprentis en automation s’étant distingués par des prestations supérieures à la moyenne, d’effectuer la 3e année d’apprentissage dans une filiale en Allemagne ou en Angleterre. Afin de garantir l’accompagnement scolaire durant le séjour, l’école professionnelle a mis au point un système d’apprentissage en ligne (e-learning). Le fait que les apprentis en automation (2011) obtiennent de meilleures notes à l’étranger que leurs collègues restés en Suisse, montre à quel point un stage à l’étranger peut être motivant.

Si vous souhaitez offrir à vos apprentis une première expérience à l’étranger, mais ne disposez pas des ressources nécessaires, vous pouvez collaborer avec l’organisation Rotary Club, qui a entrepris dès 1998 d’organiser des stages à l’étranger (régions germanophones) de 3 à 4 semaines. Depuis 2011, ces séjours s’inscrivent dans le programme Leonardo da Vinci.

Les projets Leonardo da Vinci contribuent également à lutter contre le chômage des jeunes. Pour faciliter l’entrée dans le monde du travail des employés de commerce fraîchement diplômés, le canton du Jura propose des stages de trois à six mois en Allemagne et en Angleterre. Les candidat-e-s à la recherche d’un emploi ont ainsi l’opportunité d’acquérir une expérience professionnelle supplémentaire et de parfaire leurs connaissances linguistiques, si importantes dans leur profession. Il serait tout-à-fait envisageable que des associations professionnelles soutiennent les diplômés de leur branche de manière similaire, en organisant des projets correspondants.

Premières expériences

Les responsables de projets confirment que Leonardo da Vinci renforce l’attrait de la formation professionnelle. Les jeunes apprécient la possibilité d’effectuer un séjour à l’étranger. Quant aux entreprises formatrices, associations et écoles professionnelles, elles ont l’opportunité de se positionner avantageusement sur le marché de la formation.

Les participant-e-s à des projets de mobilité ont l’occasion de découvrir leur profession et leur branche sous l’angle d’une autre culture, tout en élargissant leur horizon professionnel et privé. De leur côté, les responsables de projets bénéficient de nouvelles impulsions pour relever les défis inhérents à leur branche. Ce constat positif est partagé par les organisations ayant participé au programme à ce jour, comme l’Ortra AgriAliForm. Le chef de projet, Jakob Rösch, souligne que les projets de mobilité favorisent l’innovation. En plus des ressources financières, il considère que le réseautage et l’échange constituent des atouts majeurs du programme.

Nous avons éveillé votre intérêt?

Pour de plus amples informations, veuillez vous adresser à la Fondation ch (www.ch-go.ch, leonardo@chstiftung.ch, 032 346 18 71). Si vous avez déjà une idée de projet, nous vous conseillons volontiers pour mettre au point un projet donnant droit à une subvention.

Chaque année, il y a une date limite de dépôt à respecter pour les propositions de projets – en règle générale, début février. Pour prêter main forte aux organisations qui soumettent des projets, la Fondation ch organise diverses manifestations d’information, de novembre à janvier (http://www.ch-go.ch/ueber-go/veranstaltungen).

Piaget – échange national pour jeunes en formation professionnelle

Depuis 2011, sur mandat de l’Office fédéral de la culture, la Fondation ch pour la collaboration confédérale promeut l’échange national de places d’apprentissage pour jeunes en formation professionnelle. Les bases légales sont la législation sur les langues mise en place par la Confédération et la loi fédérale sur la formation professionnelle (LFPr). Avec le programme Piaget, la Fondation ch soutient les personnes intéressées par un échange et les responsables de la formation professionnelle dans leur recherche d’une entreprise partenaire et d’un logement dans d’autres régions linguistiques de Suisse. La Fondation ch vous accompagne concrètement pendant la phase préparatoire et durant l’échange. Elle procède à une évaluation de l’échange et établit une attestation. En concertation avec les entreprises et les écoles intéressées, elle développe des concepts pour des projets d’échange et assure la diffusion de rapports sur les échanges couronnés de succès.

Pour de plus amples informations, cliquez ici

(ID:38950700)