Retrospective : 12e séminaire d'usinage de Swissmem

Le micro-usinage sous la loupe des spécialistes

| Auteur / Rédacteur: Gilles Bordet, rédacteur MSM / Gilles Bordet

Le 12ème séminaire d'usinage de Swissmem pour les francophones s'est tenu le 19 janvier à la Marive d'Yverdon-les-Bains. Le public est venu nombreux pour assister à ce cycle de conférences dédiées au micro-usinage.
Galerie: 38 photos
Le 12ème séminaire d'usinage de Swissmem pour les francophones s'est tenu le 19 janvier à la Marive d'Yverdon-les-Bains. Le public est venu nombreux pour assister à ce cycle de conférences dédiées au micro-usinage. (Source : Swissmem)

C’est à la Marive d’Yverdon-les-Bains que les participants francophones au 12e séminaire d’usinage de Swissmem se sont retrouvés.

Cette année le thème était le micro-usinage. Un sujet que maitrise parfaitement les industriels suisses mais les 390 participants qui se sont rendus à Pfäffikon, Olten et Yverdon désiraient encore approfondir leurs connaissances dans ce domaine bien particulier.

Les personnes présentes à cette journée n’ont pas été déçues. Avec douze exposés donnés par des spécialistes du monde des outils de coupe, du revêtement mais aussi des liquides de coupe, ils ont pu ainsi se tenir informé des dernières évolutions dans ces domaines ainsi que de leurs applications.

Une conjoncture encore difficile mais une fin d'année 2016 en hausse

La journée a commencé par le discours de bienvenue de Marc Schuler, CEO de Dixi Polytool SA, avec la présentation de Swissmem et l’état du marché de l’industrie MEM. L’année 2015 n’aura pas été une année brillante mais la Suisse s’en sort plutôt bien avec sa 12e place comme pays exportateur tous produits confondus. Dans ses principaux segments d’exportation la Suisse se situe même entre la 4e et la 8e place mondiale, devant la France, par exemple. Le Groupement Swissmem des fabricants d’outils de précision compte 42 entreprises, ce segment exporte à peu près 70% de sa production pour environ 1 milliard de francs par année. Selon les derniers chiffres publiés par Swissmem, une reprise des commandes s’est amorcée depuis le milieu de l'année 2016 mais les PME restent soucieuses vis-à-vis de la conjoncture actuelle. Les constructeurs de machines ont vu le volume de leurs exportations diminuer de 1,4% de janvier à septembre 2016 pour un total de 15,1 milliards de francs. Sur la même période, les exportations d’instruments de précision ont enregistré une croissance de 5,2% pour un total de 11,2 milliards de francs. Globalement l’ensemble de l’industrie MEM, toujours sur la même période, a exporté pour 47,1 milliards de francs soit une très légère croissance de 0,4%.

Des exposés donnés par des spécialistes pour des spécialistes

Nous ne pourrons présenter ici en détail les 12 exposés donnés lors de ce séminaire, voici donc un résumé des principaux sujets et thèmes abordés. Comme à l’accoutumé les conférences étaient données dans 2 salles différentes. Selon leurs centres d’intérêt, les participants ont la possibilité de passer de l’une à l’autre.

La polyvalence comme facteur clé

Stefan Senn de Fraisa a présenté les avantages de la nouvelle gamme de fraise MB-NVDS pour des opérations MFC (Multi functional Cutting). Ces outils ultra polyvalents peuvent être utilisés dans 96 champs d’applications différents. La réduction du nombre de variantes d’outil diminue les coûts de manière importante. Avec un front de plongée à la géométrie complexe, ces outils sont très productifs et performants en plongée axiale. Ils se passent des traditionnelles opérations de perçage avec un foret et cela même dans les aciers trempés ! Intégrer les concepts d’Industrie 4.0 engendre certaines contraintes et bien souvent la première résulte de la question suivante : Où investir son argent ? L’utilisation d’outils polyvalents génère un gain de temps important, plus qu’une référence d’outil et un seul fournisseur mais aussi plus de place disponible dans le magasin d’outils de la machine. Bien-sûr le fraisage MFC demande certaines infrastructures, des machines-outils modernes et un système de FAO performant. Car ces outils ne demandent qu’à déployer leur plein potentiel mais pour cela il faut les faire travailler dans les meilleures conditions possibles et c’est là que la FAO entre en jeu, fraisage trochoïdal, plongée hélicoïdale, coupe continue, etc. Une productivité accrue passe aussi par un processus d’usinage assurant un haut niveau de sécurité et de fiabilité. Il ne faut pas non plus être dépassé par un volume ingérable de paramètres de coupe différents pour chaque références d’outils. Le ToolExpert MFC en ligne de Fraisa permet à l’utilisateur de trouver en seulement 3 clics l’outil correspondant parfaitement à ses besoins ainsi que ses paramètres de coupe.

Matériaux tenaces et micro-usinage

Alberto Gotti de Mikron Tool SA a partagé son expertise dans le domaine de l’usinage des matériaux tenaces, aciers inoxydables, super alliages et titane. Tous ces matériaux présentent des caractéristiques similaires : une mauvaise usinabilité, des copeaux longs, un comportement élastique, une mauvaise conductibilité thermique et une tendance à l’écrouissage. Ces matériaux génèrent une surchauffe du tranchant de l’outil, des arrêtes rapportées, une usure importante et des copeaux aux formes problématiques. Avec sa gamme d’outil Crazy Tool et leur lubrification intégrée, Mikron Tool a résolu le problème de l’amenée du liquide de coupe haute-pression sur les tranchants de l’outil. Avec des canaux de lubrification droits intégrés au niveau de la queue de l’outil, le lubrifiant est parfaitement dirigé vers les arrêtes de coupe et ne souffre pas d’une chute de pression inhérente à l’utilisation de canaux hélicoïdaux de petits diamètres. Le résultat est un refroidissement constant des tranchants avec une durée de vie de l’outil grandement allongée et des états de surface de très bonne qualité.

Alésoirs à tête interchangeable, une alternative rentable

L’utilisation d’alésoirs à tête rapportée pour des petits diamètres n’est pas encore la norme tout simplement parce qu’il n’existait pas d’alternatives. Mais depuis la sortie de la gamme d’alésoirs à têtes interchangeables CircoTec RX small d’Urma AG, une solution performante et économique est désormais disponible. Michel Godel est revenu sur les avantages d’une telle configuration. Disponibles dans une plage de diamètre comprise entre 7,6 et 13,1 mm, leurs têtes se repositionnent à 5 microns grâce à l’interface de liaison développée par Urma. En association avec les tasseaux Urma à concentricité réglable, une bague de réglage cylindrique peut être montée à la place de la tête de coupe pour un réglage extrêmement fin de la concentricité. Cette gamme d’alésoirs apporte un très haut niveau de flexibilité et de performance pour un coût d’utilisation inférieur à un outil monobloc. Un autre avantage du système c’est de pouvoir monter des têtes de différents diamètres sur un même corps d’outil.

Précision de la lubrification dans le décolletage

De par les dimensions des pièces usinées lors des opérations de décolletage et cela encore plus dans le domaine horloger, il est très important d’amener le liquide réfrigérant au plus près du tranchant de l’outil. Pour Denis Juillerat d’Utilis AG, le fameux rideau de liquide de coupe qui arrose tout et n’importe quoi n’est qu’un simulacre de lubrification car 80% du liquide de coupe ne fait que transiter sans aucune efficacité. Plusieurs facteurs essentiels contribuent à une bonne lubrification, la viscosité du liquide de coupe (pour les huiles), la pompe HP, le diamètre et la résistance de passage des conduites et la précision du jet sur le copeau. Lors de l’utilisation d’huile de coupe, la viscosité revêt une importance capitale. En effet plus le diamètre est important et plus la vitesse circonférentielle sera élevée et donc l’arrachement du film d’huile sur la pièce important. La filtration du liquide de coupe est essentielle avec un groupe HP. II faut descendre à des tailles de mailles comprises entre 30 et 10 microns pour un fonctionnement optimal. Un débit trop important n’est pas désiré, en effet une grande partie du liquide sera refoulé vers le réservoir et sera la cause d’un réchauffement de ce dernier qui aura un impact sur les tolérances dimensionnelles des pièces usinées. La précision des jets au niveau du tranchant de l’outil est essentielle à sa bonne coupe, à une durée de vie prolongée mais aussi à la rupture du copeau. Le système Multidec-Lube se monte sur tous types de décolleteuses existantes sans modification de la machine et amène le liquide de coupe précisément là où il doit être.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44514226 / Nouvelles)