L’apprentissage est la voie royale pour entrer intelligemment dans la vie active

Laisse tomber les études et deviens «polymec» !

| Auteur / Rédacteur: Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Les filles du décolletage du Centre d'apprentissage de l'arc jurassien CAAJ à Chaux-de-Fonds.
Galerie: 1 photo
Les filles du décolletage du Centre d'apprentissage de l'arc jurassien CAAJ à Chaux-de-Fonds. (Image : MSM)

Voilà le message que devraient entendre les orienteurs professionnels, les enseignants du secondaire et surtout les parents de nos adolescents. La mécanique mène à tout et de la plus belle des façons, par une suite de petits pas permettant d'assimiler au gré de chacun la robotique, la CAO, l'usinage, la microtechnique et j'en passe... Qui plus est le métier de polymécanicienne n'est pas uniquement réservé aux filles, il peux également s'appliquer aux «mecs».

En effet un manque de main d’œuvre important pèse sur nos industries...

Mais ce n'est pas pour cette raison que je vante cette profession mais plutôt pour rendre hommage à un métier génial qui mène véritablement à tout. Contrairement à l'imagerie populaire ce métier n'est ni sale ni ringard, il nécessite d'importances connaissances, une bonne représentation spatiale et une grande habileté manuelle. Le quotidien de polymécanicien est plus diversifié que celui d'horloger et plus complet que celui de décolleteur, deux métiers proches dans l'approche mais plus restrictifs.

Si votre fille (ou même votre fils) est une future génie de la mécanique, elle pourra obtenir à choix un CFC, un diplôme ES, un Bachelor, un Master...

L'avantage de cette profession est qu'assurément après 4 ans, l'apprentie aura un CFC en poche et surtout un métier ayant de beaux débouchés tant en Suisse que par le monde.

Et en suite si le génie de la mécanique et l'amour du travail bien fait perdure, elle pourra emprunter un des nombreux chemins de traverse pour devenir technicienne, ingénieure, CEO ou même Dr en mécanique. Et surtout, n'oubliez pas que c'est un métier très recherché et que franchement autant tâter rapidement de la pratique que de perdre son temps dans des études théoriques. De plus les métiers techniques ne cessent d'évoluer, pensez aux imprimantes 3D capable de créer de toute pièce les créations les plus folles.

Souvenirs d'un ex-mécanicien et ex-ingénieur devenu rédacteur,
Jean-René Gonthier
MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44598067 / Formation)