Vis en aluminium roulée, légère, sûre et économique

La mécanique est une science vivante

| Rédacteur: Gilles Bordet

Vis à pas rapide Speedy en aluminium, ø 20 mm / pas 80 mm.
Galerie: 1 photo
Vis à pas rapide Speedy en aluminium, ø 20 mm / pas 80 mm. (Image : Eichenberger Gewinde AG)

>> Les dernières lignes du communiqué de presse 2014 d’Eichenberger étaient les suivantes: «Sur cette étape clé concernant les vis en aluminium, les premiers résultats sont convaincants et les connaissances obtenues sont remarquables. Chez Eichenberger, les constructeurs ont compris les axes d'activité. Poussés par le partenariat avec les clients basé sur la communication et sur les échanges pour chercher une solution, les améliorations se produisent en permanence. Les mécanismes à vis en aluminium sont incontournables.»

L’objectif du progrès technique ne consiste pas seulement à faire plus mais aussi à pouvoir améliorer de nombreuses choses avec des technologies nouvelles et de nouveaux procédés. La nécessité de résoudre des tâches pratiques est permanente. Les techniques ou les matériaux les plus récents enrichissent la mécanique et reformulent continuellement les exigences qui lui sont posées. Voilà pourquoi la mécanique est une science vivante. Le spécialiste suisse du filetage tire le meilleur parti de ces chances et est parvenu à s’établir dans le segment de niche des techniques d’entraînement avec ses vis roulées et formées sur mesure. Le potentiel d’une construction légère avec de l’aluminium est indéniable, même sur les éléments mobiles les plus simples: associée à un profil de filet spécial et ingénieux, la vis en aluminium roulée à froid devient un composant d’entraînement mécanique inégalable, comme par exemple sur le marché des portes avec les systèmes pour portières de véhicule.

Rétrospective du filetage - et la fin n’est pas encore en vue

Lorsque le simple utilisateur considère une vis et son écrou, il pense probablement d’abord à un élément de fixation classique. Cependant, il existe en principe deux domaines de la mécanique qui emploient un filetage: la fixation et le mouvement. La mise au point de la vis est attribuée au savant grec Archimède (287 – 212 av. J.-C.). D’après Pline, une application très importante de la vis de guidage est apparue au IIIe siècle av. J.-C. Les pressoirs romains fonctionnaient avec des vis en bois de chêne d’un diamètre impressionnant. Afin d’obtenir l’efficacité requise, d’énormes troncs devaient être soulevés au moyen d’une vis coulissante pour que le marc contenu dans la cage puisse être mis sous pression.

Au fil du temps, les exigences posées aux éléments mécaniques de déplacement, c’est-à-dire aux vis, ont évolué et se sont accrues. En effet, elles sont utilisées partout où un mouvement de rotation doit être transformé en un mouvement de translation (ou inversement), dans tous les secteurs, même après 2300 ans d’histoire de la technique.

Les matériaux conditionnent les progrès, aussi dans le cas des vis

Lorsqu’il est question de mobilité, des milliards de personnes font confiance à la fiabilité des véhicules ferroviaires et utilitaires dans les transports publics. Dans les concepts de transport porteurs d’avenir, l’efficacité énergétique, la préservation des ressources et la réduction du bruit et des substances nocives jouent un rôle fondamental. Toutefois, dans la recherche actuelle sur les matériaux, les grandes tendances sont aussi basées sur le «moins cher, plus léger, plus solide». Le poids, les émissions de CO2 et la consommation de carburant peuvent être réduits grâce aux métaux légers, il devient alors possible de parcourir de plus grandes distances. L’aluminium offre de la légèreté pour une stabilité inchangée, une résistance élevée et une usinabilité excellente, ce qui fascine énormément les développeurs d’Eichenberger.

La pièce maîtresse de l’entraînement de porte

Des incidents imprévus ou des ralentissements peuvent facilement se produire sur les systèmes d’accès aux véhicules de tous types, que ce soit des omnibus, des cars, des véhicules de pompiers ou de secours, des métros ou des trains régionaux, des trams ou des trains à grande vitesse. C’est pourquoi les caractéristiques des systèmes de portes coulissantes automatiques ont une influence décisive sur la sécurité et le confort des voyageurs ainsi que sur la rentabilité. Les trains à grande vitesse peuvent dépasser les 300 km/h. On peut s’imaginer les forces qui s’exercent, également au niveau de la résistance de l’air et de l’usure. Par exemple, la résistance augmente proportionnellement au carré de la vitesse. Ainsi, lorsque la vitesse est doublée, la résistance de l’air est multipliée par quatre. L’entraînement linéaire forme le cœur de ces systèmes de portes. Le but des constructeurs de Burg était de développer une solution plus économique pour effectuer les tâches de déplacement à l’intérieur de ces unités d’entraînement.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 43933223 / Procédés)