Repenser la production de composants horlogers

La K5 entame ses dernières séries de tests

| Auteur / Rédacteur: Auteur : Gilles Bordet, rédacteur MSM / Gilles Bordet

Laurent Oberli, Contremaître d'usine chez Kummer, présentait pour la première fois à l'EPHJ-EPMT-SMT la dernière version du micro centre d'usinage K5.
Laurent Oberli, Contremaître d'usine chez Kummer, présentait pour la première fois à l'EPHJ-EPMT-SMT la dernière version du micro centre d'usinage K5. (Source : MSM)

Présentée pour la première fois au salon EPHJ-EPMT-SMT, la K5 de Kummer Frères SA avait déjà fait bien des émules lors du SIAMS en avril et surpris bon nombre de visiteurs pendant l'EMO 2017 où elle fût présentée en avant-première mondiale.

La micro5 a été développée par l'équipe du professeur Claude Jeannerat de la HE-Arc Ingénierie entre septembre 2016 et février 2017. Kummer Frères fait partie des trois sociétés romandes qui ont souhaité produire et commercialiser une version industrielle de la micro5 adaptée à leurs spécificités et à leur vision de la machine-outil du futur dédiée au secteur de l'horlogerie et des microtechniques.

Si ce petit centre d'usinage casse tous les codes du genre c'est d'abord parce qu'il a osé s'attaquer à un dogme indéboulonnable : masse = précision et stabilité. En effet jusqu'à présent pour fabriquer du petit et même du tout petit seul des machines de plusieurs tonnes à l'encombrement déraisonnable en comparaison des pièces à usiner était la norme. Ramener l'échelle des moyens de production à celui des pièces à fabriquer tombe sous le sens mais encore fallait-il y penser. Avant l’avènement de la micro5 et de ses dérivés, les machines de ce type n'existaient pour ainsi dire pas, il y a bien quelques productions qui adoptent le concept du « office factory » mais sans aller aussi loin que le projet micro5. Dès le départ cette machine a été conçue pour répondre aux attentes des acteurs de l'horlogerie et des microtechniques avec un volume de travail de 125 cm3 parfaitement adapté à ce type de production. Ici pas de révolution, exit les cinématiques de type delta, les moteurs linéaires ou les matériaux exotiques, que des technologies éprouvées mais misent en œuvre de façon remarquable. Rien que les éléments en fonte constitutifs de la machine sont une prouesse technique en matière de fabrication des moules et de fonderie de haute précision. La conception par éléments finis de ces composants a permis d'atteindre un rapport poids/rigidité exceptionnel. En effet avec des masses mobiles n’excédant pas 10 kg au total pour une accélération maximale de plus de 2G (15 m/s2) ce centre d'usinage est vraiment très dynamique. Associé à un PC industriel et des composants d'origine Beckhoff ainsi que d'une interface développée par Kummer Frères, la K5 dispose d'une vitesse de traitement des données bien plus à même d'exploiter les incroyables performances de cette petite machine que les systèmes propriétaires des leaders du marché en matière de commandes CNC.

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45379690 / Machines-outils)