Industrie MEM La guerre en Ukraine risque de freiner la reprise

de Source : Swissmem

Les perspectives fondamentalement bonnes pour l'industrie des machines, des équipements électriques et des métaux (industrie MEM) sont remises en cause depuis le déclenchement de la guerre en Ukraine.

Related Vendors

Chiffre d'affaires de l'industrie MEM (nouvelle base T4/2019 = 100 (N = 257 entreprises). La série d'indices et les taux de variation de la période entre T4/2019 et T1/2021 ont été recalculés).
Chiffre d'affaires de l'industrie MEM (nouvelle base T4/2019 = 100 (N = 257 entreprises). La série d'indices et les taux de variation de la période entre T4/2019 et T1/2021 ont été recalculés).
(Source : Swissmem)

La marche des affaires dans l'industrie MEM s'est développée de manière fort réjouissante au cours de l'année précédente. Par rapport à 2020, les entrées de commandes ont progressé de 26,5 %, les chiffres d'affaires de 10,4 % et les exportations de 12,7 %. Sans les difficultés rencontrées au niveau des chaînes d'approvisionnement, le chiffre d'affaires et les exportations auraient connu un développement encore meilleur. Le niveau de l'indice des directeurs d'achat du PMI dans les marchés principaux ainsi que les attentes des entrepreneurs dans la branche MEM nourrissent l'espoir que la tendance de croissance se poursuive au cours de cette année. Cependant, la guerre en Ukraine soulève de nouvelles incertitudes qui devraient ralentir la demande de biens d'investissement. De plus, le conflit pourrait entraîner une fuite vers le franc suisse et donc déclencher une forte revalorisation de ce dernier par rapport à l'euro. Le fait que la Suisse n'est pas associée au programme d'encouragement de la recherche de l'UE « Horizon Europe » risque d'affaiblir à moyen terme la force d'innovation de l'industrie suisse.

Aussi bien les PME que les grandes entreprises ont profité de la bonne marche des affaires. La reprise a également contribué à l'augmentation du taux d'utilisation des capacités dans les entreprises de production. Au premier trimestre 2021, il se situait à 89,8 % alors qu'il affichait un taux de 78,3 % au cours de la même période en 2020. Selon les derniers chiffres du KOF, le taux d'utilisation des capacités de production a atteint 91,2 % en janvier 2022. Il n'est donc pas surprenant que le nombre de personnes occupées dans l'industrie MEM a également augmenté. Il est passé au quatrième trimestre 2021 à 318 900 et dépasse le taux enregistré lors de la même période de l'année précédente de 1,2 %. Cette augmentation prouve une fois de plus que la Suisse ne connaît pas de désindustrialisation. Au contraire, l'industrie reste un employeur attractif et offrant de belles perspectives.

Augmentation des exportations pour tous les groupes de produits

Par rapport à l'année précédente, les exportations de biens de l'industrie MEM ont augmenté en 2021 de 12,7 % et ont atteint 68,5 milliards de francs. Tous les principaux marchés ont évolué de manière positive. Les exportations vers l'UE ont augmenté de 16,5 %, celles vers les USA de 11,4 % et vers l'Asie de 7,2 %. Tous les groupes de produits ont profité de la reprise. Les exportations dans la métallurgie ont progressé de 21,3 %, celles des instruments de précision de 11,2 %, de 10,6 % pour le secteur de l'électrotechnique / électronique et de 9,1 % pour la construction de machines.

La guerre en Ukraine brouille les perspectives

Le directeur de Swissmem, Stefan Brupbacher, se prononce sur la situation des affaires : « Au quatrième trimestre 2021, le volume de commandes dans l'industrie MEM a dépassé le niveau d'avant la crise de près de 16 %. Du point de vue purement commercial, la grande majorité des entreprises MEM a surmonté la crise due à la pandémie. » Au quatrième trimestre 2021, le niveau du chiffre d'affaires a pour la première fois également dépassé celui enregistré avant la crise. Quelques sous-branches seulement n'ont pas encore profité entièrement de la reprise. Il s'agit notamment des fournisseurs pour l'industrie automobile et aéronautique.

Les indicateurs majeurs pronostiquent la poursuite de la tendance à la hausse pour l'année en cours. « Dans pratiquement tous les marchés d'exportation, l'indice des directeurs d'achat PMI se situe au-dessus du seuil de croissance », déclare Stefan Brupbacher. « Les attentes des entrepreneurs pour les douze mois à venir sont fondamentalement positives. » Selon la dernière enquête de Swissmem, 43 % des entreprises interrogées s'attendent à une augmentation des entrées de commandes de l'étranger et 44 % à une stagnation de ces dernières. L'augmentation du taux d'occupation devrait également se poursuivre. Rien que dans les 1270 entreprises affiliées à Swissmem, le nombre d'emplois mis au concours en ligne a augmenté dans une année de 60 %.

Cependant, il existe encore des risques qui pourraient ralentir cet essor. Notamment le conflit armé en Ukraine. « Cette guerre soulève de nouvelles incertitudes qui risquent d'affaiblir la demande de biens d'investissement. La branche MEM est directement touchée », déclare Martin Hirzel, président de Swissmem. « De plus, nous risquons de vivre une fuite vers le franc suisse et donc une forte appréciation de ce dernier par rapport à l'euro ainsi qu'une augmentation des prix l'énergie et des matières premières. Il est encore difficile d'estimer l'ampleur des conséquences. » Les conflits commerciaux permanents avec la Chine constituent d'autres risques. De plus, les problèmes rencontrés dans les chaînes d'approvisionnement, qui ne devraient se résoudre qu'au cours du deuxième semestre 2022, ont également un effet défavorable.

« Horizon Europe » est essentiel pour l'industrie suisse

L'innovation reste le facteur de succès le plus important pour l'industrie suisse. Cela nécessite des investissements permanents dans la recherche et le développement. L'industrie suisse a fortement profité du programme de recherche de l'UE « Horizon 2020 » qui a expiré en 2020. Le fait que la Suisse n'est pas associée au programme d'encouragement de la recherche de l'UE « Horizon Europe » risque d'affaiblir la force d'innovation de l'industrie. Martin Hirzel souligne : « Le centre mondial de l'ingénierie et de la technique de fabrication ne se trouve pas en Asie ou aux USA, mais bien dans la zone Suisse, Allemagne, Autriche et Italie du nord. Le fait d'être exclue du programme « Horizon Europe » isole la Suisse en partie de ce pôle de recherche et d'innovation. Certes, la Confédération augmente ses propres moyens d'encouragement. Ceci ne remplace cependant pas la collaboration internationale au sein de consortiums mixtes. » S'ajoute à cela que les Hautes écoles suisses risquent de perdre des collaborateurs qualifiés qui préféreront s'orienter vers l'étranger également dans les domaines technologiques. En fin de compte, ces spécialistes feront également défaut à l'industrie. Par conséquent, Swissmem exige du Conseil fédéral de tout entreprendre pour que la Suisse puisse s'associer à « Horizon Europe » cette année encore. De plus, nous avons besoin de mesures de remplacement et complémentaires pour maintenir le moteur d'innovation en marche. Ces mesures assurent que l'industrie ne perde pas le contact avec les meilleurs.

Dans ce contexte, Swissmem salue les démarches du Conseil fédéral destinées à stabiliser la voie bilatérale. Pour l'industrie, il est essentiel que l'accès au marché et que la sécurité d'approvisionnement en électricité soient assurés rapidement. Swissmem s'attend à être invitée aux consultations correspondantes.

MSM

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement

(ID:48087512)