Rétrospective de la grande exposition parisienne des composites

JEC 2014: l’industrie suisse se distingue

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Préformes bidirectionnelles pour moules 3D

Le second «Award» a été obtenu dans la catégorie développement durable par DSM Composite Resins AG avec comme partenaires l’Université technique du Danemark et 3B Fibreglass (Belgique). Son système répond aux besoins de Siemens Wind Power (Danemark) qui a mis au point un nouveau matériau composite dédié aux pales d'éoliennes. Jusqu’à présent, la plupart des matériaux employés pour fabriquer ces grandes pales utilisent des résines époxy, ayant une bonne résistance à la fatigue mais difficiles à mettre en œuvre, sensibles aux variations du procédé avec une post-cuisson fastidieuse pour atteindre les propriétés physiques souhaitées.

Siemens Wind Power évalue ce nouveau composite de DSM Composite Resins AG pour sa nouvelle génération de pales d'éolienne obtenue par infusion de résine. Plus facile à industrialiser et sans émanation de styrène, ce matériau offre une meilleure interface entre fibre et résine qui se traduit par une meilleure robustesse et une résistance supérieure à la fatigue. Le système utilise la résine Beyone™ 201-A-01 de DSM, qui ne contient ni styrène ni cobalt (technologie BluCure™). Le nouveau produit est composé à 40% de matières premières renouvelables, notamment des « rowings » de verre innovants SE3030 de 3B. L'application d'un encollage optimisé sur les fibres améliore l'adhérence du renfort.

De plus, ce nouveau composite offre des coûts de fabrication inférieurs pour une meilleure productivité. L'encollage améliore aussi les propriétés de la pale face aux intempéries et augmente sa durée d'exploitation. D'autre part, grâce à l'infusion plus rapide de la résine avec post-cuisson limitée, ce principe facilite la réalisation de pales plus longues avec plus de productivité par moule tout en garantissant la régularité de la fabrication pour un marché mondial de pales qui est estimé entre 450'000 et 500'000 tonnes de matériaux composites chaque année, avec une croissance moyenne d’environ 7% d'ici 2020.

Enfin, en catégorie marine, autre succès de la Suisse décroché par North Thin Ply Technology de Penthalaz. En association avec Huntsman à Bâle et Monthey, Multiplast (France), Decision SA à Ecublens, l’EPFL, l’Université des Sciences Appliquées du Nord-Ouest de la Suisse, Groupama (France) et Hydros SA à Lausanne, la firme helvétique a mis au point le procédé de pré imprégné UD ultramince dont les premières applications ont été testées sur des catamarans de course munis de foils». Ce projet fait intervenir un procédé breveté exclusif pour étaler les fibres de renfort et produire des bandes unidirectionnelles très minces. Commercialisées sous la marque ThinPreg, cette technologie est compatible avec un large éventail de fibres de carbone, de verre, de quartz ou d’aramide, imprégnées de résines époxy ou de cyanate ester.

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 42646404 / Plasturgie)