Pourquoi le SIAMS est-il si différent ?

Interview de Pierre-Yves Kohler

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier, rédacteur en chef MSM / Jean-René Gonthier

Laurence Gygax et Pierre-Yves Kohler, la petite équipe dynamique du SIAMS.
Galerie: 1 photo
Laurence Gygax et Pierre-Yves Kohler, la petite équipe dynamique du SIAMS. (Source : SIAMS)

Le salon SIAMS de Moutier doit-il craindre l'arrivée du nouveau salon Industrialis à Berne ? Et surtout comment réagiront les exposants vont-ils préférer l'inconnu au dynamique et convivial SIAMS ? Préférer rester à Moutier ou l'ADN de la microtechnique est bien implanté ou partir pour la capitale ? Cet interview aborde le salon Prodex Swisstech reporté en mai 2019 ainsi que le nouveau salon Industrialis qui se tiendra du 11 au 14 décembre 2018 et bien évidemment du prochain salon SIAMS de Moutier prévu du 17 au 20 avril 2018. Interview avec Pierre-Yves Kohler, le directeur du SIAMS.

MSM : Le duo de salon Prodex Swisstech a reporté ses dates de six mois. Quelles sont les répercussions de ces changements sur le SIAMS et sur les exposants participants à votre salon et à Swisstech - Prodex ?

Pierre-Yves Kohler : En terme de calendrier et par rapport à SIAMS, ce changement n’a à priori pas d’impact. Si l’on ne regarde qu’entre SIAMS et Prodex c’est même assez judicieux de penser que chaque année au printemps notre région (au sens large) abrite un salon technique même si nos positionnements sont assez différents. En ce qui concerne les exposants, ça ajoute une expo l’année EMO. Je suppose que pour certains cela pourrait avoir une influence négative sur l’enveloppe budgétaire allouée à Prodex.

MSM : Expomech AG a lancé «Industrialis» qui s’adresse pratiquement aux mêmes exposants. Quelle est la force ou les atouts de votre salon par rapport à cette nouvelle concurrence?

Pierre-Yves Kohler : Cette nouvelle exposition prend place en fin d’année « dans le créneau temporel de Prodex »… mais si l’on part du principe qu’une nouvelle manifestation se doit de répondre aux besoins de ses clients, nous n’avons pas vraiment compris le pourquoi de cette exposition. A priori nos exposants nous disent déjà que le paysage des expositions en Suisse et alentours proches est déjà bien chargé. Ils nous disent également que notre positionnement « le salon de l’ensemble de la chaine de production des microtechniques » et notre organisation répondent bien à leurs attentes. Les retours très positifs par rapport à l’édition 2016 et la rapidité des locations pour 2018 nous incitent à penser que SIAMS répond à un vrai besoin.

MSM : Et quels sont les points forts du SIAMS ?

Pierre-Yves Kohler : Nous sommes un salon à taille humaine où les contacts et les affaires sont facilités, l’ambiance y est conviviale et terre à terre, loin de toute surenchère marketing. Nous sommes spécialisés microtechnique et situés au cœur de l’Arc jurassien des microtechniques, c’est pour cette raison que des dizaines de petites PME de cette région n'exposent qu’au SIAMS. Le niveau d’expertise et d’exclusivité présent y est donc incroyable. Ceci est notamment illustré par ce que nous a dit Pierre-André Bühler, Président de ETA et membre de la direction générale de Swatch Group que nous avons rencontré récemment: « J’encourage mes équipes à aller visiter le SIAMS avant n’importe quelle manifestation sur la planète, elles y trouveront un concentré d’innovations et des solutions uniques au monde ». Notre position géographique quasiment à la frontière linguistique est également une force, tant nos exposants romands que suisse allemands relèvent la haute qualité des contacts et des visiteurs.

  MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45107591 / Agenda)