Rechercher

Initiative populaire sur les rémunérations abusives Initiative Minder: les arguments spécieux des opposants

Rédacteur: Edouard Huguelet

>> Les opposants à l'initiative brûlent leurs dernières cartouches. Paniqués, ils font feu de tout bois en dépensant des sommes faramineuses en publicité grand format dans les journaux et magazines et affiches géantes, placardées à tous les carrefours, aux arguments tous plus spécieux les uns que les autres.

Entreprises liées

Pascal Gentinetta, directeur d'Economie suisse, a indiqué que son officine dépenserait jusqu'à 8 millions pour contrer l'nitiative Minder.
Pascal Gentinetta, directeur d'Economie suisse, a indiqué que son officine dépenserait jusqu'à 8 millions pour contrer l'nitiative Minder.
(Image: www.lacote.ch)

En fait, que demande essentiellement la fameuse initiative populaire tant décriée par les milieux les plus visés (suivez mon regard), si ce n'est d'interdire les rémunérations abusives? (l'adjectif «obscène» étant plus adéquat), les parachutes dorés (pots de vin de sortie) et les cadeaux à l'embauche (pots de vin à l'entrée en fonction) qui se chiffrent par dizaines de millions. Sans oublier des bonus mirobolants.

En outre, l'initiative Minder propose l'élection des dirigeants par l'assemblée générale des actionnaires, ce qui est fort logique: ce sont les propriétaires des sociétés qui doivent choisir qui sera à la barre de leur entreprise, ce qui semble par ailleurs évident.

Ceux qui hurlent avec les loups...

Aux barricades, parmi les opposants les plus virulents, nous trouvons en première ligne Economie Suisse. Pascal Gentinetta, nouveau directeur de cette officine, hurle avec les loups. Il n'y va pas avec le dos de la cuiller: il pousse la désinformation dans ses derniers retranchements, preuve en étant l'argument spécieux figurant sur une affiche géante placardée à tous les carrefours où l'un voit un soi-disant patron de PME qui affirme sérieusement que l'adoption de l'initiative Minder sonnerait le glas des petites et moyennes entreprises.

Connaissez-vous des patrons de PME qui gagnent des salaires abusifs? En ce qui me concerne, je n'en ai jamais rencontré en plus de 30 ans de journalisme technique dans le secteur de l'industrie. C'est du n'importe quoi!

...et ceux qui hurlent plus fort que les loups

Sur son blog, l'inénarrable Claudine Amstein, actuelle directrice de la CVCI (Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie), conformément à son habitude rituelle consistant à hurler encore plus fort que les loups du néo-libéralisme, n'y va pas par quatre chemins: elle affirme tout de go et sans crainte du ridicule que l'adoption de l'initiative Minder risque de pénaliser le deuxième pilier! (les rires...).

Peut-être éventuellement le deuxième pilier (se chiffrant pas dizaines de millions) de sbires du genre Daniel Vasella, certes. Je n'aurais finalement qu'un seul conseil à donner aux lecteurs du MSM: comparez avec attention le texte de l'initiative et le flou artistique du contre-projet. Votre opinion sera rapidement forgée! <<

(ID:37976420)