Interview de Michel Godel, Directeur du secteur machines-outils chez Urma AG

Haas Automation, des machines à tout faire

| Auteur / Rédacteur: Propos recueilli par Gilles Bordet / Gilles Bordet

MSM : Haas Automation soutient aussi ses clients en matière de financement. Pouvez-nous décrire les solutions d’accompagnement proposées par l’entreprise ?

Michel Godel : Nous avons différentes versions de financement, mais la plus demandée est la version 0 %, c’est-à-dire que le client nous remet 20 % du prix de la machine et le reste sur 4 ans sans intérêt, ce qui lui permet de garder une bonne part de liquidité dans l’entreprise.

MSM : Récemment Urma AG a été élue meilleure HFO (Haas Factory Outlet) du monde. Vous prenez la tête d’un classement prestigieux devant des concessionnaires Haas renommés et bien plus importants. Comment expliquez-vous cette victoire éclatante ?

Michel Godel : Je ne pense pas qu’il faille parler de victoire, mais plutôt d’une confirmation que nous n’avons pas fait tout faux. La base a été posée depuis le début en 2003 en ayant toujours la satisfaction du client comme but primordial avec des responsables de secteur compétents et un service impeccable. Nous sommes fières de nos collaborateurs, car c’est grâce à eux que nous avons reçu cette distinction.

MSM : En 2003, lorsque vous avez obtenu la distribution exclusive des machines Haas, comment le marché Suisse a-t-il accueilli cette nouvelle offre venue d’outre atlantique ?

Michel Godel : Haas existait déjà depuis un certain moment sur le marché, mais pas comme marque proprement dite, ceux qui avait déjà une machine attendaient avec impatience l’ouverture du HFO, d’autres étaient contents de pouvoir acheter une machine de qualité à bon prix qui ne venait pas d’Asie.

MSM : Aujourd’hui, presque 20 ans plus tard, comment décririez-vous l’évolution du parc de machines Haas en Suisse et quels sont les modèles les plus vendus ?

Michel Godel : L’évolution se fait de plus en plus sur les machines avec plus de 3 axes et avec une option d’automatisation, bref les clients veulent rapatrier les séries en Suisse, car un robot coûte environ la même chose partout dans le monde. Le modèle le plus vendu est le VF-2 SS, 12'000 t/min à la broche 750 mm de courses en X entre autre tout cela pour moins de 55'000.- CHF en ce moment. Pas étonnant que ce soit le mieux vendu, et là on voit également la différence par rapport au début, les machines sont vendues pratiquement à la moitié du prix initial.

MSM : Quels sont les secteurs d’activité de vos très nombreux clients ?

Michel Godel : On trouve aujourd’hui des machines Haas dans tous les secteurs, à certaines place plus que d’autres, mais nos machines sont très recherchées par les petites et moyennes entreprises, là encore une fois c’est la relation prix / qualité de la machine, des pièces de rechange et du service qui s’impose.

MSM : Les plus virulents détracteurs de la marque avancent comme arguments un manque de précision ou de stabilité des machines Haas. Que leur répondez-vous ?

Michel Godel : Je pense que la meilleure manière de savoir ce que nos machines valent, est d’en acheter une. Haas vend plus de 1200 machines par mois en moyenne et presque tous en ont plus d’une dans leur atelier, nous avons encore des machines de plus de 20 ans qui tournent encore en production, je pense que cela devrait suffire comme arguments.

MSM : Ces mêmes détracteurs arguent que l’offre du fabricant n’est pas assez large et que l’automatisation fait défaut. 2020 leur donnera définitivement tort. En effet de très nombreuses nouveautés sont ou seront bientôt disponibles. Pourriez-vous nous présenter succinctement ce que Haas nous réserve pour cette année  ?

Michel Godel : Oui en effet à part les nouvelles machines 5 axes et les centres horizontaux avec pallet Pool à 8 stations, il existe en nouveauté, les 5 axes duo avec deux stations d’usinage, un chargeur de pièces linéaire pour les centres et les tours, les portes automatiques en séries sur la plupart des machines et beaucoup d’autres options intéressantes comme la surveillance à distance, et très important, la possibilité de gérer et de programmer l’automation avec la commande (NGC Haas) standard que vous avez sur la machine.

MSM : Parmi ces nouveautés la nouvelle série VR vient compléter l’offre déjà importante en matière de centres d’usinage verticaux. Cette machine 5 axes dispose d’une tête à cardans très particulière, pourriez-vous nous en parler et préciser le type de productions ciblées par cette nouvelle gamme de CUV ?

Michel Godel : Cette machine a été conçue pour l’usinage de grande pièces en 5 axes, donc 3+2 en simultané, telles que des composants de fuselage, moulages et structures composites.

MSM : Une autre nouveauté c’est l’UMC-1500-Duo et sa version SS. L’association d’une table fixe et d’une table tournante et basculante en font un centre d’usinage extrêmement polyvalent. Ce CU répond-t-il aux besoins du marché suisse et tout particulièrement à ceux des sous-traitants ?

Michel Godel : Il faut reconnaître qu’aujourd’hui, en partie grâce à Haas, le 5 axes est disponible pour la plupart des entreprises en Suisse et une suite logique est cette machine « DUO » qui permet de finir le dernier côté de la pièce. Ce qui permet de contrôler une pièce pratiquement finie, dès les premiers usinages et en plus de diminuer des changements d’outils.

MSM : De nouvelles fonctions de programmation sont désormais aussi disponibles. Quelles sont les plus importantes évolutions dans ce domaine ?

Michel Godel : Pour moi un des développements les plus importants est l’intégration de l’automation dans la commande standard, ceci permet à chaque utilisateur de machines Haas de programmer son système de chargement sans devoir prendre de cours supplémentaire. Simplement en utilisant une fenêtre pré-programmée.

MSM : Un système de chargement/déchargement des pièces de fraisage et de tournage a été développé par Haas. Pour quels types de machines est-il destiné, quelles sont ses capacités et reste-t-il toujours une solution économique ?

Michel Godel : Le système de chargement est conçu autant pour les centres de fraisage que de tournage. Simple d’utilisation, intégré directement à la commande Haas, c’est un système Plug-and-Play pour des pièces d’environ 150 x 150 x 150 mm. Tout cela pour moins de 30'000.- CHF.

MSM : Proposez-vous d’autres solutions d’automatisation pour les centres d’usinage et les tours incompatibles avec le système de chargement Haas ?

Michel Godel : Prochainement on va pouvoir programmer un robot depuis la commande Haas, directement avec le langage auquel on est habitué et avec des graphiques adaptés.

Pas besoins de spécialiste n’y de cours supplémentaires, une idée simple pour une manipulation simple mais efficace.

MSM : Quelles machines se vendent le mieux pour les secteurs spécifiques de la micromécanique et de l’horlogerie et y aura-t-il prochainement des nouveautés à ce niveau ?

Michel Godel : Nous nous sommes fortement implanté dans l’horlogerie principalement avec notre petite CM-1, une petite machine compact et efficace, cette machine était prévue initialement pour le dentaire et la joaillerie, mais rapidement d’autres secteurs se sont intéressés à ce petit centre d’usinage entre autre justement l’horlogerie.

La DT-1 s’est également bien implantée, un peu plus grande, elle permet d’usiner des pièces un peu plus volumineuses, même en 5 axes. Bientôt nous aurons, suivant une importante demande de nos clients, une CM avec un plus grand changeur d’outils et une porte coulissante.

MSM : Urma propose une offre baptisée « SwissLine ». De quoi s’agit-il ?

Michel Godel : La « SwissLine » est une offre que nous proposons à nos clients en coopération avec nos partenaires suisses, qui produisent en Suisse. Le but est d’acheter une machine de qualité à bon prix avec des outils, étaux etc. de qualité suisse, à un prix imbattable, et comme tout peut être livré par Urma, il est possible de l’intégrer dans un leasing.

MSM : Quel est votre argument décisif lorsque vous êtes face à un client qui hésite encore à investir dans une machine Haas ?

Michel Godel : La relation prix/qualité bien sûr, mais notre but principal est d’avoir la bonne machine à la bonne place et ainsi d’avoir avec le client un partenariat et pas seulement une relation d’affaire. MSM

Contenu de l'article:

  • page 1: Haas Automation, des machines à tout faire
  • page 2: MSM : Haas Automation soutient aussi ses clients en matière de financement. Pouvez-nous décrire les solutions d’accompagnement proposées par l’entreprise ?

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 46503151 / Machines-outils)