De Junker à Tornos en passant par Bechler et Petermann

Genèse des tours automatiques à poupée mobile

| Rédacteur: Edouard Huguelet

Prototype du tour automatique Junker, mis au point vers 1880 - Tel qu'exposé au Musée du tour automatique, à Moutier.
Galerie: 10 photos
Prototype du tour automatique Junker, mis au point vers 1880 - Tel qu'exposé au Musée du tour automatique, à Moutier. (Image: MSM)

>> Au début du 20e siècle, nous trouvons à Moutier trois constructeurs de tours automatiques à poupée mobile concurrents, pionniers dans ce genre de machines (appelées aussi «décolleteuses»). L’invention du tour automatique à poupée mobile (en anglais: Swiss Automatic Lathe) est attribuée à Jakob Schweizer, un horloger installé dans le Jura bernois, initialement pour y gagner sa vie en fabriquant des montres.

En fait, ce précurseur mit au point à Bienne pour son propre usage, dès 1872-1873 déjà, son premier prototype de tour automatique à poupée mobile commandé par cames. L’industrialisation proprement dite commence vers 1880 alors qu’un mécanicien suisse alémanique, Nicolas Junker, s’établit à Moutier avec pour projet la fabrication rationnelle de vis et de pignons pour l’horlogerie. Junker dote par la suite la machine de perfectionnements nouveaux, en particulier un «combiné» de contre-opérations, des burins radiaux et verticaux, un système rudimentaire d’avance-barres... La physionomie en étoile du plan de travail du tour automatique ne devait dès lors guère changer aux cours des décennies suivantes, la technique de la «poupée mobile» constituant d’ailleurs encore et toujours un «must» actuellement, même à l’époque des machines CNC. L'évolution ultérieure s'est concrétisée par des progrès en matière de motorisation autonome (versions sur socle en fonte remplaçant les modèles sur établi avec transmission par poulies ou dotés d'un moteur d’entraînement autonome). A noter le développement successif d’accessoires tels qu’appareils à fendre, appareils à moleter, appareils à tailler les pignons, appareils à polygoner, etc. Apparurent dès 1969 les machines multibroches et par la suite les ravitailleurs de barres automatique.

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 38778180 / Techniques industrielles)