Fusion germano-japonaise

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> A l'occasion du salon Simodec 2012, j'ai rencontré le directeur général de DMG France. Cela nous a permis d'en savoir un peu plus sur la fusion de deux grands fabricants de machines outils, à savoir l'allemand DMG avec le japonais Mori Seiki.

Entreprises liées

Siège suisse de DMG / Mori Seiki à Dübendorf (Image: DMG / Mori Seiki Schweiz)
Siège suisse de DMG / Mori Seiki à Dübendorf (Image: DMG / Mori Seiki Schweiz)

MSM : Pourquoi avez vous choisi d’exposer à Simodec 2012?

Alexandre Lahaye : Tant l’entreprise DMG que Mori Seiki sont très présent dans la vallée de l'Arve et chacune des marques a suivi l’évolution du salon du décolletage SIMODEC depuis ses débuts à La Roche sur Foron.

MSM : Qu’escomptez vous comme retour après ce salon ?

Alexandre Lahaye : premièrement une meilleure notoriété par rapport au message que nous désirons faire passer soit la fusion entre les deux marques, et deuxièmement, évidemment générer des affaires. Nous pouvons espérer générer 100 à 150 offres qui finalement se concrétiseront par une vingtaine de commandes. Notre présence au Simodec est aussi une affaire de notoriété afin de montrer une nouvelle image. Nos entités fusionnent sur tous les pays d'Europe au début 2012. Nous devons utiliser les forces de nos deux entités pour développer encore plus nos marque sur le marché des machines-outils.

Galerie d'images

MSM : Décrivez nous en deux mots la nouvelle machine présentée cette semaine sur votre stand ?

Alexandre Lahaye : le premier développement conjoint est le Milletap 700, c’est un centre d'usinage et de perçage à changeur très rapide d'outils. C’est la première véritable innovation conjointe et sera produite sur les deux côtés.

Du point de vue de nos succursales, DMG France fusionne avec Mori Seiki. En Suisse c’est un peu différent, DMG Suisse continue de travailler en bonne entente avec l’importateur Binkert comme par le passé.

MSM : Combien de machines de cette gamme comptez-vous vendre cette année?

Alexandre Lahaye : Au niveau mondial nous espérons atteindre le millier cette année. Puis nous atteindrons 3000 dans 3 ans, c’est surtout valable pour les marchés émergeant où là nous sommes en pleine concurrence avec les marques Fanuc et Brother.

MSM : Participerez vous à d’autres expositions comme exposant en 2012 ?

Alexandre Lahaye : Nous avons participé au salon Industrie 2012 à Paris à fin mars, et nous serons encore au SIAMS et à Prodex à Bâle.

<<

(ID:32675030)