Interview d'une personnalité du monde industriel : Yann Stragiotti, responsable des ventes en Suisse pour la division Robotique de Stäubli AG

Evolutions & révolutions en robotique

| Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Jean-René Gonthier / Jean-René Gonthier

Galerie: 8 photos
(Source : Stäubli AG)

Stäubli et ses robots industriels, comment se portent-ils ? Deviennent-ils plus proche des humains, comment les gérer, les commander et se les approprier ? De multiples questions posées à Yann Stragiotti, directeur des ventes de Stäubli AG.

MSM : Monsieur Stragiotti quelle est votre fonction exacte au sein de Stäubli ?

Yann Stragiotti : Je suis le Responsable des Ventes Suisse pour la division Robotique, ce qui implique également la responsabilité opérationnelle des équipes.

Yann Stragiotti, Responsable des Ventes Suisse pour Stäubli AG.
Yann Stragiotti, Responsable des Ventes Suisse pour Stäubli AG. (Source : Stäubli AG)

MSM : Y a-t-il eu d’autre changement au sein de l’entreprise ces derniers mois ou plutôt qui vous a remplacé à votre poste précédent précédant ?

Yann Stragiotti : Fin 2017, nous avons engagé M. Jorge Oliveira pour conseiller avec moi nos clients romands. M. Oliveira est au bénéfice d’une expérience de plus de 15 ans en robotique industrielle et en productique.

Pour compléter ce thème
 
Cellule de contrôle automatisée

MSM : Comment qualifieriez-vous le salon EPHJ-EPMT-SMT ?

Yann Stragiotti : L’EPHJ est un rendez-vous incontournable pour Stäubli. Le design et la performance de nos robots répondent depuis longtemps aux exigences de l’industrie horlogère. Cependant, il est pour nous crucial de rester en permanence à l’écoute de nos clients afin de continuer à leur proposer des solutions concrètes à leurs attentes. La présence de nos partenaires intégrateurs leur permet aussi d’échanger de manière efficace sur des solutions globales.

MSM : Quels ont été les retombées de votre présence à Genève comme exposant ?

Yann Stragiotti : Ce salon nous permet bien sûr de présenter nos nouveautés. Mais le plus important pour nous est aussi d’entretenir la relation de confiance que nous avons avec nos clients et nos partenaires intégrateurs.

Voir aussi l'encadré de la page suivante montrant l'intégration d'un robot Stäubli au sein de la cellule de contrôle automatisée de Lecureux.

MSM : Comment qualifieriez-vous le salon SINDEX ?

Yann Stragiotti : Depuis toujours, nous concentrons notre stratégie sur les industries générales et les environnements difficiles. Nous avons aujourd’hui la plus vaste gamme de robots pour répondre aux besoins spécifiques de ces domaines. La Sindex est donc particulièrement bien adaptée pour présenter l’ensemble des valeurs ajoutées que nous pouvons leur apporter. La localisation de cette exposition correspond également bien à nos valeurs en tant qu’entreprise Suisse et bilingue.

MSM : Quels ont été les retombées de la présence de Stäubli comme exposant dans ce salon bernois ?

Yann Stragiotti : Avec un nombre record de visiteurs sur notre stand, nous avons été positivement surpris de l’affluence de cette édition 2018 et du dynamisme des industries manufacturières en Suisse. Cela nous confirme la bonne santé de cette économie ainsi que l’intérêt de ses acteurs pour les valeurs ajoutées apportées par nos robots.

MSM : Comment qualifieriez-vous le salon Automatica ?

Yann Stragiotti : C’est l’exposition la plus importante d’Europe pour la Robotique industrielle. Nous profitons de cette vitrine internationale pour présenter à la fois nos nouveautés et notre vision de la robotique.

MSM : Quels ont été les retombées de votre présence comme exposant ?

Yann Stragiotti : L’affluence et les retours des visiteurs ont comblé toutes nos attentes. La présentation de notre nouvelle gamme de robots TS2 était une des « highlights » puisqu’il s’agit des premiers Scara au monde avec un design complètement encapsulé. L’audience a également pu s’identifier concrètement à notre concept de « Smart production ». Cet assemblage robotisé de changeurs d’outils Stäubli rassemblait toutes les exigences d’une production moderne : performance et productivité flexible, mobilité et collaboration homme-machine. De nombreux spécialistes de la production ont été aussi séduits par un cockpit réaliste et connecté en temps réel.

A propos des salons de l'an prochain

MSM : Quel(s) salon(s) est (sont) à votre avis le plus adéquat pour rassembler les fournisseurs de robotique et de solutions d’automation ?

Yann Stragiotti : Bien que la Suisse soit un petit pays, la richesse et la diversité de notre économie me fait penser qu’il est sûrement très difficile d’avoir un salon unique répondant aux attentes de toutes les industries. Les solutions d’automatisation, comme les robots, doivent pouvoir s’adapter aux spécificités de chaque industrie pour que les solutions finales remplissent les critères les plus exigeants. C’est pour cette raison que nos robots sont disponibles en plusieurs variantes (Harsch pour les centres d’usinage, ESD pour l’électronique, Hygienic pour l’alimentaire, Cleanroom pour les salles blanches, Stericlean pour les milieux aseptiques et Paint pour les milieux explosifs).

MSM : Serez vous présent à BLECH (axé tôlerie ) en mars 2019 ou à Prodex/Swisstech en mai 2019 ?

Yann Stragiotti : Non, Stäubli ne sera pas présent comme exposants. L’année 2019 sera avant tout marquée par l’organisation de notre événement « Robomize your production ».

MSM : Ou alors délaissez-vous volontairement les salons publics pour vous concentrer plutôt sur la prochaine édition de ROBOMIZE ?

Yann Stragiotti : Sous forme d’une exposition et de conférences, « Robomize your Production » est un des évènements les plus importants en Suisse sur la robotique industrielle. Organisé tous les 2 ans par Stäubli, il rassemble les nouveautés en termes de produits et les solutions globales grâce à notre réseau de partenaires intégrateurs. Les visiteurs peuvent aussi s’inspirer des témoignages d’utilisateurs finaux renommés. C’est le seul événement qui réunit l’intégralité de la chaine de valeur, offrant ainsi une vision des plus concrètes de la contribution de la robotique à l’industrie en Suisse. (voir information en début d'article)

Tendances de demain en matière de guidage des robots

MSM : Y-a-t-il de nouvelles manières de programmer les mouvements des robots, si oui lesquels ?

Yann Stragiotti : Il est vrai que nous avons vu apparaître récemment plusieurs nouvelles méthodes de programmation de trajectoires des robots. Cela va du teaching à la main, du pilotage à distance par joystick ou encore par réalité augmentée comme nous l’avions présenté à Automatica cette année. Notre approche est de proposer une unité de contrôle du robot à l’architecture ouverte et compatible avec tous les standards internationaux. Ceci offre la possibilité à nos intégrateurs d’utiliser la méthode la plus adaptée aux besoins et au profil des utilisateurs.

MSM : Les robots mobiles se démocratisent : Stäubli avec Helmo propose un système intelligent, pourquoi est-il meilleur que les autres ?

Yann Stragiotti : Je crois que notre approche de la robotique mobile est pour l’instant unique sur le marché. HelMo possède un robot 6 axes collaboratif installé à une hauteur correspondant à un humain.

Son système de navigation par scanner laser lui permet de se déplacer au sein d’un atelier sans avoir recours à un GPS intérieur ou des balises externes. Son système unique de motorisation et de suspension lui permet d’être performant dans des locaux industriels et même de monter ou descendre des rampes.

C’est donc la solution idéale pour automatiser des îlots complets de production tout en offrant la collaboration homme-machine la plus sûre du marché. HelMo combine donc mobilité, flexibilité, performance, collaboration et sécurité, tout en apportant un retour sur investissement rapide.

Les cages pour robots vont-elles disparaitre ?

MSM : La collaboration robot-humain est devenue une évidence : Comment Stäubli gère cette intégration tout en assurant une grande cadence de production au robot, lorsque l’humain tente de pénétrer la sphère dangereuse du robot ?

Yann Stragiotti : Avec une certification Ple/SIL3, nous avons tout simplement conçu le robot le plus sûr du marché. Dans la collaboration homme-machine, la sécurité doit être considérée sur l’ensemble de l’installation. Nos robots TX2 étant avant tout de vrais robots industriels, ils permettent d’adapter le degré de collaboration tout en garantissant une haute productivité.

MSM : Sera-t-il un jour possible de standardiser l’approche des robots et qu’un nouvelle norme voie jour et qu’il soit enfin possible pour un utilisateur d’échanger son robot avec celui d’une autre marque sans complication, comme on le fait aujourd’hui avec les outils de fraisage par exemple ?

Yann Stragiotti : Je ne pense pas qu’il y aura un jour une norme suivie par tous pour offrir ce niveau-là d’interchangeabilité. C’est pour cela que nous développons des contrôleurs robots compatibles avec tous les bus de communication standards internationaux. Nous avons aussi des solutions comme UniVal PLC et UniVal Drive qui permettent de programmer tous les robots Stäubli avec n’importe quel API ou motion controler.

MSM : Certains robots comme ceux de Stäubli n’ont qu’un seul bras. Pensez vous que le fait d’en avoir deux comme ceux de Yaskawa, Nextage, le Yumi d’ABB soit une évolution logique ?

Yann Stragiotti : Oui effectivement, pour certains marchés avoir un robot à forme humanoïde est sûrement plus facilement acceptée par le personnel ou le public. C’est un aspect que notre veille technologique surveille de près, mais ce n’est pas une orientation que nous suivons pour l’instant, car nous restons dans un secteur industriel où la performance, la collaboration homme-machine et la compatibilité restent les aspects les plus importants pour nos clients.

Et le robot de demain... Quelle allure aura-t-il ?

MSM : Comment voyez-vous l’évolution du robot industriel, quel aspect pourrait-il avoir dans dix ans ? ...des jambes ou des roulettes, combien de bras ?

Yann Stragiotti : Je pense que la mobilité est une des évolutions logiques pour augmenter encore les capacités applicatives d’un robot en lui offrant la possibilité de se déplacer en fonction des besoins. Cette mobilité doit être accompagnée de solutions de connectivité avancées, afin de permettre au responsable de production de prendre les bonnes décisions de manière immédiate. C’est pour cela que ces aspects sont au centre du développement de notre solution de robot mobile HelMo.

MSM : Comment se situe Stäubli sur le marché suisse par rapport aux autres fournisseurs comme Festo, Yaskawa, Kuka, Fanuc, Universal Robot, ABB, Nextage... en terme de nombre de robots vendus ou encore en type d’application ?

Yann Stragiotti : Stäubli est le pionnier des industries générales, une stratégie que nous poursuivons depuis la création de notre division robotique. Nous sommes aujourd’hui considérés comme un partenaire globale pour tous les segments de marché, aussi pour les environnements de production sensibles comme les centres d’usinage, l’alimentaire, le pharma, le solaire, l’électronique ou encore les milieux explosifs. Cette stratégie nous permet de bénéficier chaque année d’une forte croissance de notre activité.

MSM : Pour que tout robot puisse fonctionner correctement, il lui faut des pinces de préhension, lesquels proposez-vous pour les robots Stäubli ?

Yann Stragiotti : Nos partenaires intégrateurs et OEM décident en toute liberté des meilleurs dispositifs de préhension à utiliser. Nous nous efforçons de rendre nos robots compatibles avec toutes les solutions du marché avec par exemple l’apport d’énergie intégrée dans le bras disponible directement sur le poignet, intégrant aujourd’hui un câble Ethernet Cat5e permettant d’utiliser des bus de communication pour les nouveaux préhenseur intelligents. Notre nouvelle gamme de Scara TS2 intègre même de base un changeur d’outil automatique offrant une plus grande flexibilité d’application en ayant plusieurs outils de préhensions à disposition pour un même robot.

MSM : Avez vous réalisé des partenariats spécifiques avec les hautes écoles HES /FH de Suisse ? Ou faites vous appel à des instituts de recherche ou de formation tel que l’EPFL ou autres pour aider Stäubli sur des points particuliers...

Yann Stragiotti : Nous avons effectivement plusieurs partenariats avec les Hautes Ecoles; c’est important pour nous de soutenir activement le monde académique, un maillon important dans la chaîne de valeurs de l’industrie suisse. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 45550873 / Robotique)