Beckhoff Automation : interview exclusif de Hans Beckhoff et René Zuberbühler Entreprise de haute technologie avec esprit régional

Auteur / Rédacteur: Propos recueillis par Silvano Böni, rédacteur au SMM / Gilles Bordet

Il y a 40 ans, Hans Beckhoff a fondé l'entreprise familiale qui porte son nom. Aujourd'hui, la société Beckhoff compte parmi les leaders mondiaux du marché de l'automatisation. Entretien avec le fondateur Hans Beckhoff, et René Zuberbühler, directeur général pour la Suisse, sur les décennies passées et l'avenir.

Entreprises liées

Hans Beckhoff, fondateur et directeur général de Beckhoff Automation GmbH.
Hans Beckhoff, fondateur et directeur général de Beckhoff Automation GmbH.
(Source : Beckhoff)

L'année dernière, vous avez fêté un anniversaire, celui de votre entreprise devenue en l'espace de 40 ans une société pesant (presque) un milliard d'euros. Quel est le secret de votre réussite ?

H. Beckhoff : En tant qu'entrepreneur, il faut avant tout avoir une bonne dose d'optimisme. Quand vous entreprenez quelque chose, vous devez le poursuivre et le mettre en œuvre avec beaucoup de persévérance et de patience. Cela nécessite certains principes et dogmes sur lesquels nous basons nos actions et notre comportement. Par exemple, nous essayons d'élaborer et d'aménager tous les processus au sein de l'entreprise afin qu'ils restent aussi simples que possible. Un autre principe de base est la confiance. Comme l'a exprimé il y a déjà longtemps le sociologue allemand Niklas Luhmann : la confiance réduit la complexité. C'est profondément vrai. C'est pourquoi cette phrase constitue l'un des principes directeurs sur lesquels repose la gestion de notre entreprise. Ils sont appliqués tant en Allemagne que dans le reste du monde. Permettez-moi de citer un exemple : nous confions toujours nos filiales à des employés locaux. Aucune agence à l'étranger n'est dirigée ou codirigée par un Allemand. Les membres de la direction générale choisis par nos soins doivent incarner la philosophie Beckhoff et connaître la culture et le marché local. Cette combinaison est idéale.

La proximité avec le client comme secret de la réussite. Ça semble trop simple...

H. Beckhoff : Bien sûr, ce n'est qu'une partie de notre success story, mais cette proximité est extrêmement importante. Dans la plupart des pays industrialisés, nous empruntons toujours la voie directe vers le client, sans distributeur. Si le marché le permet et l'autorise, nous constituons notre propre équipe, comme nous l'avons fait à ce jour dans 39 pays à travers le monde. Pour nos clients, nous voulons être une société de haute technologie empreinte d'un esprit local, car implantée régionalement. Nous espérons incarner la pointe de la technologie dans l'automatisation et, avec tout notre savoir-faire, nous sommes à la disposition de nos clients qui peuvent nous en parler dans leur dialecte local.

Galerie d'images

R. Zuberbühler : En Suisse, même en plusieurs langues et dans des dizaines de dialectes (rires). Cette diversité régionale et culturelle confère à notre pays sa particularité. C'est la raison pour laquelle la proximité avec les clients constitue pour nous un avantage client formidable. Nous attribuons un contact commercial personnel à chacun de nos clients. Entre-temps, beaucoup ont même leurs propres interlocuteurs pour le support technique, l'assistance ou le traitement des commandes. Avec nos six bureaux, nous couvrons parfaitement toutes les zones du pays, les régions linguistiques et les industries. Par exemple, depuis deux ans, nous avons également notre propre équipe CNC sur le site de Lyssach, avec un accès direct aux grands clients locaux et à l'industrie horlogère. La proximité susmentionnée se manifeste également dans les projets spécifiques aux clients. J'aime moi-même participer régulièrement à des réunions avec les clients et je préfère être directement sur place, sur le lieu de l'action. C'est le seul moyen pour nous de suivre les évolutions rapides et de rencontrer nos clients personnellement et sur un pied d'égalité afin de développer ensemble des solutions.

Beckhoff est une entreprise saine à la croissance démultipliée. Vous pouvez donc être fiers des 40 années passées…

H. Beckhoff : Absolument. Les clients que nous avons gagnés il y a 40 ans sont toujours nos clients. C'est le genre de chose qui vous rend fier. Nous désirons établir une relation de confiance avec nos clients, grandir avec eux et en gagner de nouveaux. Ces développements entraînent une croissance démultipliée par rapport à notre secteur. Et bien sûr, il y a des moments de fierté, mais il ne faut pas les avoir trop longtemps. Dès qu'on se repose sur ses lauriers, la concurrence arrive et nous dépasse.

La filiale suisse a également fêté ses 20 ans. Quel regard portez-vous sur cet anniversaire ?

R. Zuberbühler : En septembre 2019, nous avons heureusement encore pu célébrer cet anniversaire avec de nombreux clients venus de toute la Suisse. Voir combien de clients et de partenaires dans cet espace partagent notre enthousiasme pour la technologie de l'automatisation et aiment travailler avec nous m'a très touché. On peut vraiment dire que Beckhoff et la Suisse font très bon ménage. La Suisse est le fief de nombreuses innovations et Beckhoff est le fournisseur idéal de la technique d'automatisation adaptée à ce marché. La soif d'innovation est grande ici et veut être satisfaite en permanence.

H. Beckhoff : La Suisse est un marché très important pour nous. C'est un pays de haute technologie et nos technologies de pointe trouvent souvent leur première application en Suisse.

En parlant de technologie de pointe, avec la technologie de commande sur base PC, vous avez misé très tôt sur un développement boudé par de nombreux fabricants de systèmes d'automatisation. Dans quelle direction se déploie la technique de commande ?

H. Beckhoff : Oui, nous avons été l'un des premiers, si ce n'est le premier, au milieu des années 80, à commercialiser une commande sur base PC. Nous avons reconnu très tôt les avantages de l'intégration de la technologie informatique et de la technologie de commande. Entre-temps, ce concept est devenu la norme dans l'industrie et ce développement axé sur les logiciels va se poursuivre, ce à quoi nous sommes bien préparés : par exemple, nous avons fait de notre logiciel de commande central TwinCAT un outil d'automatisation universel. Tout ce qu'un ingénieur en automatisation désire est disponible sur une seule plate-forme : API, simulation, IA, traitement des images, technologie de mesure, programmation en langage évolué, connexion à MATLAB/Simulink, etc. Par ailleurs, nos nouveaux concepts d'entraînement linéaire et planaire, tels que XTS et XPlanar, reposent également sur cette puissante base de commande. Nous pouvons réaliser des modélisations mathématiques très complexes sur PC et les utiliser pour calculer et finalement générer des champs magnétiques mobiles. C'est cette base qui a permis l'avènement de ces types d'entraînement spéciaux.

Ces systèmes cinématiques alternatifs, comme le système de transport linéaire XTS ou par lévitation magnétique XPlanar, connaissent de francs succès. Expliquez-nous votre réussite. Et quelles sont les différences entre les deux produits ?

H. Beckhoff : Que dire ? C'est la faute des Suisses (rires). Le projet initial du XTS nous a été confié par une entreprise suisse en 2007. Nous avons pu résoudre le problème, poursuivre le développement de la technologie et la proposer sur le marché quelques années plus tard. C'est aujourd'hui un grand succès commercial, mais il a fallu du temps pour que le marché accepte et comprenne cette technologie. Elle est aujourd'hui devenue indispensable dans de nombreux domaines. La technologie XTS démontre une fois de plus la puissance de la commande sur base PC. Par exemple, un système peut comporter plus de 100 navettes (lesdits « Movers ») qui ont besoin de leurs champs magnétiques mobiles pour se déplacer en temps réel. Ces données sont calculées sur nos puissants PC, transmises par EtherCat, afin de générer les schémas de courant qui, à leur tour, déclenchent les champs magnétiques et mettent les « Movers » en mouvement.

(ID:47541427)