Réactivité et qualité pour tous les travaux de découpe

Du sur-mesure en matière de découpe

| Auteur / Rédacteur: Gilles Bordet, rédacteur MSM / Gilles Bordet

Messieurs Stefano Lo Giudice (à gauche) et Jonathan Michel devant leur nouvelle découpeuse laser Bystronic BySprintFiber 3015.
Galerie: 12 photos
Messieurs Stefano Lo Giudice (à gauche) et Jonathan Michel devant leur nouvelle découpeuse laser Bystronic BySprintFiber 3015. (Source : MSM)

C’est à Montricher, petit village vaudois au pied du Mont-Tendre dans le district de Morges, que s’est établie la société BB Découpe Tout SA.

Elle s’est spécialisée depuis de longues années dans la découpe au jet d’eau de composants de toutes sortes pour des domaines aussi variés que la serrurerie, la construction métallique et de machines, la mécanique de précision, l’horlogerie, l’électrotechnique, la décoration et l’artisanat ou encore la marbrerie.

Reprise par deux jeunes et dynamiques constructeur métallique en août 2014, l’entreprise s’est depuis développée et peut fièrement mettre en avant de solides arguments comme son parc de machines flambant neuf de marque Bystronic. Le fabricant suisse de machines n’est pas étranger à cet état de fait, en effet Bystronic a su mettre sur la table des arguments de poids pour remporter ce marché qui n’était pas gagné d’avance.

Une envie d’indépendance

Stefano Lo Giudice et Jonathan Michel ont repris la société BB Découpe Tout en août 2014 suite au départ en retraite de son fondateur, Bernard Bossel. Les deux jeunes associés, ils avaient 23 ans quand ils sont officiellement devenus copropriétaires de leur société, se sont connus lors de leur apprentissage. Après un cours parcours professionnel comme salarié, Stefano Lo Giudice a entendu parler pour la première fois chez un de ses anciens employeurs de BB Découpe Tout et de la mise en vente de l’entreprise. Avant sa reprise par messieurs Stefano Lo Giudice et Jonathan Michel, l’entreprise disposait uniquement d’une découpeuse jet d’eau Bystronic d’un âge vénérable et proposait un service centré uniquement sur la découpe au jet d’eau. Monsieur Bossel alors âgé de 70 ans ne désirait pas réinvestir dans sa société pour des raisons parfaitement compréhensibles. Après un cours stage effectué dans les locaux de BB Découpe Tout sous l’attention bienveillante de Bernard Bossel qui peinait à trouver un repreneur pour sa société, la décision fût prise unanimement de franchir le cap et de signer rapidement le contrat de reprise. Le pari était risqué pour les deux jeunes entrepreneurs qui ne disposaient alors d’aucunes expériences dans la gestion d’une entreprise. Ils purent compter sur la passion intacte de Bernard Bossel, sa grande disponibilité et sa patience. Ce dernier les accompagna tout au long de la première année pour effectuer une passation de témoin en douceur, les présenter aux clients, les former à l’utilisation de la machine et leur apprendre les rudiments de la gestion d’une entreprise.

Bystronic, un choix de raison qui a fini par s’imposer

Stefano Lo Giudice est très clair à ce sujet, ils n’ont pas repris BB Découpe Tout pour son parc de machines, l’ancien propriétaire n’en possédait qu’une, une découpeuse jet d’eau Bystronic en fin de vie après plus de 20 ans de bons et loyaux services. C’est principalement le carnet de clients de l’entreprise et le stock de matière qui ont motivé les nouveaux entrepreneurs. Mais investir à 23 ans dans une machine Bystronic neuve demande de solides garanties financières, de plus les prix plus élevés du fabricant suisse par rapport à ses concurrents européens ne jouaient pas en sa faveur malgré un niveau de qualité supérieur. Messieurs Michel et Lo Giudice avaient auparavant contacté plusieurs fabricants européens, principalement italiens et espagnols. Deux d’entre eux en particulier leur ont proposé des ponts d’or sous forme de services et de pièces gratuites pendant plusieurs années pour pouvoir rentrer sur le marché suisse. « Nous aurions été leur vitrine en Suisse ! » s’exclame Stefano Lo Giudice, « Leurs conditions étaient vraiment très intéressantes » poursuit-il. « Je me suis renseigné en France, j’ai appelé beaucoup d’indépendants qui réparent les jets d’eau, ils m’ont dit : Oui les italiens sont moins chers, ils ont de bonnes machines mais en cas de panne vous attendez 2 ou 3 semaines le service après-vente. » La possibilité de voir leur production arrêtée aussi longtemps à énormément pesé dans la balance lors du choix de la nouvelle découpeuse au jet d’eau. Jonathan Michel précise « A cette époque nous n’avions que cette machine, il n’était pas envisageable de s’arrêter ne serait-ce qu’une semaine. » Stefano Lo Giudice ajoute « C’était un risque que nous n’avons pas préférer prendre surtout que Bystronic nous ont offert de très bonnes conditions »

En effet le fabricant bernois a entretenu de très bonnes relations avec Bernard Bossel pendant plus de 20 ans et c’est tout naturellement qu’il a soutenu les jeunes entrepreneurs dans leur démarche d’investissement. Car malgré leur motivation sans failles les deux constructeurs métalliques arrivaient les poches vides, mais cela n’a pas effrayé Bystronic. Jonathan Michel explique « Bon bien-sûr ils savaient que l’entreprise existait depuis 20 ans, ils connaissaient sa réputation et nos clients. Je suppose que si nous étions arrivés à 23 ans en disant : Nous voulons créer une entreprise de A à Z, ils ne nous auraient jamais soutenu. ». Un autre argument de poids, technique celui-là, a définitivement arrêté le choix sur Bystronic. Il s’agit de la rétrocompatibilité entre les fichiers du vieux logiciel Bystronic utilisé par Mr Bossel et la version actuelle. Pour pouvoir profiter de l’imposant stock de matière laissé à disposition lors du rachat de l’entreprise, principalement des chutes de découpes, il était primordial de pouvoir lire tous ces fichiers FAO. Stefano Lo Giudice précise « Nous connaissons l’ensemble de notre stock de matière. Toutes nos chutes sont identifiées et nous pouvons rapidement sélectionner une chute selon son matériau, son épaisseur et la place restante pour y imbriquer une pièce à découper ce qui nous rend extrêmement réactif. Cela nous évite aussi d’avoir un stock trop important de tôles neuves qui nous coûte de l’argent et prend de la place. En plus l’achat d’une machine autre qu’une Bystronic nous aurait privé de l’aide précieuse de Mr Bossel qui connaissait ce logiciel par cœur. »

Stefano Lo Giudice termine par « La qualité Bystronic c’est autre chose, j’aime les belles machines. Nous sommes allés visiter l’usine Bystronic près de Berne où sont fabriquées les découpeuses par Jet d’eau. Nous sommes restés 1 jour et à notre retour notre choix était fait. L’usine est comme un hôpital, tout est propre et nickel, cela inspire un vrai sentiment de confiance. En plus les machines concurrentes étaient toutes 2 fois plus légères. La stabilité tout comme la précision sont importantes pour la découpe au jet d’eau. La qualité est là, nous sommes très contents. »

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44929084 / Sous-traitance)