Aéronautique - composant de robotique

Du maxon tourne sur Mars

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

L'engin télécommandé Curiosity à la recherche d'une preuve de vie, en examinant les roches du sol de Mars.
Galerie: 5 photos
L'engin télécommandé Curiosity à la recherche d'une preuve de vie, en examinant les roches du sol de Mars. (Image: NASA / JPL-Caltech)

Curiosity roule grâce aux moteurs maxon maxon. Cet engin de la NASA est arrivé en douceur sur Mars au début du mois d'août. Une expédition dont l'objectif est de découvrir si la vie est possible sur Mars. Voulez-vous vous expatrier sur la planète rouge ?

L'arrivée sur le sol martien a duré 7 minutes. Ces «7 minutes de terreur» sont de l'avis des experts assez extraordinaire et font appel à plusieurs techniques innovantes pour réduire l'allure du vaisseau.

Il est évident que cette aventure n'était pas gagnée d'avance, la descente dans l'atmosphère de cette planète est déjà un défi en soi, à découvrir en ligne sur le site de la NASA..

Curiosity après un voyage au long cours de 6 mois est arrivé le 6 août 2012 sur Mars. Ce voyage fut un véritable succès. Adam Steltzner, ingénieur de la NASA et directeur du JPL-Landing-Teams est très enthousiaste «c'est le début d'une belle aventure sur 6 roues». Cet engin se distingue de ses prédécesseur notamment Opportunity et Spirit car il ne roule pas au solaire mais grâce à une énergie embarquée soit une batterie (radionuklidbatterie). Un terme qui en français serait plutôt un générateur thermoélectrique à radioisotope, soit pour faire court,... une batterie tirant son énergie de la chaleur issu de la désintégration radioactive de matériaux riches en un ou en plusieurs radioisotopes, (par exemple du Plutonium 238). La sonde New Horizon envoyée par la NASA vers Pluton et devant atteindre cette dernière en 2015 embarque également une énergie similaire. A l'inverse des centrales nucléaires la «pile atomique» n'a pas recours à la réaction en chaîne et de ce fait n'est pas véritablement dangereuse. Afin de réaliser des explorations digne de ce nom Curiosity est équipée d'un chromatographe à gaz pour analyser des éventuels dépôts organiques et aussi un spectromètre pour mettre un nom sur les roches croisées en chemin. Un bras robotisé d'une longueur de 2 mètres est aussi équipé d'une source de neutrons pour tenter de découvrir de l'eau enfouie.

Dans cette mission vers Mars, le «rover Curiosity» est aussi truffé de composants provenant de maxon motor AG. Des encodeurs MR se trouvent sur les axes de rotation du véhicule. Des capteurs magnétiques sont montés sur les axes de rotations et sont responsables de la conduite de l'engin.

Les ingénieurs de développement de maxon motor AG ont bien évidemment fait en sorte que le rover télécommandé puisse se déplacer sans problème malgré ses 900 Kg.

Son jeune frère «Opportunity» continue gentiment son voyage après plus de 8 ans de bons et loyaux services. Lui aussi est équipé de moteurs maxon. D'autres encore sont installés dans la station spatiale internationale (ISS). Ainsi ce sont des moteurs sans balais utilisés pour l'orientation des panneaux solaires.

Des produits maxon à découvrir notamment lors du 1er World Medtech Forum de Lucerne, soit du 25 au 27 septembre 2012, Stand 2A / B130. <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 34961690 / Robotique)