L'histoire de Willemin-Macodel SA Des fraiseuses à cames aux centres d'usinage les plus perfectionnés

Rédacteur: Edouard Huguelet

>> Comment un constructeur jurassien de machines-outils destinées à l'origine à l'industrie horlogère devient un leader des centres d'usinage à commande CNC?

Entreprises liées

Machine «historique» Willemin-Macodel W011.
Machine «historique» Willemin-Macodel W011.
(Image: Willemin-Macodel SA)

Une aventure industrielle qui démarre sur les chapeaux de roues et aussi l'histoire d'une évolution continue, confrontée aux aléas et turbulences de diverses périodes qui furent critiques, voire funestes pour nombre d'entreprises industrielles de la branche des machines-outils.

Après avoir travaillé de nombreuses années dans une société spécialisée dans la fabrication de machines pour la bijouterie et dans les outils-diamants, Blaise Haegeli s'établit en 1974 à Delémont où il fonde la société Macodel SA (Macodel signifiant Machines-Outils Delémont), dont le but est la vente de machines spécifiques dédiées à l'horlogerie, fabriquées en collaboration avec des sociétés jurassiennes. La fondation de Macodel SA est partie du constat qu'il y a avait un grand savoir-faire technique dans l'arc jurassien, par contre il manquait des compétences pour le faire savoir, c’est-à-dire la commercialisation.

Galerie d'images

Objectif: produire 50 machines... finalement 600 unités vendues!

Après avoir travaillé avec divers partenaires, Macodel SA commence une collaboration avec les frères Willemin. Le premier projet issu de collaboration entre Blaise Haegeli et Paul Willemin fut le développement d'une fraiseuse à copier pour la fabrication de boîtes de montres: la légendaire machine à copier W011. L'objectif était de produire une cinquantaine de machines, en fait plus de 600 unités furent construites jusqu'en 1980.

En 1977, Macodel SA s'établit à Bassecourt et devient Willemin-Macodel SA pour rappeler le lien avec la société Willemin Machines SA, créée en 1975 et dirigée par Paul Willemin, chargée du développement et de la fabrication des produits commercialisés par Willemin-Macodel SA qui est dirigée par Blaise Haegeli et s'occupe quant à elle du marketing, du développement des ventes, des études, mises en train, formation clients et du service après-vente des machines.

Les deux sociétés resteront toujours indépendantes jusqu'en 2003, date à laquelle Willemin Machines SA est rachetée par Willemin-Macodel SA. A ce jour, Willemin-Macodel SA est toujours dirigée par Blaise Haegeli, entouré de ses 2 fils Olivier et Patrick.

Une première machine à commande numérique

En 1978, Blaise Haegeli se rend à l'IMTS (International Manufacturing Technology Show) à Chicago. Sont présentés les premiers produits à commande CNC, notamment réalisés par des constructeurs japonais. Cette même année, la première fraiseuse à commande numérique (une commande NUM) est développée ipso facto: le modèle W130, qui est une machine multi-broches (horizontales et verticales) à 3 ou 4 axes CNC, essentiellement conçue pour l'usinage d'éléments de boîtes de montres, une industrie très florissante dans l'arc jurassien.

Usinage CNC en 5 axes simultanés

Dès le début des années 80 sortent les premiers centres d'usinage CNC à 5 axes simultanés. Très vite, la société développe des solutions spécifiques selon les besoins des clients. Au cours de plusieurs années de constante expansion, comprenant notamment divers agrandissements et l'ouverture de bureaux de vente et de prestations de services répartis dans le monde entier (Allemagne, Etats-Unis, Russie, Chine), la gamme de machines évolue, comprenant des tours frontaux et des centres d'usinage. Dans les années 90, la société est la première à proposer une fraiseuse travaillant à partir de barres. Sont ensuite lancés les premiers centres d'usinage fraisage / tournage à partir de barres qui sont reconnus mondialement. L'effectif du personnel (10 collaborateurs en 1980) suit l'évolution de la société, atteignant actuellement plus de 250 personnes (dont une dizaine d'apprentis). Depuis le rachat de Willemin Machines SA par Willemin-Macodel SA en 2003, tous les développements, la fabrication, la vente et les services sont gérés sous la même entité. L'année 2009 voit le déménagement de l'entreprise à Delémont-ouest, dans des locaux modernes et fonctionnels. Jusqu'à cette date, l'entreprise occupait deux usines à Bassecourt ainsi que divers locaux répartis dans la Vallée de Delémont, ce qui compliquait considérablement les flux logistiques.

Solutions avancées sur mesure

Actuellement la société Willemin-Macodel SA développe, fabrique et commercialise des centres d'usinage fraisage / tournage de grande précision, équipés de 5 à 9 axes CNC et des tours frontaux. Des solutions d'usinage, fortement paramétrables, selon les impératifs des clients. La gamme de tours frontaux a été renouvelée en 2010. Les centres d'usinage vont du centre d'usinage à 3 axes de très haute précision à la machine complexe capable de fraiser / tourner à partir de barres en reprise automatique avec des opérations de fraisage/tournage pour terminer les pièces en un seul cycle.

Au printemps 2013, au salon Baselworld, Willemin Macodel présentait le centre d'usinage à 5 axes simultanés 408PA conçu pour l'usinage recto-verso de ponts ou platines en un seul serrage, réalisant aussi bien le fraisage que le tournage en reprise directe, de même que des usinages latéraux. Etait également présentée une machine 408SLinear sur laquelle tous les axes sont entraînés par des moteurs couple, selon une solution appelée «Full Direct Drive». Bien que le domaine horloger reste un domaine phare pour Willemin-Macodel, la société s'est diversifiée et a développé des produits pour les secteurs entre autres de l'aéronautique, de la mécanique de haute précision, du médical et dentaire, de l'appareillage et de l'électronique. <<

Auteur: Edouard Huguelet, rédacteur MSM

(ID:38777890)