Des couleurs pour l'horlogerie française

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Breitling a choisi Besançon pour installer son service de SAV et son centre de formation.
Galerie: 16 photos
Breitling a choisi Besançon pour installer son service de SAV et son centre de formation. (Image: Breitling)

>> La France horlogère aligne 85 établissements, dont 14 fabricants de montres, 22 fournisseurs de composants d’horlogerie sans compter les experts de l’observatoire de Besançon et ceux spécialisés dans les accessoires du luxe. La formation de spécialistes et le savoir-faire français du secteur poussent de nombreuses sociétés suisses à collaborer avec leurs voisins notamment installés en Franche-Comté toute proche.

En ce 24 octobre 2013, ce sont les Ateliers L. Leroy SA à Besançon qui sortent vainqueurs du prestigieux Concours international de Chronométrie 2013 dans la catégorie des montres mécaniques Tourbillon alors que Louis Moinet SA se classe troisième dans la catégorie Classique. Les suisses sont bien présents lors de cette manifestation avec Tissot SA au palmarès et grâce au concours de nombreuses autorités et personnalités helvétiques de la sphère horlogère, toutes rassemblées au Musée du Temps de Besançon.

Ces résultats démontrent, une fois encore, le savoir-faire académique et industriel français, développé en Franche-Comté, territoire historiquement tourné vers l’horlogerie.

Ce pôle de compétence travaille souvent de concert avec les grandes marques suisses et la région s’est d’ailleurs lancée dans une politique ambitieuse renforçant son rôle de partenaire d’affaires dans le domaine du luxe et de la précision, un défi aussi mené en matière de formation et d’emploi.

Un savoir-faire à cheval entre la France et la Suisse

Ayant 230 km de frontière commune, les relations entre Franche-Comté et Suisse relèvent d'une longue histoire. Malgré les tensions concurrentielles, les différences politiques ou institutionnelles, ces territoires frontaliers affichent de nombreuses similitudes et constituent un espace de coopération pour le secteur horloger. Ainsi, depuis le XVIe siècle, ces régions partagent la même culture pour des rôles qui se répartissent naturellement entre centres de formation et sous-traitance de qualité plus concentrés en France et productions de renommée mondiale côté Suisse.

Avec la création d'une manufacture d'horlogerie, fin XVIIIe siècle, par le genevois Laurent Mégevand, Besançon devient la capitale horlogère française. L’installation de l'Observatoire, en 1878, verra la cité devenir « maître du temps » (voir encadré en page 42).

Cette tradition va s’enraciner et, au fil des ans, ce sont quelques 2300 horlogers qui vont animer la Franche-Comté du XIXe siècle.

La naissance du quartz

A l’aube des années 1950, c’est dans la région que naîtront les premiers mouvements à quartz, étape qui annonce la fin de toute une histoire prestigieuse relatée tant au Musée Japy de Beaucourt, que par celui du Temps de Besançon. Dans les années 1970, cette révolution du quartz, à l’origine de la crise horlogère, oblige les entreprises à rechercher de nouveaux marchés susceptibles de bénéficier de cet art du petit et du précis. La reconversion se traduit vers 1990, en une période où la mécanique de précision se transforme progressivement en micromécanique, branche qui s’impose dans les microtechniques avec la naissance de disciplines très sophistiquées telles les couches à effet barrière, le nano-polissage, les nano-outils, la nano métrologie, la micro caractérisation des matériaux et les micros fabrications en salles blanches.

Outre la finesse des rouages et autres mécanismes présents dans les montres, les microtechniques consacrées au temps concernent pareillement les horodateurs, les dispositifs d’affichage, les outillages, les résonateurs à quartz ainsi que les calculateurs de bord pour avions et satellites.

Actuellement, ce sont 85 établissements qui travaillent en France pour l’horlogerie dont 14 réalisateurs de montres, 22 fabricants de composants, six façonniers de bracelet et cinq manufacturiers d’horlogerie gros volumes qui emploient au total 2'995 personnes.

Sous-traitants francomtois au service des marques suisses

On retrouve 70% de cette activité (2'080 personnes) en Franche-Comté, première région française du secteur. Comme par le passé, des milliers de pièces horlogères issues des ateliers français participent à la notoriété des gardes temps helvétiques.

Les sous-traitants sont diversifiés pour des prestations de qualité comme ISA France à Villers-le-Lac qui, sous la direction de Philippe Truchot, crée et développe des outils et outillages servant à fabriquer puis monter des mécanismes horlogers, cœur de son activité. Créée en 1984, ISA déploie ses échanges commerciaux avec la Suisse et l’Asie depuis 1997. Installée sur 10'000 m2 d’ateliers, la société emploie 93 personnes et réalise 10,5 millions d'euros de chiffre d’affaires. Spécialisée dans la production en moyenne et grande série de petits composants d’horlogerie, l’usine associe 35 métiers répertoriés, de la conception et la fabrication d’outils et d’outillages de production jusqu’à l’assemblage automatisé pour petites pièces de montres.

Les principales techniques utilisées sont la micro-injection et le découpage de très haute précision (plus ou moins cinq microns). Côté travail des métaux, ce sont plus de 15 millions de pièces qui sont découpées chaque mois sur les 25 presses à forte cadence alignées dans l’usine. Autre secteur, la plasturgie où l’entreprise maîtrise les outillages mais aussi l’injection et le surmoulage. La complémentarité de ces métiers permet d’assembler des platines complètes de montres qui équipent directement de grands horlogers mondiaux.

Haute technologie et sophistication sont les points forts de cette société qui affiche des résultats qualitatifs impossibles à tenir sans des ressources humaines compétentes.

Le paysage de la sous-traitance est varié

A quelques kilomètres de la Suisse, ISA sait innover constamment pour fidéliser sa main-d’œuvre ultra qualifiée qui pourrait être tentée par des salaires attractifs de l’autre côté de la frontière. «Pour fidéliser notre personnel et préserver notre savoir-faire, nous rendons les conditions de travail de nos salariés aussi souples et agréables que possible en offrant à tous des opportunités de formation et d’évolutions de carrières intéressantes» explique Nathalie Pèpe-Aubry, Responsable des Ressources Humaines.

Basé à Besançon, le Groupe IMI est aussi un sous-traitant renommé de l’horlogerie. Créé en 1987, il est composé de huit sociétés dont Cheval Frères, connu depuis des décennies pour ses lasers industriels. Ce groupe, orienté vers les microtechniques et la fabrication de composants, produits des articles métalliques pour les industries du luxe. Cheval aligne notamment des boîtiers et accessoires de montres façonnés à partir des plans de ses clients, mais se montre aussi force de proposition auprès des ténors de l’horlogerie avec le développement en interne de plusieurs systèmes et mécanismes brevetés.

Toujours à Besançon, Cryla assure l’usinage, le découpage, l’injection et le surmoulage de composants précis de très petite taille.

De son côté, Créatech, certifié ISO 9001 et ISO 13485 aligne des moyens d'usinage en électroérosion et enlèvement de matière de micro précision. Ses machines de dernière génération aux trajectoires multiaxes sont dédiées aux pièces complexes en évitant les reprises. La firme aligne une capacité à façonner l'exception, du prototype à la moyenne série. Elle satisfait avec rigueur aux attentes de l’industrie du luxe y compris pour œuvrer à partir de matériaux précieux avec un haut niveau de finition.

On citera encore, NovoDess, bureau d'études et de design horloger, Benjamin Muller, horloger, Pequignet (Morteau), capable de maîtriser la conception et la réalisation de ses propres calibres ainsi que le créateur Utinam qui, dans la région, conçoit et fabrique des horloges au design contemporain.

Reconnu par le milieu horloger depuis 1857, Dodane, à proximité de Morteau, conçoit et réalise ses montres. En partenariat avec l’armée de l’air, la firme fournit le chronographe type 23 destiné aux pilotes mais produit aussi des chronographes et instruments chronométriques installés à bord des avions et hélicoptères.

Plus récemment, à Charquemont (Doubs), c’est en 1947, que Michel Herbelin, créait sa propre fabrique de montre. Dans les années 1970, il fait de son nom la marque sous laquelle sont vendus 500 modèles dans plus de 50 pays.

En 1980, la Newport devient le produit emblématique de la marque, aujourd’hui dirigée par Maxime Herbelin, garant de l’héritage familial. Avec 80 collaborateurs, cette firme, qui a déjà mis en service plus de 10 millions de montres en produit 500 quotidiennement.

Plus récemment encore (1951), l'entreprise Maty, bijoutier créateur, vend ses produits uniquement par correspondance. La société compte plus de 600 salariés pour la fabrication, l’expertise et la réparation de près de 4'000 références.

En 1995, Breitling a choisi Besançon pour installer son centre de SAV. La célèbre marque a emménagée au printemps dernier dans un bâtiment ultramoderne dont l’atmosphère contrôlée avec régulation automatique de l’humidité et de la température est dépoussiérée en permanence. Sous la direction de Jean Kallmann, cet ensemble fonctionnel, dédié à l’horlogerie emploie 45 techniciens dont 25 horlogers confirmés.

Ancré depuis 2000 à Besançon, parce que son PDG n’imaginait pas la positionner ailleurs, la filiale française de Festina (chronométreur officiel du Tour de France) occupe 100 salariés pour la distribution des montres en Europe. Cette filiale du groupe espagnol assure la vente annuelle de près d’un million de montres portant ce label sur les 4,5 millions vendues dans le monde.

Micromécanique et nano technologies certes ! Cependant, la Franche-Comté maîtrise aussi la mécanique lourde avec les plus grosses turbines et alternateurs au monde, mais ça, c’est une autre histoire… <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 42534706 / Horlogerie)