Robot industriel dans la branche du spectacle De l’ouvrier à la star du divertissement

Rédacteur: Jean-René Gonthier

>> Les robots industriels peuvent non seulement réaliser un travail difficile mais aussi divertir. Les robots d'aujourd'hui ne se limitent plus à verser du thé et dIre poliment bonjour, ils en font de plus en plus. Ils nous font voltiger sur les attractions, et parfois, ils volent même la vedette à des groupes de rock comme Bon Jovi.

Entreprises liées

Télévision française lors d’un quête de nouveaux talents : Le groupe français de musique électronique Daft Punk a fait appel aux robots Stäubli pour une chorégraphie qui a réussi à les emmener en demi-finale.
Télévision française lors d’un quête de nouveaux talents : Le groupe français de musique électronique Daft Punk a fait appel aux robots Stäubli pour une chorégraphie qui a réussi à les emmener en demi-finale.
(Image: Stäubli)

Si l’on pense au robot et au divertissement, alors c’est d’abord le robot de service qui nous vient à l’esprit : un robot jouet comme Aibo ou Qrio ; les robots humanoïdes qui jouent au foot, servent du thé et dansent. Que le robot industriel ait également la «capacité» de divertir professionnellement est moins connu du grand public. Les robots réalisent divers travaux que l’on refuse volontiers de faire : ils soulèvent de lourdes charges, ils font des travaux monotones à une très grande vitesse et avec une très grande fiabilité et, si c’est indispensable, ils travaillent 24h/24. Tout ceci n’a pas grand-chose à voir avec le divertissement.

Les frissons avec le Robocoaster de Kuka

Pourtant, les fabricants de robots industriels ont trouvé la manière d’entrer dans les parcs de loisirs et de monter sur scène. Le produit vraisemblablement qui a le plus de succès est le Robocoaster. Le mot est un assemblage de robot et coaster (de roller coaster pour grand huit). Un Robocoaster désigne donc un robot industriel – dans ce cas, de la société Kuka — modifié en attractions.

Galerie d'images
Galerie d'images avec 6 images

Le Robocoaster, nous dit Kuka, tient ce que son nom promet : «Les frissons connus des grands huits et d’autres attractions sont encore augmentés grâce à ses mouvements souples. Les passagers ne sachant jamais avec quoi le Robocoaster va les surprendre. Rotation à gauche, arrêt tête en bas, légère bascule, démarrage en fusée vers le haut. Et celui qui préfère la douceur, choisira un programme sans sursauts et de légers mouvements. Et celui qui ose, choisira les frissons du Thrill Ride.»

Séquence vidéo d'une voltige aérienne à l'aide d'un robot Kuka lors de la dernière EMO de Hanovre.

Divertisseur certifié

La base du Robocoaster est un robot de lourde charge Kuka KR500 qui peut déplacer 500 kg sur la main du robot. À la place d’un outil, des sièges pour le conducteur sont fixés sur le bras du robot. Ce robot à passagers avec ses six axes de déplacement est officiellement homologué pour le transport de personnes dans le cadre d’une exploitation d’attractions et, de ce fait, il est le premier robot homologué pour transporter des passagers avec certification du TÜV conformément à la norme EN 13814 (DIN 4112). Les composants de sa structure et ses engrenages sont certifiés à 100 %. Les systèmes mécaniques et le contrôle électronique permanent sont un élément supplémentaire de sécurité. Le Robocoaster fonctionne avec une plateforme de commande éprouvée basée sur PC. Cette commande de robot par PC (KR-C) offre tous les avantages de la technologie PC, comme le diagnostic à distance, l’interface Microsoft Windows, le bus de champ, la commande programmable ou l’OPC Server.

De Disney à Legoland

Depuis presque 10 ans, les Robocoasters sont déjà employés dans des projets de prestige. La première installation de ce type avec 10 bras de robot a été inaugurée en 2003 à Legoland Billund, au Danemark. Depuis, il existe dans le monde entier de nombreuses installations dans des parcs d’attractions, des centres commerciaux et des musées. Dans l’attraction «Harry Potter And The Forbidden Journey in Universal Islands Of Adventure» ouverte en 2010 à Orlando, 47 Robocoasters ont été installés pour la première fois dans un système à fonctionnement sans fin.

Et parmi les attractions principales du parc à thème français du Futoroscope près de Poitiers, il existe une chorégraphie spectaculaire durant laquelle 10 Robocoasters Kuka exécutent leur programme, synchronisés par la musique. Ainsi, les visiteurs peuvent déterminer eux-mêmes leur programme de déplacement. Il existe un choix de cinq sortes de musique avec trois niveaux d’intensité. Pour les 1,5 millions de visiteurs venant chaque année, le ballet des Robocoasters est le plus apprécié, indique Kuka. L’exploitant du parc a pu enregistrer une augmentation de 20 % de visiteurs rien que par l’attraction du Robocoaster.

Des robots Stäubli en demi-finale des Superstars

Que les robots industriels fassent bonne figure sur une scène est connu des visiteurs de foires depuis quelques années. Les chorégraphiques de robots sont plus parfaites que celles des nageuses synchronisées et montrent une étonnante élégance qui attire tous les spectateurs. La société Robolounge, un partenaire de Stäubli Robotic a, par exemple, créé de tels spectacles de manière professionnelle. Elle propose des prestations de service avec les robots industriels Stäubli lors d’événements qui mélangent art et technique. Les robots Stäubli sont utilisés avec succès par Robolounge sur des salons, dans des showrooms, des Concept Stores, lors d’introductions de produits, de parties VIP et de concerts. Et, de manière absolument spectaculaire et suivis par un large public, les robots Stäubli sont allés jusqu’en demi-finale en 2010 dans l’émission télévisée française «La France a un incroyable talent». On peut revoir ces représentations sur Youtube. Sonicspeed1001 commente avec enthousiasme la chorégraphie sur un morceau de musique de Daft Punk : «Très beau travail, je suis certain que la robotique à sa place dans le monde artistique».

Robots ABB et le groupe de rock Bon Jovi

Robotic Art. Les robots industriels sur le site Internet d’ABB ont maintenant reçu cette appellation. L’un des passages sur scène les plus remarqués fut avec le groupe Bon Jovi lors de la tournée «The Circle Tour» lorsque le groupe a redéfini les cinq robots industriels ABB portant sur l’arrière-scène des panneaux de vidéo mesurant 2 x 3 mètres en les nommant «Danseurs d’arrière-scène». Les robots et les écrans furent un élément essentiel de la série de concerts et ils bougeaient au rythme de la musique. En même temps, ils passaient en temps réel des films du spectacle et des animations numériques. À intervalles réguliers, les cinq bras des robots créaient une formation et rassemblaient les panneaux à LED en un écran continu en cinq parties.

Pour ce faire, on a utilisé des robots ABB de type IRB 7600. Ils ont été conçus pour des applications à lourdes charges jusqu’à 650 kg et pour presque chaque segment industriel. Un couple élevé, une faible inertie, un design robuste et une puissante accélération font de ces robots des «Power Robots». Les robots ont aussi besoin de cette puissance lors de leur passage sur scène : chaque robot est équipé d’un panneau à LED spécial pesant plus de 300 kg et possédant 24 sous-panneaux individuels disposés en six colonnes et quatre rangées.

«Une façon de penser entièrement nouvelle»

Les robots deviennent vivants grâce à RoboScreen, une technologie brevetée qui a été inventée par Andy Flessas de Robotic Arts aux USA. Flessas a développé l’idée d’équiper des bras de robots avec un écran et d’étendre les médias visuels grâce à des mouvements contrôlés. Robot Animator, une extension logicielle pour les animations 3D par ordinateur donne un souffle de vie aux robots et permet de créer des mouvements rythmiques grâce à la musique. Le logiciel spécialement développé par Flessas fournit une interface séparée pour piloter les mouvements du robot, comme si c’était un personnage de cinéma. Après saisie du mouvement souhaité, le Robot Animator envoie le code directement aux commandes du robot et les robots répliquent les mouvements sur scène. «Nous avons ainsi pu transformer les robots ABB ouvriers d’usine en stars du rock, parce que les commandes IRC5 d’ABB peuvent appliquer à la perfection les indications de mouvement de Robot Animator», explique Flessas. La commande IRC5 donne aux robots une grande souplesse et une excellente précision grâce aux fonctions QuickMove et TrueMove. De plus, elle offre tous les avantages de cette commande de robot leader dans le monde, comme l’appareil de programmation très convivial FlexPendant, le langage de programmation très souple RAPID et une quantité d’interfaces pour la communication. «La programmation que nous avons développée pour la tournée «The Circle Tour» pourrait, à l’avenir, apporter de nouvelle façon de penser dans des applications de fabrication très avancées. Cette application dans la branche du divertissement pourrait aider à passer le pas», échafaude Flessas en parlant des nouvelles possibilités. <<

(ID:36379870)