Rétrospective au CSEM, les 50 ans des premières montres à quartz

De la montre à quartz aux composants dédiés à l'IoT

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Daniel Borel a regretté qu'en Suisse les jeunes n'ouvrent pas suffisament les yeux pour trouver les bonnes opportunités.
Galerie: 57 photos
Daniel Borel a regretté qu'en Suisse les jeunes n'ouvrent pas suffisament les yeux pour trouver les bonnes opportunités. (Source : CSEM)

Il y a 50 ans, la première montre-bracelet à quartz du monde voyait le jour dans les laboratoires du Centre Electronique Horloger (CEH). Héritier de ce savoir-faire, le CSEM a rendu hommage le 5 septembre au génie et à l’avant-gardisme des pionniers suisses à l’origine d’une technologie qui changera le visage de l’horlogerie. Dans la foulée de cette innovation, leurs travaux permettront à la Suisse d’acquérir des compétences uniques dans l’électronique miniaturisée, tremplin de la révolution numérique. Après une intervention de Daniel Borel, fondateur de Logitech, une table ronde animée par Xavier Comtesse, mathématicien a réunit des grands noms de la microélectronique pour relever les défis de ce domaine qui représente la clé de voûte des mutations technologiques en cours. Les composants et dispositifs microélectroniques couplés à l’intelligence artificielle sont en effet à l’origine de l’avènement de la révolution numérique actuelle. La Suisse, à l’instar du CSEM, continue à faire partie des acteurs de pointe de ces technologies. Ce n'est donc pas une surprise de voir cette année, le CSEM proposer la plus petite puce bluetooth au monde, un développement réalisé avec le Swatch Group. Les utilisateurs d'IOT sauront donc où trouver les composants à basse consommation et haute performance.

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 44952938 / Composants)