Les inventeurs romands sont aussi au salon des inventions de Genève

Comment innover au salon des inventions ?

| Auteur / Rédacteur: Narcisse Niclass, rédacteur indépendant / Jean-René Gonthier

Jean-Luc Vincent fondateur du Salon des inventions avec le Conseiller fédéral Ignazio Cassis sur le stand de la C-PIC devant le fameux MoulinF10.
Galerie: 2 photos
Jean-Luc Vincent fondateur du Salon des inventions avec le Conseiller fédéral Ignazio Cassis sur le stand de la C-PIC devant le fameux MoulinF10. (Source : Monique Brasey, raa.ch)

« Innover » tel est l'objectif de nombreux inventeurs, designers et concepteurs en tout genre. Et quoi de mieux que le Salon des inventions pour faire connaitre de nouvelles idées, de chercher des partenaires commerciaux ou dénicher des collaborations pour industrialiser une création (*).

Le salon des inventions se tiendra à Genève, du 10 au 14 avril 2019. Les inventeurs romands touchés par les enjeux climatiques ont voulu aller au-delà de la mode et du greenwashing. Depuis 6 ans maintenant, l’Espace Île-Verte affirme une vision large en accueillant de nouveaux acteurs de l’économie durable.

Des thèmes forts dans l'île verte du salon

La mobilité douce, le recyclage, le traitement des déchets, les économies de matières et même la recherche de nouvelles énergies dans le LENR ont trouvé une vitrine dynamique. Un point fort de l’Île-Verte, c’est le Forum qui a vite prouvé son efficacité. Les liens se font entre inventeurs, PME et des acheteurs, des investisseurs. En 2018, le Conseiller fédéral Ignazio Cassis, après sa visite sur le stand de l’EPFL, a été interpellé par le MoulinF10, un concept novateur pour les pays en développement. Deux moulins ont été commandés pour le Congo RDC.

Les entreprises sont invitées à profiter de cet espace pour valoriser leurs produits et construire leur image de marque dans les applications et recherches en écologie. Des informations complémentaires sont accessibles sur le site web innovation.ch Rendez-vous donc à Palexpo - Genève, Halle 7 du 10 au 14 avril.

(*) A suivre de près...

L’avancée des véhicules électriques n’a pas encore fait vaciller la recherche de puissance et de rendement sur les moteurs thermiques. A chaque salon, 3 à 5 inventeurs promettent des améliorations fantastiques qui vont jusqu’au moteur à eau. Cette année, la C-PIC prend le risque moral d’appuyer dans ses démarches la société Citrop Sàrl. à Genève. Elle présente un économiseur de carburant dont le développement a été soutenu par la Fondation Suisse pour le Climat. Il s’agit d’un additif que l’on met dans l’huile et non dans l’essence comme tous les produits connus. Ce Graphene-RGY, tel est son nom, est basé sur les nano-technologies en matière de lubrification. Les promesses sont grandes : réduction de la consommation jusqu’à 30%. Gain de performance, de couple et de puissance. Montée en régime 2 fois plus rapide ainsi qu'une réduction de l’usure des moteurs. L’inventeur, Maxime Hillion, suggère de vérifier le système de freinage, afin qu'il reste apte à stopper le véhicule. Des tests seront fait avant l'ouverture du salon des inventions. MSM

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 45791378 / Personnalités)