Nouveaux matériaux Circularité des matériaux pour l'industrie du luxe

de Marina Hofstetter

Related Vendors

Utiliser les chutes de matériaux naturels d'une entreprise pour lui proposer un nouveau matériau : voilà le cœur de métier d'Authentic material, une start-up toulousaine. Julien Castagnet, chargé de développement digital, nous explique leur concept plus en détails.

Les nouveaux matériaux créés à base de déchets de matières naturelles permettent entre autres de fabriquer des pièces horlogères diverses.
Les nouveaux matériaux créés à base de déchets de matières naturelles permettent entre autres de fabriquer des pièces horlogères diverses.
(Source : Marina Hofstetter )

Comment fonctionne votre concept ?

J. Castagnet : Chez Authentic Material, nous utilisons les principes de la circularité pour proposer à un client un matériau nouveau, basé sur les chutes de ses matériaux naturels. Le client peut alors utiliser ce nouveau matériau pour remplacer le plastique pour la fabrication de certaines de ses pièces. Grâce à ce concept, nous résolvons à la fois les problèmes de stockage et de disposition des déchets naturels, et ceux liés à la procuration de matières premières.

Avec quels types de matériaux cela fonctionne-t-il ?

J. Castagnet : Nous travaillons avec du cuir, du coquillage, de la corne, notre procédé fonctionne avec toutes les matières naturelles. L'important, c'est que ces matières ne soient pas traitées.

Proposez-vous les nouveaux matériaux créés à partir de déchets naturels uniquement à l'entreprise que fournit ces déchets ?

J. Castagnet : L'idée de base est la circularité dans une même entreprise, mais il nous arrive aussi de récupérer des déchets dans des tanneries pour le cuir par exemple, ou chez des producteurs d'huitres pour le coquillage, et de proposer le matériau créé à des entreprises qui n'aurait pas ces déchets chez eux.

Comment sont fabriqués les matériaux obtenus via les déchets de matières naturelles ?

J. Castagnet : Nous prenons la matière naturelle et la réduisons en poudre fine, puis nous créons des blocs de matière par thermo pression. Il n'y a ni colle, ni liant, ni additif, ce nouveau matériau est 100 naturel. C'est notre gamme Phoenix. Ces blocs peuvent ensuite être usinés de manière traditionnelle. Nous avons également une deuxième gamme de produit, appelée Qilin, qui est un composite de 50 % de matière naturelle recyclée et de 50 % de polymère biosourcé. Pour cela, la matière naturelle est aussi réduite en poudre puis nous ajoutons un polymère biosourcé pour obtenir des granules de matière. Ce matériau peut ensuite être travaillé avec les techniques classiques de l'industrie de la plasturgie.

Qu'est-ce qu'un polymère biosourcé ?

J. Castagnet : Un polymère biosourcé est obtenu à partir de matières naturelles. Dans notre cas, nous utilisons des polymères biosourcés fabriqués à partir d'huile de ricin.

Les nouveaux matériaux sont-ils recyclables ?

J. Castagnet : En théorie, oui. Mais pour cela il est nécessaire de créer la filière associée, incluant la récupération correcte du matériau, etc.

Quels types de pièces sont fabriqués avec vos matériaux ?

J. Castagnet : En maroquinerie par exemple, le nouveau matériau à base de cuir recyclé est utilisé pour remplacer le plastique dans la fabrication des anses de sacs à main, ou pour des pièces de renfort. Nous avons également un client qui utilise le nouveau matériau pour fabriquer des gobelets. Les possibilités sont très diverses.

Quelle est votre clientèle cible ?

J. Castagnet : Nous travaillons la plupart du temps avec de petites quantités de matières premières naturelles. De plus, le matériau que nous proposons après traitement reste pour le moment relativement onéreux. À l'heure actuelle, notre clientèle cible est donc principalement celle du luxe et de l'artisanat. La gamme Phoenix répond aux besoins de pièces uniques ou de petites séries, alors que la gamme Qilin peut s'appliquer à de plus grandes séries. Travailler avec l'industrie du luxe nous permet d'avoir accès à une matière première naturelle de qualité, et la gestion des diverses matières est telle que nous avons peu de tri à faire. C'est un avantage pour eux, mais pour nous aussi. De plus, c'est une industrie qui a les moyens d'investir dans ce type de technologie et de procédés qui sont encore jeunes. Nous entrons doucement dans le domaine horloger, qui commence également à regarder les matières naturelles recyclées avec intérêt.

MSM

(ID:48478979)

S'abonner à la newsletter maintenant

Ne manquez pas nos meilleurs contenus

En cliquant sur „S'abonner à la newsletter“, je consens au traitement et à l'utilisation de mes données conformément au formulaire de consentement (veuillez développer pour plus de détails) et j'accepte les Conditions d'utilisation. Pour plus d'informations, veuillez consulter notre Politique de confidentialité.

Dépliez pour les détails de votre consentement