Chiffre d'affaires doublé, malgré le franc fort

| Rédacteur: Edouard Huguelet

Chiffres pour le premier semestre 2011 du groupe Tornos. (Image: Tornos)
Galerie: 1 photo
Chiffres pour le premier semestre 2011 du groupe Tornos. (Image: Tornos)

>> Durant le premier semestre 2011, le groupe a enregistré CHF 157.1 millions de commandes, dont CHF 78.7 millions pour le deuxième trimestre. Par rapport au premier semestre de l'année précédente, lors duquel il avait enregistré CHF 96.6 millions de commandes, la progression est de 62.6%.

Durant le premier semestre 2011, la situation économique a été favorable sur tous les marchés cibles du groupe, qui a bénéficié des investissements de renouvellement et d’extension de capacité de ses clients. Les affaires ont connu une évolution très réjouissante en Suisse et dans le sud de l'Europe, où la forte croissance de l'industrie horlogère et de l'industrie automobile s'est traduite par des achats de machines très soutenus.

Grâce à sa très forte implantation dans le sud de l'Europe où les clients apprécient particulièrement ses prestations de support technique et de service, le groupe a gagné des parts de marché en dépit d'une situation monétaire défavorable. Dans le nord de l'Europe, la demande de l'industrie automobile pour des tours multibroches permettant de produire très efficacement des grandes séries de pièces s'est renforcée, en particulier au cours du deuxième trimestre. Aux Etats-Unis, Tornos a bénéficié de l’extension des capacités de production de ses clients dans le domaine des technologies médicales. En Asie, le groupe se concentre sur le segment des produits haut de gamme à prix élevés, et il y a gagné plusieurs nouveaux clients, principalement actifs dans les industries électronique et automobile.

Une évolution positive du chiffre d'affaires brut a également été enregistrée: il a été de CHF 43.3 millions pour le premier semestre 2011, dont CHF 58.6 millions ont été facturés au premier trimestre et CHF 84.7 millions au second. Par rapport au premier semestre de 2010, lors duquel le chiffre d'affaires avait atteint CHF 69.7 millions, la croissance est de 105.5%. Dans ce tableau général positif, il faut néanmoins relever un facteur négatif: l'évolution du taux de change du franc suisse au cours de ces derniers mois est très défavorable et influence directement les marges du groupe de manière très négative. Dans ce contexte monétaire difficile, l’EBIT du premier semestre peut être qualifié de bon. Il s’élève à CHF 10.9 millions, soit une marge EBIT de 7.6%. Deux facteurs de tendance inverse expliquent cette performance. D’une part, la marge brute (32.8%) est inférieure à son objectif (40%) en raison de la force du franc suisse et des capacités de production qui n’étaient encore que partiellement exploitées durant le premier trimestre 2011. D’autre part, des coûts opérationnels plus faibles qu’attendus ont permis de compenser en bonne partie le manque de marge et ont ramené l’EBIT à un niveau acceptable. Le bénéfice net est de CHF 5.4 millions alors que, au cours de la même période de l'année précédente, Tornos avait inscrit une perte nette. Le groupe a enregistré un cash-flow opérationnel positif de CHF 8.6 millions à comparer à CHF 5.5 millions pour la même période de l’année 2010. L'endettement net atteint CHF 34.3 millions, soit CHF 4.3 millions de moins qu'au début de l'exercice. Au 30 juin 2011, les fonds propres de CHF 120.3 millions représentent 54.1% du total du bilan de CHF 222.6 millions.

Lutte contre le franc fort

Le renchérissement du franc suisse est devenu une préoccupation majeure dès le milieu du deuxième trimestre. Tornos est confronté au fait d’avoir plus de coûts libellés en francs suisses que de facturation dans cette même monnaie. Cette situation entraîne aujourd’hui une détérioration des marges et / ou de la compétitivité car une augmentation des prix en dollars US et Euros n’est pas facilement acceptable par le marché. Il n'existe malheureusement pas de solution qui permette d'éliminer complètement le handicap monétaire que le franc suisse représente pour les entreprises exportatrices de ce pays. Aujourd’hui, le groupe offre ses produits à un prix correspondant à la marge qu’il désire obtenir et justifie ses prix plus élevés que ceux de la concurrence européenne et japonaise en proposant des produits plus innovants et mieux adaptés au marché que les leurs, basés sur des solutions technologiquement performantes, et entourés de conseils de qualité et d’un service après-vente sur lequel les clients peuvent compter. Le groupe s’emploie à accroître la part des coûts facturés en Euros et en dollars en achetant, dans toute la mesure du possible, des pièces et des modules produits dans la zone Euro ou dans la zone dollar afin de bénéficier d’une couverture naturelle du risque de change plus étendue qu’actuellement. Enfin, Tornos s’emploie également à améliorer la productivité dans ses usines de Moutier et de La Chaux-de-Fonds. Grâce à ces mesures, Tornos devrait pouvoir lutter avec succès contre le renchérissement du franc suisse.

Perspectives

En raison de la fermeture annuelle de l'entreprise et des départs en vacances de ses clients, Tornos s’attend à un troisième trimestre plutôt faible, puis à un quatrième trimestre de nouveau fort. Globalement, le groupe estime que les livraisons durant le second semestre devraient être du même ordre de grandeur qu'au premier semestre. Le chiffre d'affaires et le résultat d'exploitation pourraient toutefois continuer à faiblir en raison de la situation monétaire. Sous réserve d'une nouvelle récession provoquée par la crise de la dette en Europe et aux Etats-Unis et sous condition d’une stabilisation des cours de change, le groupe table pour l'ensemble de l'exercice sur un chiffre d'affaires brut de l'ordre de CHF 250 à 280 millions et sur une marge EBIT de 5 à 7%. <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 29196940 / Machines-outils)