Rechercher

Entretien avec Marc Blaser, le CEO de Blaser Swisslube SA, dans le cadre des festivités des 80 ans de ce fournisseur suisse de liquide réfrigérant pour l'usinage Bio-Eco-lubrifiant suisse de grande performance

| Auteur / Rédacteur: Jean-René Gonthier, rédacteur en chef MSM / Jean-René Gonthier

A l'occasion de l'anniversaire des 80 ans de Blaser, le fournisseur d'huile et de lubrifiant de coupe, la rédaction du MSM a rencontré Marc Blaser, le dynamique patron de Blaser Swisslube SA.

Entreprises liées

De belles machines pour des simulations au plus proche de la réalité industrielle, dans le Technology Center de Blaser Swisslube SA.
De belles machines pour des simulations au plus proche de la réalité industrielle, dans le Technology Center de Blaser Swisslube SA.
(Image: Blaser Swisslube SA)

Servir avant de recevoir - c'est le slogan sous lequel le fabricant de lubrifiants Blaser Swisslube célèbre les 80 ans de l’entreprise cette année. Tout a commencé en 1936 avec « Blaha-Glanz », un cirage pour chaussures. Depuis, de l'eau a coulé sous les ponts et l'entreprise familiale située dans la ville de Hasle-Rüegsau (Suisse) est passée du statut de petite entreprise régionale à celui de véritable acteur mondial. Dans son centre technologique, l'accent est mis sur la recherche et le développement.

Un début original

Le premier produit à succès de l'entreprise, qui se dénommait alors Blaser+Co. AG, était Blaha-Glanz, un cirage hydrofuge vendu aux fermes environnantes. C'est pendant la crise, en 1936, que Willy Blaser a posé la première pierre du groupe industriel actuel. À 20 ans il a, dans la maison de ses parents, fondé une entreprise individuelle fabriquant des lubrifiants et des produits chimico-techniques destinés à l'agriculture. Pendant la guerre, il fallait faire preuve de persévérance, car les matières premières manquaient.

Galerie d'images

Galerie d'images avec 59 images

L'entreprise a connu son réel essor après la guerre. Sa clientèle s'est élargie à de nouveaux segments de marché : les ateliers mécaniques, les entreprises de construction, de transformation du bois et d'usinage des métaux. Ainsi les premières entreprises industrielles sont venues s'ajouter aux agriculteurs. « C'est toujours avec l'esprit de pionnier originel que nous avons travaillé sans relâche à l'expansion de l'entreprise, à l'élargissement et à la modernisation des installations de fabrication et au renforcement du domaine recherche et développement », raconte le petit-fils du fondateur et actuel directeur général Marc Blaser.

Pas à pas vers le statut d'acteur de niveau international

En 1974, Peter Blaser a repris les rênes de l'entreprise imprimant la marque d’une deuxième génération. En tant qu'ingénieur en génie mécanique, il a lancé l'usinage des métaux et commencé à développer le réseau de distribution en Europe et outre-Atlantique. En raison de l'orientation internationale de l'entreprise, son nom a été changé en Blaser Swisslube. En 1981, Blaser Swisslube Inc. a été fondée aux États-Unis, à Goshen, dans l'État de New York. En 1995 et 1996, ont suivi les filiales en Allemagne, en République tchèque et au Japon, puis en 1999 en France. Aujourd'hui, Blaser est présente avec des filiales et des représentations dans 60 pays, à proximité du client, et emploie 600 personnes dans le monde entier, dont plus de 300 en Suisse.

Aujourd'hui Peter Blaser a quitté la direction opérationnelle de l'entreprise et reste néanmoins actif comme président du conseil d'administration, position qu'il occupe depuis 2010. Après 35 ans de service à la direction, Peter a laissé sa place à son fils Marc Blaser, c'est dire si l'aspect familial joue et continue à jouer un rôle important au sein de Blaser Swisslube SA.

Du lubrifiant réfrigérant à l'outil liquide

L'entreprise n'a cessé de développer son savoir-faire dans le domaine des lubrifiants réfrigérants. Pour cela, son laboratoire de recherche et de développement a été agrandi et perfectionné. Il s'agit actuellement du plus grand laboratoire du secteur. Sur une surface de 3500 m2, 70 chimistes, microbiologistes et laborantins travaillent sur les lubrifiants et les lubrifiants réfrigérants de la meilleure qualité. Ils analysent également les échantillons de lubrifiants réfrigérants des clients du monde entier.  Afin de proposer une réelle valeur ajoutée à ses clients en termes d'usinage, l'entreprise a inauguré son propre centre technologique en 2009. Marc Blaser: « Depuis, les opérations d'usinage de nos clients y sont reproduites sur les centres d'usinage de dernière génération, dans des conditions proches de la pratique, et les lubrifiants réfrigérants nouvellement développés y sont soumis à des tests stricts. Pour nous, il s'agit d'une avancée technologique que nous souhaitons encore développer. »

MSM: Qui a découvert le concept et l'appellation géniale de «Liquid Tool» ou outil liquide?

Marc Blaser: C'est une très bonne question. A l'époque de mes parents cette devise était déjà connue, soit il y a plus de vingt ans. Mais à cette époque là, ce n'était qu'un argument marketing. Et dès 2006 nous avons remis à jour l'«outil liquide» qui dès lors n'était plus un argument marketing mais est devenu une réalité tangible.

Les facteurs de productivité, de rentabilité et de qualité d'usinage dépendent en très grande partie du choix et de la qualité du lubrifiant réfrigérant ainsi que du savoir-faire des spécialistes de l'usinage. Grâce à un faisceau de compétences professionnelles de source unique, notre solution de lubrifiant réfrigérant devient une solution parfaitement adaptée aux besoins du partenaire - elle devient un outil liquide.

MSM: Quels sont les axes de recherche & développement les plus importants en terme de capacité financière que vous mettez à disposition de votre bureau d'étude?

Marc Blaser: Nos axes de recherche sont axés essentiellement sur les aspects de recherche en chimie soit découvrir de nouveaux produits de base en mélangeant additifs et produits de base. Car le chimiste est un peu comme un cuisinier, il doit bien savoir doser chaque élément pour atteindre le graal, soit un lubrifiant innovant sortant de l'ordinaire. Nous faisons dans nos laboratoires également de la recherche en micro-biologie. Afin de savoir comment gérer et préserver les organismes qui sont sur notre peau et la protège et bien évidemment comprendre les effets des lubrifiants sur notre peau. Un autre axe de recherche important est de nous fondre dans l'univers de nos clients en tentant de simuler au plus près l'utilisation de nos lubrifiants de coupe dans un atelier de mécanique. Nous avons donc installé un large parc de machine pour reproduire avec des centres d'usinage les conditions d'usinage identiques que chez nos clients. Et dans la métallurgie nous travaillons avec des partenaires sur les revêtements et avec une vue globale nous pourrons certainement atteindre des applications des plus compétitives.

Durée de vie des outils doublée

Dans un projet réalisé récemment, les experts Blaser du centre technologique ont optimisé la durée de vie des outils de manière impressionnante. Un partenaire de renom sert de fournisseur international à l'entreprise et fabrique un alliage de titane ultrasolide. Dans son centre technologique ultramoderne de Hasle-Rüegsau, une série de tests a été lancée dans le but d'optimiser la durée de vie des outils pour l'usinage de poches.

Les spécialistes de Blaser ont reproduit la situation du partenaire sur le centre d'usinage DMU 65 Monoblock et ont lancé des tests complets avec une stratégie de fraisage trochoïdale. Pour cela, un lubrifiant réfrigérant conventionnel de la génération précédente a été comparé à une solution de lubrifiant réfrigérant adapté sur mesure aux besoins de ce partenaire. La série de tests a été lancée jusqu'à une largeur d'usure de 0,30 mm (témoins d’usure - pour tous les essais).

Les résultats étaient excellents : avec l'outil liquide sur mesure de Blaser Swisslube, 11 poches ont pu être fraisées avec le même outil, au lieu de 5, avant que l'usure de l'outil ne nécessite l'arrêt de l'usinage. Le résultat obtenu a été confirmé par plusieurs séries de tests et correspond ainsi à un doublement de la durée de vie des outils !

Données d’usinage :

  • Opération : fraisage de poches.
  • Matière : alliage de titane ultrasolide pour la construction d'avions.
  • Type de machine : DMU 65 Monoblock de DMG MORI.
  • Outil : Sandvik 2P342-1200-CMA 1740 – fraise à queue avec un diamètre de 12 mm.
  • Paramètres de coupe : vc 80 m/min, fz 0.075 mm, ae 0,9 mm, ap 19 mm.
  • Pression du lubrifiant réfrigérant : 75 bars.

« Le partenaire et les spécialistes associés de Blaser Swisslube, sont très satisfaits des résultats obtenus. Avant ce jour, les améliorations du temps de cycle n'avaient encore jamais été mises en lumière. Dans ce domaine également, nous sommes prêts à poursuivre les optimisations avec notre partenaire », a conclu Marc Blaser.

MSM: Faites vous encore des recherches fondamentales en matière de liquide de coupe et si oui dans quel secteur en particulier?

Marc Blaser: Oui surtout ici dans nos laboratoires et nous avons aussi quelques projets avec l'EPFZ et différentes écoles d’ingénierie en Europe, aux USA et en Asie. Je pense que c'est très important de collaborer avec des instituts de recherche. A titre d'exemple, nous collaborons avec des instituts allemands sur les fibres de carbone.

MSM: Est-il encore possible de baisser le prix de production de l'huile chez Blaser?

Marc Blaser: Oui, c'est encore envisageable. Nous essayons toujours de faire baisser les prix de revient. Mais pour nous, le mieux c’est d’amener plus de valeur ajoutée au client en terme de performance, de sécurité et d'environnement. Notre plus value se situe au niveau du conseil spécialisé, notamment par le choix du bon lubrifiant. Nous devons tout d'abord bien comprendre le processus de fabrication et le besoin du client avant d'être capable de recommander une solution et afin d’amener une véritable valeur ajoutée. Ainsi notre lubrifiant réfrigérant devient un véritable outil seulement quand tous les paramètres sont réunis.

MSM: Avez vous des partenariats étroits avec des fabricants de machines et fabricants d'outillage. Si oui lesquels et pourquoi?

Marc Blaser: Nous travaillons avec les plus importants fabricants de machines et fabricants d’outils. Nous ne pouvons pas tous les énumérer ici. Chaque jour qui passe, le nombre d’utilisateur désirant travailler avec l’outil liquide ne cesse d’augmenter.

MSM: En matière d'environnement, quelles actions concrètes avez-vous mené à bien?

Marc Blaser: Depuis plus de 40 ans, nous avons une gamme de produits sans bactéricide mais ayant tout de même une longue durée de vie. Ainsi lorsque le stabilité est assurée à long terme il y a moins de dégâts à l’environnement. Et par là, nous aidons nos clients à utiliser moins d’énergie tout en conservant une production identique. Une autre action vers l'environnement durable est d'avoir investi dans un chauffage au gaz, donc moins de pollution par CO2 (les émissions de CO2 sont réduites d’environs 240 tonnes par an = une réduction de 25 %). Pour Blaser, la protection de l’environnement est importante, tant pour nous autres que pour notre site de fabrication.

MSM: Merci Monsieur Blaser pour cet entretien. et longue vie à Blaser Swisslube SA. MSM

Sources: Documents de base provenant de Blaser Swisslube SA et HagenPR completé par les propos tirés d'un entretien exclusif avec Marc Blaser CEO de Blaser Swisslube SA.

(ID:44323119)