30 ans du GIM-CH et Congrès annuel de Swissmechanic

| Rédacteur: Jean-René Gonthier

Rencontre conviviale dans le cadre du charmant caveau de Rivaz pour un apéritif aux saveurs enchanteresses des vignobles vaudois. (Image: Frédéric Bonjour)
Galerie: 8 photos
Rencontre conviviale dans le cadre du charmant caveau de Rivaz pour un apéritif aux saveurs enchanteresses des vignobles vaudois. (Image: Frédéric Bonjour)

>> En accueillant à l’occasion de son 30ème anniversaire le congrès national des délégués de Swissmechanic, le Groupement Suisse de l’Industrie Mécanique a fêté dans la bonne humeur, mais aussi avec sérieux, ce double événement durant le week-end du 21 au 23 octobre 2011.

Le vendredi soir déjà, plus d’une centaine de participants, venus essentiellement de Suisse alémanique, ont pu profiter des charmes enchanteurs du vignoble vaudois pour un apéritif au caveau de Rivaz, suivi d’une soirée typiquement vaudoise au restaurant «La Buritaz» à Chexbres-Puidoux. Au menu du jour, soupe à la courge, saucisse au chou, papet et strudel aux pommes comme dessert.

Après avoir passé une nuit dans le nouveau complexe hôtelier «Starling Hôtel» en face de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, les convives, ainsi que quelques nouveaux arrivants, ont pu pleinement profiter le samedi d’une visite de l’EPFL et de la présentation des travaux de recherche de différents laboratoires ou d’un programme pour les accompagnants qui ont pu visiter le Musée de l’Elysée et le Château de Chillon.

Tout au long de la journée, les congressistes ont pu profiter du cadre exceptionnel de l’EPFL, d’un apéritif copieux et de vins magnifiques proposés par les vignerons Berthaudin SA, Murielle Parisod et Christophe Chappuis.

La partie officielle du congrès des délégués fût consacrée à l’ordre du jour habituel de cet événement. On relèvera toutefois la présence de M. Jacques Giovanola, doyen de l’école doctorale de l’EPFL, qui adressa aux congressistes un discours de très haut niveau sur la recherche industrielle en Suisse ainsi que de M. Roland Luthier, directeur de l’interface écoles-entreprises Alliance.

Le samedi soir fût consacré à réunir les délégués de Swissmechanic et les membres du GIM-CH pour fêter le 30ème anniversaire de l’association. C’est en effet en octobre 1981 qu’eut lieu la première séance du groupe de travail qui constituera, peu de temps après, le premier Comité du GIM-VD. Le Comité du GIM-CH a souhaité marquer cet anniversaire par un événement exceptionnel qui réunirait les deux cultures romandes et alémaniques autour d’un programme «Country & Western», dans un paddock à proximité immédiate de l’EPFL.

L’événement organisé en étroite collaboration avec l’agence Sabina Advertising fût un énorme succès. Plus de 200 convives ont pu participer à une soirée emmenée avec brio par le groupe «Tennessee», un groupe de Square Dance «Les Cheyennes» ainsi que des démonstrations de toute beauté de l’école d’équitation «Shanju».

Pour l’occasion, de très nombreux membres avaient ressorti les tenues de cow-boy. La soirée fût agrémentée de quelques allocutions officielles du Président Jean-Etienne Holzeisen qui, en deux langues, a retracé brièvement le parcours accompli par le GIM-CH de sa création à nos jours. Ce fût l’occasion notamment de remercier les membres fondateurs et les chevilles ouvrières de l’association.

Cette soirée mémorable, ainsi que la journée très réussie du congrès, ont pu bénéficier du soutien de nombreux sponsors que nous remercions vivement.

Arrivés au dimanche matin, les joyeux participants de cet événement ont pu regagner l’hôtel Starling pour profiter une ultime nuit du calme du site avant de reprendre la route. Ces trois jours ont été marqués par la convivialité, la découverte de la qualité de la production industrielle et culturelle de notre canton, ainsi que par le rapprochement entre les membres de Swissmechanic et les membres du GIM-CH. Bien que particulière, l’idée de célébrer un 30ème anniversaire sous une forme exceptionnellement conviviale et dans un style qui n’avait jamais été tenté jusqu’à ce jour par notre association, a prouvé qu’il était possible d’offrir beaucoup de plaisir et même de l’enthousiasme en sortant des chemins battus.

Alors que la production industrielle fléchit très fortement, que les carnets de commandes diminuent de façon dramatique, il était important, pour quelques heures, de permettre à nos chefs d’entreprises de penser à autre chose. C’est aussi cela la mission d’une association professionnelle. <<

Ajouter un commentaire

copyright

Ce texte est protégé par les droits d'auteur. Si vous désirez l'utiliser pour des besoins personnels veuillez consulter les conditions suivantes sur www.mycontentfactory.de (ID: 32204960 / Nouvelles)