Beumer Group mise sur les drones pour la construction d'installations

« Les drones sont un instrument important pour nous »

| Auteur / Rédacteur: Source : Beumer Group / Gilles Bordet

En fonction de la taille du projet, BEUMER Group utilise également les drones pour suivre l'avancement des travaux.
Galerie: 3 photos
En fonction de la taille du projet, BEUMER Group utilise également les drones pour suivre l'avancement des travaux. (Source : Beumer Group)

Utiliser des drones télécommandés sur les chantiers ou dans les carrières ? Cela ressemble un peu de la science-fiction, mais ce n'est pas le cas.

Équipés de caméras, ces aéronefs sans pilote font partie, depuis un certain temps, de la vie professionnelle quotidienne lors de la planification, de la réalisation et de la documentation de projets de construction, par exemple de convoyeurs à bande de plusieurs kilomètres de long. C'est ce que les experts de Beumer Eugen Doberstein et Lukas Paul expliquent dans cet interview. L'importance des drones ne cesse de croître. Cela ne s'applique pas seulement pour les zones difficiles d'accès, mais également pour les chantiers de construction.

MSM : Monsieur Doberstein, depuis combien de temps le groupe Beumer utilise-t-il des drones sur les chantiers de construction et quelle est l'importance de ces aéronefs dans votre travail quotidien ?

Eugen Doberstein : Nous nous occupons de la technologie des drones depuis environ trois ans. Dans l'industrie, les drones sont devenus un équipement standard, que ce soit pour le mesurage des chantiers ou pour le fonctionnement et la maintenance des installations. L'une des raisons essentielles de cette utilisation accrue est l'augmentation de la sécurité de travail - il y a moins de personnes sur le chantier (ou même aucune) exposées à des dangers potentiels. En général, l'importance de ces véhicules ne cesse d'augmenter pour de nombreuses entreprises dans différents secteurs. Nous les utilisons en particulier pour la construction d'installations.

MSM : Merci de nous décrire ce domaine d'application. Quelles tâches pouvez-vous résoudre avec ces aéronefs sans pilote ?

Si, par exemple, un client nous charge de fournir et installer un transporteur à courroie, nous devons lui faire une offre détaillée auparavant. Dans ce cas, il est important d'évaluer le projet de façon correcte. Pour cela, nous n'avons généralement que peu de temps. Les photos aériennes, évaluées par un logiciel approprié, est un moyen efficace. Cela a fait des drones un instrument important pour nous. Ils sont équipés de caméras puissantes qui fournissent de si bonnes images que nous pouvons utiliser le logiciel pour créer une base de planification fiable.

Par exemple, nous avons planifié et fourni un transporteur à courroie en Indonésie qui transporte le clinker de la carrière jusqu'à la cimenterie. Le tracé traversait le milieu de la forêt tropicale et était très exigeant du point de vue topographique. Avec l'aide du drone, nous avons pu élaborer et comparer différents tracé. En particulier, le très long corridor, c'est-à-dire la ligne sur laquelle le convoyeur passera plus tard, nécessite une planification complexe. Avec les photos, nous pouvons voir, par exemple, si le terrain est en pente ou s'il y a des bâtiments, des cours d'eau ou quelque chose d'autre similaire. De cette façon, nous pouvons adapter le tracé de l'installation aux conditions de manière optimale. Si ces obstacles n'étaient détectés qu'à un stade ultérieur sur le tracé, la construction d'un transporteur serait beaucoup plus complexe.En fonction de la taille du projet, dans une phase ultérieure, nous utilisons des drones pour suivre l'ensemble de l'avancement des travaux, que ce soit dans les zones difficiles d'accès ou sur des chantiers plus faciles à accéder.

MSM : Il fut un temps avant les drones. Comment ces tâches étaient-elles accomplies à l'époque ? Avez-vous envoyé une équipe de géomètres pendant la phase de planification ?

Eugen Doberstein : C'était assez courant, mais cela coûtait cher et prenait beaucoup de temps - et ceci dans une phase où la réalisation du projet n'est pas encore certaine. Dans le meilleur des cas, l'utilisateur connaît la zone parce qu'il a déjà transporté la matière en vrac de la carrière jusqu'à l'usine, par camion, par exemple. Il peut ainsi nous fournir les données nécessaires et nous pouvons commencer à travailler directement. Plus tard, Google Earth a été une alternative. Le logiciel superpose des images satellites et aériennes de différentes résolutions avec des données géographiques et les montre sur un modèle altimétrique numérique de la terre. Cependant, ces données ne sont pas aussi précises et à jour que les images d'un drone, qui détecte, par exemple, si un nouveau bâtiment a été construit ou si des voies de circulation ont été déplacées à l'intérieur d'une mine.

Contenu de l'article:

Ajouter un commentaire

copyright

Cette contribution est protégée par le droit d'auteur. Vous voulez l'utiliser pour vos besoins ? Contactez-nous via: support.vogel.de/ (ID: 46042058 / Robotique)